Logements sociaux : à Dijon, le ministre Vergriete promet de "mettre des moyens"

Publié le 09/11/2023 - 17:29
Mis à jour le 09/11/2023 - 17:29

Le ministre délégué au Logement Patrice Vergriete a promis jeudi 9 novembre 2023 de "mettre des moyens" afin de relancer la construction de logements sociaux, malgré l'actuelle hausse du prix du foncier.

 © D Poirier
© D Poirier

"2024 doit être l'occasion de sortir des logements sans attendre deux ans que le foncier baisse. Il y a 2,4 millions de demandeurs de logements sociaux en France. On va déroger et mettre les moyens", a déclaré le ministre après avoir signé à Dijon la première "convention territorialisée" pour le logement social en France.

Ces conventions, dont la création avait été annoncée par M. Vergriete au congrès HLM en octobre dernier, sont d'une durée de trois ans et ont notamment pour but de relancer la production de logements sociaux et intermédiaires en préférant des objectifs par territoire, plus adaptés aux réalités locales selon le ministère, qu'un objectif national de production de logements sociaux.

"On s'en fiche du nombre national, c'est saugrenu. L'important est de savoir combien il en faut à Dijon, à Dunkerque, à Paris...", a ajouté le ministre en visitant la tour Elithis de Dijon, un des premiers édifices à énergie positive (qui produit plus d'énergie qu'il n'en consomme) en France. Les précédents objectifs nationaux de production de logements sociaux n'ont pas été atteints et le nombre d'autorisations de nouveaux HLM a chuté sous la présidence d'Emmanuel Macron, le monde HLM reprochant régulièrement à l'exécutif de faire des économies à son détriment.

Il en faudrait 198.000 par an

En 2023, le nombre d'autorisations de logements sociaux en France métropolitaine devrait tourner autour de 85.000, selon les prévisions du gouvernement. Or il en faudrait 198.000 par an pour répondre aux grandes tendances démographiques et résorber le mal-logement, selon l'Union sociale pour l'habitat, la confédération des bailleurs sociaux. Le maire PS de Dijon, François Rebsamen, un fervent soutien d'Emmanuel Macron, avait produit, en 2021, un rapport sur la relance de la construction durable de logements, soulignant "une crise de l'offre" et appelant notamment à "des contrats locaux pour le logement, conclus entre l'État et les communes et intercommunalités".

"Il y a, à Dijon, 10.000 besoins de logements. Nous nous engageons à en construire 1.600 par an sur trois ans et dès 2024", a déclaré le maire de cette municipalité de 162.000 habitants. Une décentralisation plus poussée du logement social doit faire l'objet d'un projet de loi attendu au premier semestre 2024. Les HLM représentent 4,8 millions de logements et environ 15% des ménages français comme locataires.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Des familles de l’Adapei du Doubs demandent l’exclusion de la secrétaire de l’association, Floriane Jeandenand-Guinchard

C'est à travers un courrier adressé à la présidente de l'Adapei (Association départementale de parents et d'amis des personnes handicapées mentales), Nicole Gauthier, que les familles ont alerté sur la candidature de la secrétaire Floriane Jeandenand-Guinchard pour le rassemblement national aux prochaines législatives.

Législatives : le vice-président de GBM Gabriel Baulieu soutient Laurent Croizier

Le maire de la commune de Serre-les-Sapins et vice-président de Grand Besançon Métropole en charge des finances a publié un communiqué le 18 juin dernier dans lequel il annonce publiquement soutenir la candidature de Laurent Croizier, député sortant de la 1ere circonscription du Doubs. Dans celui-ci, il explique les raisons d’une telle "première". 

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Législatives 2024 : Macha Woronoff appelle les étudiants de l’université de Franche-Comté à voter

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, l’association France Universités rappelle dans un communiqué les valeurs des universités françaises. Un point de vue soutenu et partagé par Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté.

Amiante à l'école : "pas de danger pour les enfants" affirme la Ville

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenue à quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.99
légère pluie
le 23/06 à 18h00
Vent
2.31 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
71 %