Municipales à Belfort : la diffusion d'un enregistrement UMP-MoDem sème le trouble

Publié le 02/02/2014 - 20:32
Mis à jour le 03/02/2014 - 18:08

Le député UMP et candidat à la mairie de Belfort Damien Meslot va porter plainte contre X pour atteinte à la vie privée, après la diffusion vendredi 31 janvier 2014 sur internet d'un enregistrement dans lequel il propose un accord politique au candidat du MoDem aux prochaines élections municipales.

1272394607.jpg
Damien Meslot ©fabrice barbier

Scandale

PUBLICITÉ

« C’est scandaleux. Ca fait plus de trente ans que je fais de la vie politique et je n’ai jamais vu de telles pratiques qui s’apparentent à des méthodes de voyous et de crapules », a vivement réagi dimanche Damien Meslot, contacté par l’AFP.

En février 2013, Damien Meslot a reçu à son domicile le président du Modem sur le Territoire de Belfort, Christophe Grudler, accompagné de l’un de ses collaborateurs, en compagnie du président du groupe UMP à la mairie, Sébastien Vivot.

L’objectif de cet échange était d’obtenir un accord politique avec le Modem : « Je lui ai proposé de prendre la ville. En échange, je prenais la CAB (communauté d’agglomération belfortaine) et le poste de sénateur revenait à un autre UMP, selon une répartition 2/3 pour l’UMP et 1/3 pour le MoDem », a-t-il expliqué.

« A un moment, si vous négociez avec quelqu’un et que vous lui proposez rien, il n’y a pas d’accord », a ajouté le parlementaire. La liste commune à l’UMP et au MoDem n’a finalement pas vu le jour. Les deux élus présentent chacun des listes séparées au premier tour de l’élection municipale du 23 mars prochain. « Comment peut-on aller chez quelqu’un et l’enregistrer à son insu ? C’est moralement et intellectuellement  inadmissible », a insisté Damien Meslot.

Selon lui, l’enregistrement, posté sur un blog favorable au MoDem, « a été tronqué, en coupant des bouts de phrases en sortant les choses de leur contexte pour nuire à l’UMP. C’est évident », a-t-il estimé. La diffusion de cet enregistrement a pour but « de me faire passer pour un affreux type de droite qui n’a pas envie d’aller à la mairie »,  a-t-il encore relevé.

De son côté, Christophe Grudler a accusé le candidat UMP de porter « des allégations graves » contre lui, dans un communiqué. « Oui, nous avons eu en février 2013 une réunion de négociation politique entre M. Meslot et moi. Il avait bien été convenu que chaque partie enregistrait la séance. Il s’agissait que l’équipe de M. Meslot d’un côté et la mienne de l’autre disposent d’un support technique pour analyser cette réunion de travail, la première en dix ans », a-t-il écrit.

Le conseiller municipal d’opposition assure que ce document « n’a jamais été destiné à une quelconque publication » et qu’il ne connaît pas non plus « l’origine de cette fuite ». Il a assuré regretter « qu’il ait été publié en pleine campagne ».  « J’ose espérer qu’il ne s’agit pas d’une diversion, visant à casser la bonne dynamique de ma campagne », a-t-il ajouté, invitant  M. Meslot à « oublier ces mauvaises querelles » et à répondre à son » appel au rassemblement ».

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.52
ciel dégagé
le 21/07 à 18h00
Vent
2.38 m/s
Pression
1021.97 hPa
Humidité
62 %

Sondage