Mobilisation des Blouses Blanches ce mardi : "Stop au chacun pour soi"

Publié le 10/12/2019 - 11:26
Mis à jour le 10/12/2019 - 15:46

Dans le cadre de la grève de ce mardi 10 décembre 2019, les agents hospitaliers en « blouse blanche » se mobiliseront à 14h00 Place de la Révolution à Besançon. Marc Paulin, infirmier en soins intensifs au service pneumologie du CHRU et représentant syndicat Sud Santé, nous explique la problématique des agents du CHU.

©Alexane Alfaro ©
©Alexane Alfaro ©

"Manque de personnel", "manque de lits disponibles"  tel est le constat des personnels hospitaliers de Besançon, selon Marc Paulin. À cela s'ajoute la problématique des retraites : " S'attaquer aux retraites, c'est s'attaquer au principe de solidarité, intergénérationel dans le cas des retraites, les enfants payants pour leurs parents et grands-parents. La solidarité, c'est aussi le maintien et la défense des services publics, parmi eux, l'hôpital public, qui se doit d'être de proximité, gratuit et performant", indique le représentant Sud-Santé.

Ce que demandent les agents hospitaliers :

  • Davantage de lits : "Il faut arrêter de fermer des lits et il faut même en rouvrir surtout avec l'épidémie de grippe à venir. Tous les ans c'est la même chose, nous devons mettre deux personnes dans une chambre".
  • Des embauches : "Il nous manque du monde à Minjoz même s’il y a eu 102 embauches le 20 juillet dernier, beaucoup sont partis, car les conditions de travail n'étaient pas satisfaisantes. Nous sommes désormais en sous-effectif".
  • + 300 €/mois pour chaque agent hospitalier : "On s'aperçoit que les travailleurs pauvres sont aussi les agents hospitaliers. C'est historique de notre part de demander une augmentation. Si on en fait la demande c'est qu'on ne peut plus vivre avec".

Une mobilisation des blouses blanches le 17 décembre à Paris

"Nous descendons donc dans la rue pour dire STOP au chacun pour soi. Remettons la solidarité au cœur du débat comme l'on fait avant nous, au sortir de la guerre, en 1945, nos politiques d'alors et qui ont fait de notre pays, la France, un modèle et un exemple de développement économique et social", souligne Marc Paulin en indiquant que "des bus sont en partance de Besançon, frais de transports gratuit, inscription obligatoire à sudchu25@gmail.com".

Remarque : Le syndicat national des internes en médecine a lancé un préavis de grève nationale à partir de mardi 10 décembre 2019 pour une durée illimitée.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Grèves décembre 2019

L’intersyndicale soutient six manifestants placés en garde à vue à Besançon

Suite à la manifestation contre la réforme des retraites du mardi 17décembre 2019, six manifestants, dont le syndicaliste FO et leader des gilets jaunes bisontins, Frédéric Vuillaume, ont été placés en garde à vue au commissariat de la Gare d’Eau. Les syndicats CGT-FO-FSU-Solidaires ont tenu a réagir dans un communiqué pour « protester contre la répression des manifestants rassemblés pacifiquement » et pour signifier au Préfet leur désapprobation de la politique du gouvernement.

Retraites : tous les syndicats dans la rue avant des réunions cruciales à Matignon

La mobilisation contre la réforme des retraites pourrait atteindre un sommet ce mardi 17 décembre 2019 dans la rue à l’appel, cette fois, de tous les syndicats, invités dès le lendemain à Matignon pour des discussions afin de trouver le chemin d’une sortie de crise avant Noël. À Besançon, une mobilisation est attendue à 10h30 sur la parvis de la gare Viotte.
 

Social

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Guerre à Gaza : un rassemblement pour boycotter Carrefour à Ecole-Valentin

Une dizaine de personnes se sont rassemblées devant Carrefour à Ecole-Valentin samedi 17 février 2024 vers 10h00 à l’occasion de la "journée nationale d’action #BoycottCarrefour" lancée par la campagne BDS (Boycott désinvestissement sanctions) en France. L’enseigne est accusée d’être "complice et bénéficiaire de la colonisation illégale de la Palestine".

La confédération paysanne appelle à poursuivre la mobilisation

Faute de réponse sur le revenu paysan, le syndicat de la confédération paysanne de Bourgogne-Franche-Comté appelle à une poursuite de la mobilisation, apprend-on vendredi 2 février 2024. Pour rappel, les syndicats majoritaires FNSEA et Jeunes agriculteurs ont, eux, appelés jeudi à suspendre les blocages suite aux annonces du Premier ministre.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.04
couvert
le 26/02 à 9h00
Vent
1.2 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
92 %