L'UMP de Besançon demande plus de "transparence" à Jean-Louis Fousseret

Publié le 11/11/2012 - 11:26
Mis à jour le 16/04/2019 - 09:28

Agacés. Les élus UMP de l'opposition au conseil municipal de Besançon se sentent mis à l'écart notamment après les déclarations de Jean-Louis Fousseret à la presse (voir notre article ici) sur l'avenir de l'hôpital Saint-Jacques. 

1289340813.jpg
©

conseil municipal

Les élus UMP Pascal Bonnet, Michel Omouri et Jean-Marie  Girerd (on notera l'absence de Jean Rosselot) déplorent dans un communiqué que le maire ne donne pas d'éléments aux élus sur l'avenir de Saint-Jacques alors qu'il décide d'en parler dans les médias suite à la conférence de presse sur l'ordre du jour du conseil municipal de ce lundi 12 novembre.  "On va débattre sur du virtuel ? Mépris des élus !" s'agacent les conseillers municipaux UMP. 

Voici le communiqué des élus UMP 

"La presse nous apprend souvent plus que les documents que le Maire nous remet pour préparer le Conseil Municipal (CM). Plusieurs commissions municipales ont à nouveau lieu en même temps. Un élu socialiste pose des questions, il est sanctionné. Elle est belle, la démocratie à Besançon. 

L’avenir de St Jacques est un sujet majeur et certains d’entre nous ont demandé depuis des années un débat sur cette question et au-delà, sur les orientations en matière d’urbanisme. Rien dans le rapport qui nous est adressé 8 jours avant le CM et le Maire l’annonce ensuite à l’ordre du jour en conférence de presse.

La commission transparence, présidée par le Maire, est composée de deux élus de l’opposition municipale et de 7 élus de la majorité municipale. Cette commission doit non seulement examiner les budgets et les comptes mais aussi les résultats de l’activité de l’Association Sauf’Art - Le Pavé dans la Mare. Certains d’entre nous l’auraient souhaitée plus indépendante du pouvoir municipal et ouverte à des experts indépendants. Cette commission n’a aucun droit à l’erreur. A suivre…"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.4
légère pluie
le 01/12 à 15h00
Vent
1.42 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
98 %

Sondage