Macron ironise sur "le Kamasutra de l'ensauvagement" de la presse  

Publié le 08/09/2020 - 14:30
Mis à jour le 08/09/2020 - 14:30

Emmanuel Macron s'est de nouveau refusé mardi 8 septembre 2020 à commenter l'emploi du mot "ensauvagement" pour qualifier l'insécurité, qui divise son camp, et critiqué la presse pour avoir "fait le Kamasutra de l'ensauvagement depuis 15 jours".

© d poirier ©
© d poirier ©

"J'ai déjà répondu dix fois à ce truc-là. Ce qui m'importe ce sont les actes, pas les mots(...). Prévenir, arrêter, sanctionner, corriger et donc répondre à la réalité", a rétorqué le chef de l'Etat, interrogé par des journalistes sur le mot "ensauvagement", martelé par son ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et critiqué par le Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti.

"Avec les commentaires, vous avez fait le Kamasutra de l'ensauvagement, depuis 15 jours, tous ensemble. Donc je vous laisse à votre Kamasutra. Ce qui m'importe, c'est le réel ! Demandez aux gens ! Les gens, ils n'en ont rien à faire. Ils veulent qu'on règle leurs problèmes. Et nous on est là pour régler leurs problèmes", a poursuivi le président. Il s'exprimait en marge d'une matinée consacrée à promouvoir l'égalité à la formation et à l'emploi pour les jeunes de quartiers défavorisés.

Gérald Darmanin, qui revendique un parler-vrai, a plusieurs fois utilisé ce terme, qui rappelle celui des "sauvageons" de Jean-Pierre Chevènement il y a près de vingt ans ou celui de "voyous", quand M. Sarkozy parlait de "racaille" en 2005 à Argenteuil.

Critique, Eric Dupond-Moretti a pour sa part estimé que "l'ensauvagement, c'est un mot qui (...) développe le sentiment d'insécurité".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

« Mise en difficulté par la crise sanitaire, la culture ne doit pas devenir l’enjeu de polémiques stériles » selon Marie-Guite Dufay

Interpellée sur les lieux culturels par François Sauvadet, président du département de la Côte-d'Or et président de l'opposition de droite à la Région, la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay, lui répond dans un communiqué ce mercredi 20 janvier.

2022 : Engageons-nous présente ses premières propositions de « transformation » de la société

Élections législatives et présidentielle le même jour, un référendum d'initiative populaire moins restrictif, ou encore un "indicateur de bien être" au côté du PIB:L'association Engageons-nous, créée en septembre par Laurent Joffrin, ex-directeur de Libération, a présenté  ses propositions en vue de 2022.

Covid-19 : jeunes de Bourgogne Franche-Comté, « ne restez pas seuls ! »

Dans un communiqué du 13 janvier 2021, Denis Lamard, conseiller régional Bourgogne Franche-Comté délégué à la jeunesse et la vie associative et président du CRIJ de Bourgogne Franche-Comté, appelle les jeunes à ne pas rester seuls en cette longue période de crise sanitaire et de travail à distance…
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.57
légère pluie
le 22/01 à 9h00
Vent
2.93 m/s
Pression
993 hPa
Humidité
83 %

Sondage