Alerte Témoin

Macron lance la Semaine de l'industrie en promouvant le "made in France" numérique

Publié le 31/03/2015 - 08:57
Mis à jour le 31/03/2015 - 08:57

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a lancé lundi 30 mars 2015 la Semaine de l'industrie en promouvant le "made in France" dans les nouvelles technologies et en annonçant une nouvelle loi pour l'été afin de "déverrouiller" l'économie et "accélérer la reprise en cours". 

2014.11.17_emmanuel_macron_ministre_de_l_economie_de_lindustrie_et_du_numerique_at_bercy_for_global_entrepreneurship_week_7eme_cae_conference_annuelle_des_entrepreneurs.jpg
Emmanuel Macron ©Karya sendiri-http://id.wikipedia.org/wiki/Berkas:2014.11.17_Emmanuel_Macron_Ministre_de_l_economie_de_lindustrie_et_du_numerique_at_Bercy_for_Global_Entrepreneurship_Week_(7eme_CAE_conference_annuelle_des_entrepreneurs).JPG

Au lendemain de la déroute socialistes aux élections départementales, le ministre a assuré qu'il allait maintenir le cap et que la "réindustrialisation" était au coeur de la stratégie du gouvernement. "On n'arrête pas une politique sous prétexte qu'au bout de 18 mois on n'aurait pas suffisamment de résultats", a-t-il affirmé, soulignant que la volonté du gouvernement était "tenace", après la visite d'un site de l'opticien Atol, situé à Beaune (Côte-d'Or) qui s'est lancé dans la production de lunettes connectées. "Atol est un bon cas d'école", a souligné M. Macron pendant qu'il parcourait l'usine où l'opticien a relocalisé en France une partie de sa production en 2006 en consentant un investissement d'un million d'euros dans les ateliers de montage. Ces lunettes fournissent non seulement l'équipement optique nécessaire à leurs propriétaires, mais elles leur permettent aussi de se connecter sur leur téléphone. M. Macron a salué cette "montée en gamme qui passe par la numérisation" de l'économie française, insistant sur les emplois créés autour de cet exemple de relocalisation fortement robotisée, afin que les coûts de production soient compétitifs. "C'est la fin d'un clivage qui n'a plus cours entre industrie et services", a-t-il affirmé, tout en soulignant les perspectives ouvertes par "un nouveau produit comme la lunette connectée". "On crée de nouveaux usages qui vont engendrer de nouveaux emplois", a-t-il assuré.

Une loi Macron II d'ici l'été

Selon M. Macron, "la réindustrialisation, c'est à la fois la relocalisation des forces de production et la transformation de cette industrie". Pour y parvenir, il a annoncé qu'une loi Macron II serait présentée d'ici l'été afin "d'accélérer la reprise qui est en cours" en apportant des mesures
de simplification pour les PME et le numérique, tout en relançant les investissements privés. "Il faut lancer des réformes d'ici l'été qui permettent de continuer à la fois le déverrouillage de l'économie française et d'accélérer la reprise qui est en cours". Cette loi a pour but d'apporter des "simplifications juridiques et réglementaires" pour les PME et les TPE. Elle doit aider les secteurs traditionnels "à tirer profit du numérique qui est un levier d'innovation et de montée en gamme", a-t-il précisé dans le TGV à son retour de Bourgogne. Le ministre souhaite aussi "consolider l'industrie française du numérique avec des mesures de simplification" qui seront mises sur la table d'ici l'été. Elles seront accompagnées de "mesures de relance de l'investissement privé", a-t-il précisé.

Quant à la loi pour la croissance et l'activité, plus connue sous le nom de loi Macron, il souhaite accélérer sa mise en oeuvre pour que "l'application se fasse au plus vite". Elle doit être soumise en séance plénière au Sénat à partir du 7 avril. Face à la fronde de l'aile gauche de ses députés, le gouvernement avait dû recourir à l'article 49-3 de la Constitution pour faire adopter en première lecture, le 19 février, le projet de loi Macron à l'Assemblée nationale.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Besançon : quels restaurants et magasins alimentaires continuent la vente à emporter et en livraison ?

