Local Bol d'R : des élus de Besançon demandent à la SAIEMB d'exempter SolMiRé du paiement des indemnités d'occupation

Publié le 12/04/2018 - 16:21
Mis à jour le 16/04/2019 - 09:47

Dans un courrier en date du jeudi 12 avril 2018, trois élus au conseil municipal de Besançon, demandent à la PDG de la SAIEMB d'exempter l'association SolMiRé du paiement des indemnités d'occupation décidé par le tribunal de grande instance. Depuis octobre 2017, plusieurs migrants ont occupé le "local Bol d'R" créé par le collectif rue d'Arènes. La SAIEMB avait porté plainte.

27500874_1870082476366116_5214540045448355707_o.jpg
©

Les signataires de ce courrier sont :

  • Abdel Ghezali, adjoint au maire de Besançon et président du groupe Socialiste et Société Civile républicaine ;
  • Anne Vignot, adjointe au maire et présidente du groupe Europe-Ecologie Les Verts ;
  • Thibaut Bize, adjoint au maire et président du groupe Parti Communiste Front de Gauche

"Des proble?matiques importantes concernant les conditions d’accueil des migrants sur le territoire bisontin"

"Nous avons eu plusieurs fois l’occasion d’e?changer avec les membres de l’association qui ont attire? notre attention sur des proble?matiques importantes concernant les conditions d’accueil des migrants sur le territoire Bisontin, et notamment les e?quipements et services dont ils pouvaient disposer en pe?riode hivernale", expliquent les élus dans leur courrier destiné à Danielle Poissenot, PDG de la SAIEMB. Et d'ajouter "Nous avons rencontre? des be?ne?voles directement sur place, et certaines difficulte?s ont d’ailleurs pu trouver des ame?liorations." 

Une demande pour exempter l'association du paiement des indemnités d'occupation "à titre exceptionnel" 

"Le re?seau des be?ne?voles de cette association a re?alise? au sein du « Bol d’R » une action humaniste en direction de publics en grande difficulte? pour lesquels ils estimaient l’accueil de jour insuffisamment assure? par l’E?tat", soulignent les signataires. C'est pourquoi ils pensent que cette situation est "à prendre en compte" et proposent aux membres du conseil d'administration de la SAIEMB "de ne pas exiger de l'association le paiement des indemnités d'occupation, à titre exceptionnel." 

Enfin, Abdel Ghezali, Anne Vignot et Thibaut Bize concluent : "Les e?lu-es sont des citoyen-nes engage?-es dans la vie de la Cite?, responsables de la bonne gestion des ressources et deniers publics. Nous devons donc agir en ayant pour cap l’inte?re?t ge?ne?ral en « sortant par le haut » d’une situation difficile qui aujourd’hui pourrait e?tre re?solue par un compromis."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.3
légère pluie
le 01/12 à 12h00
Vent
2.47 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
98 %

Sondage