Alerte Témoin

Fatima, la maman voilée s'exprime...

Publié le 16/10/2019 - 11:20
Mis à jour le 16/10/2019 - 11:54

La mère voilée originaire de Belfort qui a déclenché malgré elle la sortie du RN  Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté s'exprime dans un entretien au site islamophobie.net du collectif contre l'islamophobie en France. Elle souhaite que son fils "passe à autre chose" mais semble garder un goût amer de cette expérience... 

dessin voile conseil regional CCIF
© CCIF

Tenant à garder l'anonymat, Fatima a décidé de s'exprimer après avoir été prise à partie par le conseiller régional RN Julien Odoul lors d'une séance au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté.

La photo de cette maman voilée réconfortant son fils sur son épaule a fait le tour des médias et des réseaux sociaux. Devenant malgré elle un symbole de la polémique sur le port du voile des accompagnatrices de sorties scolaires, Fatima explique qu'elle n'aurait pas dû se trouver là et qu'elle a décidé à la dernière minute d'accompagner les enfants à cette sortie scolaire au conseil régional à la demande de la maîtresse.

"Je souriais. Ce n’était pas pour narguer, comme j’ai pu entendre certains le dire. Je souriais d’abord à sa bêtise. Et il ne fallait pas que je cède : si moi je panique, les enfants auraient été encore plus traumatisés" Fatima, Belfort (entretien à islamophobie.net)

Alors que des élus l'encouragent à rester, son fils s'est approché d'elle en pleurant. "Quand j’ai vu mon fils en train de craquer, je leur ai dit que je ne pourrai plus rester. J’avais aussi besoin de me retrouver toute seule. Je tremblais de la tête aux pieds et je me sentais en train de tomber. Je ne voulais pas craquer devant les enfants, donc je suis sortie".

C'est alors que Fatima raconte l'altercation qui a suivi avec l'élue RN Karine Champy. "Je vous assure, elle avait un regard… Quand je ferme les yeux, je le vois. Cette image, elle me hante. Jacqueline Ferrari, qui est également une élue, a assisté à la scène et a demandé à Karine Champy de se calmer. Il y avait aussi un vigile qui est intervenu, et qui m’a rassurée".

Aujourd'hui, le fils de Fatima est suivi par une psychologue du CCIF. Sa mère souhaite qu'il passe à autre chose, mais garde une certaine rancoeur suite à la polémique. "Aujourd’hui, j’ai une opinion négative de ce qu’on appelle la République. Et je trouve que le ministre de l’Éducation a dit quelque chose de honteux, lorsqu’il a parlé du voile" explique-t-elle au collectif contre l'islamophobie en soulignant que des enfants étaient en colère suite à ces évènements. "C’est exactement ce que veut l’élu du RN. Il vient de détruire tout un travail que je faisais indirectement auprès de cette classe, dont les élèves d’origine immigrée étaient parfois dans une attitude de penser que la France était contre eux et qu’ils sont rejetés '...) j’ai toujours argumenté contre ce discours. Les enfants sont venus là pour apprendre : qu’ont-ils appris ?" conclut Fatima.

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Religion

La mosquée de Planoise, la dernière à rouvrir ses portes à ses fidèles à Besançon

Si la plupart des mosquées de Besançon ont pu rouvrir leurs portes le 13 juin dernier après le confinement, la mosquée de Planoise, la plus grande de la ville (1.500 m2) a dû retarder sa réouverture au 22 juin pour des raisons logistiques afin d'accueillir ses fidèles dans le respect des règles sanitaires contre la propagation du covid-19. Jouad Amarouch, président de l'association Al Fath de la mosquée de Planoise répond à nos questions.

Cette année, le Ramadan sera « source de paix et de spiritualité » tout en « participant à l’effort national » contre le coronavirus

Si dans plusieurs pays musulmans la question de maintenir ou non le Ramadan au mois d'avril cette année se pose en raison de la pandémie du covid-19, en France, il n'y aura aucun changement : le Ramadan commence ce vendredi 24 avril jusqu'au 24 mai 2020, nous confirme Khalid Jarmouni, président du Centre culturel islamique de Franche-Comté.

Les lieux de culte ne rouvriront pas avant juin selon Emmanuel Macron

Emmanuel Macron s’est montré prudent sur la possibilité de rouvrir les lieux de culte lors du déconfinement, évoquant une période d’observation jusqu’à “mi-juin”, ont rapporté des responsables de culte et de loges maçonniques, après une audio-conférence ce mardi 21 avril avec le président.

Septième « urbi et orbi » de Noël pour le pape François

Le pape François doit adresser son traditionnel message "urbi et orbi" à la ville de Rome et au monde, en latin,  à l'occasion de son septième Noël dans ses fonctions, mercredi au Vatican, pour un vaste tour d'horizon des zones de conflits. Mardi soir, lors de sa traditionnelle homélie de la messe de Minuit, l'Argentin avait mis l'accent sur l'amour "inconditionnel" et "gratuit" face à la logique marchande  

Voile refusée dans une maison de retraite : la paroisse a trouvé un appartement à la religieuse

Le père Florent Belin, curé de la paroisse Notre-Dame de la Motte de Vesoul, tient à s'exprimer dans un communiqué après l'ampleur prise dans les médias après son édito sur la laïcité dans un bulletin paroissial. Le prêtre s'interrogeait que la notion de laïcité après avoir eu connaissance de l'histoire d'une religieuse venue prendre sa retraite à Vesoul et qui souhaite continuer à porter le voile et l'habit.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     24.38
    peu nuageux
    le 10/07 à 15h00
    Vent
    5.46 m/s
    Pression
    1015 hPa
    Humidité
    41 %

    Sondage