MISE A JOUR LE 30 MAI • Plus que quelques jours en attendant la réouverture les cafés et des restaurants prévue le 2 juin 2020 ! En attendant, voici les restaurants et autres camions-pizza proposant la vente à emporter et en livraison. Voici notre liste mise à jour régulièrement...

Réouverture le 2 juin : à quoi ressembler boire un verre et manger un morceau dans les cafés et les restos ?

Selon les annonces du Premier ministre le 28 mai, les restaurants et cafés dans les départements "verts" dont la Bourgogne Franche-Comté rouvriront au public à partir du 2 juin. Nous nous sommes procurés des documents officiels envoyés aux gérants de bars et restaurants pour connaître les mesures obligatoires qu'ils doivent prendre et les attitudes attendues des clients qui les fréquenteront...

La Bourgogne-Franche-Comté a voté un plan de relance pour le secteur du tourisme

La Région Bourgogne-Franche-Comté poursuit ses mesures dans le cadre de la crise économique provoquée par l’épidémie de Covid-19. Alors que le pays est entré dans une phase de déconfinement progressif, le Conseil régional se dit pleinement mobilisé pour initier et amplifier les dispositifs destinés à soutenir tous les secteurs de l’économie. Vendredi 29 mai, réunis en commission permanente, les élus régionaux ont voté un vaste plan de relance en faveur du tourisme.

Besançon : la Grande braderie d’été est annulée

Après avoir un temps étudié le report de la braderie d’été du 3 et 4 juillet au dernier weekend d’août, le discours du Premier ministre du 28 mai interdisant tous les rassemblements de plus de 5000 personnes jusqu’en septembre, oblige l'Union des commerçants de Besançon à annuler son évènement, apprend-on dans un communiqué de ce vendredi 29 mai 2020.

« La Bourgogne-Franche-Comté repasse en vert, une décision majeure pour l’économie régionale » (M-G Dufay)

Le Premier ministre a annoncé que la région Bourgogne-Franche-Comté sera classée parmi les zones “vertes” à partir du 2 juin.  Pour la présidente du conseil régional, Marie-Guite Dufay, "il s’agit d’une décision d’une importance majeure pour le territoire. Le classement en zone rouge de la Bourgogne-Franche-Comté depuis le 7 mai constituait un véritable handicap pour l’économie régionale et l’attractivité du territoire. Selon les données publiées par Santé Publique France, le gouvernement n’avait d'autres choix que de lever ces conditions restrictives, au risque d’installer durablement la situation d’une France à deux vitesses."

Bourgogne : La Compagnie des Ateliers Peyrache, candidat à la reprise de l’entreprise Gerbe

La Compagnie des Ateliers Peyrache (LCAP), groupe textile français dirigé par Ludovic et Corinne Gaudic, est candidat à la reprise de Gerbe, selon un communiqué du 28 mai 2020. L’entreprise bourguignonne de confection de collants et bas pour femmes hauts-de-gamme avait été reprise par un groupe chinois en 2015. Au début de la crise du coronavirus, ce récent propriétaire a abandonné l'entreprise qui est en redressement judiciaire depuis le 14 avril.

Camaïeu placé en redressement judiciaire

Victime directe, selon la direction, de la crise du Covid-19, l'entreprise de prêt-à-porter Camaïeu, spécialiste de l'habillement féminin qui emploie 3.900 salariés en France dont 450 au siège social à Roubaix (Nord) a été placée mardi 27 mai 2020 en redressement judiciaire. Pour rappel, la ville de Besançon compte deux boutiques.

Concours Talents des Cités : déposez votre candidature !

Ce concours a pour objectif de repérer, récompenser et accompagner les initiatives des entrepreneurs issus des quartiers prioritaires de la ville. Il a été créé à l'initiative du ministère chargé de la Ville et du Logement et de Bpifrance, et organisé dans toute la France par BGE. Dépôt des candidatures avant le 31 juillet 2020...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.46
ciel dégagé
le 30/05 à 12h00
Vent
6.08 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
37 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune