Méthode Rocard : "Une valeur à préserver" selon Marie-Guite Dufay

Publié le 08/07/2016 - 11:56
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:34

À propos de Michel Rocard, Marie-Guite Dufay n'a pu retenir son émotion. Nous devions évoquer les aspects "rocardiens" de la politique sociale de Besançon lors des mandats de Robert Schwint dont elle fût l'adjointe en charge du CCAS, mais l'entretien a surtout consisté, pour la présidente de la Région, à rappeler la figure politique de Michel Rocard et aussi l'importance de son legs. Un entretien au cours duquel Marie-Guite Dufay s'est laissée à évoquer son propre parcours sous un éclairage très personnel.

capture_decran_2016-07-08_a_11.55.18.png
Marie-Guite Dufay, présidente de région Bourgogne Franche-Comté ©Yves Petit

EXCLU

PUBLICITÉ

« Avec le décès de Michel Rocard, je me rends compte que se sont essentiellement des rocardiens qui sont mes proches en politique », nous raconte Marie-Guite Dufay. Elle poursuit avec l’actualité, celles des hommages rendus au défunt.

« Aujourd’hui, beaucoup se répandent en éloges, mais combien d’entre eux l’ont-ils vilipendé, combattu, l’empêchant d’accéder au sommet de l’État ? La Deuxième Gauche qu’il incarnait, celle à laquelle je crois, a échoué alors. Mais l’exemple, lui, n’est pas mort, exemple d’engagement rigoureux au service d’une sociale démocratie en prise avec la Société avec le goût absolu de la vérité, du refus total de la démagogie, Michel Rocard tranchait. Il n’était pas toujours facile de suivre ses explications tant il débordait d’idées pour concilier l’utopie et le réel, au service de la justice sociale et du progrès. Et il ne pouvait concevoir le progrès qu’en s’appuyant sur la société civile. »

Revenant à son expérience d’adjointe au maire de Besançon, elle rappelle que « le CCAS » dont elle avait la charge « était effectivement un étendard social, héritage d’innovations typiquement rocardiennes, tant dans le domaine de la prise en charge des personnes dépendantes que dans la lutte contre les précarités sociales. Aujourd’hui, où mettre le curseur de l’innovation sociale ? Probablement au niveau national en créant d’une part un 5e risque pour financer la dépendance et peut-être un 6e risque pour financer la sécurité professionnelle ».

Elle poursuit  « Et vous le savez, ce dernier point me tient très à cœur, il est l’une de mes priorités régionales. C’est une nécessité de mettre les salariés à l’abri des effets des cataclysmes économiques récurrents. Je ne sais pas si c’est rocardien, mais je crois que c’est conforme au souci qu’avait Michel Rocard de la responsabilité tant individuelle que collective. Pour moi, il représente, et représentera encore longtemps, un exemple pour la gauche ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.96
peu nuageux
le 22/07 à 0h00
Vent
2.45 m/s
Pression
1024.33 hPa
Humidité
92 %

Sondage