Nouveaux tramway et programme local d’habitat au menu du prochain conseil communautaire

Publié le 13/04/2023 - 09:11
Mis à jour le 13/04/2023 - 09:05

Grand Besançon Métropole va être amené à acter le premier arrêt du prochain Programme local de l’habitat (PLH) de Grand Besançon ce jeudi 13 avril 2023 et l’acquisition de nouvelles rames de tramway. Mercredi 12 avril, Anne Vignot, présidente, Pascal Routhier, vice président délégué à l’habitation et Marie Zehaf, vice-présidente en charge des transports ont fait le point en conférence de presse, avant le conseil communautaire de ce jeudi. 

Le prochain PLH portera sur la période 2024-2029 et son premier arrêt au conseil communautaire marquera le début de l’organisation du logement pour les six prochaines années sur le territoire.  

Comme l'a indiqué Pascal Routhier, "l’habitat de demain doit être repensé dans sa globalité". Face à la raréfaction des surface, et aux évolutions de la société, il doit désormais "correspondre aux nouvelles aspirations d’aujourd’hui" a ajouté Anne Vignot. Comprenez que l’idéal de la petite maison clôturée avec jardin sur un terrain carré n’est plus une réflexion d’actualité.

Selon Pascal Routhier, Grand Besançon Métropole s'emploie donc à "concevoir une nouvelle façon d'habiter demain et à être plus économe en matière de surface de terrain".

Objectif de 900 logements supplémentaires par an

Le PLH devra ainsi tenter d’apporter des solutions à l’actuel manque de diversité de l’offre, à la vacance de logements, à l’adaptation et la lutte contre le changement climatique ainsi qu’aux difficultés pour accéder à la propriété. 

GBM s’est donc fixé comme objectif de produire "900 logements par an" (rénovation et construction) afin de répondre au besoin d’accueillir les 750 nouveaux habitats estimés chaque année. Sur ces 900 logements, un quart serait destiné aux logements aidés, "accessibles à 70% de la population française" a rappelé la présidente de GBM.

Parmi ces nouveaux logements, les nouvelles constructions représenteront une part importante et sur Besançon celles-ci seraient amenées à sortir de terre du côté des quartiers Grette-Brulard-Polygone, Saint-Jacques, Hauts du Chazal, le Nord de Viotte et Les Vaites (sur la base d’un nouveau projet). 

Cinq rames supplémentaires pour le tramway de Besançon

Autre sujet à l'ordre du jour de ce conseil communierait, l'acquisition de nouvelles rames de tramway. Pour tenter d’endiguer le problème de saturation des lignes T1 et T2, un groupement de commande a été constitué en janvier 2022 entre trois communauté de communes dont Grand Besançon Métropole. Celui-ci a permis de lancer un appel d’offre, remporté par Alstom, permettant l’achat de 22 rames de tramway dont cinq pour GBM.

Le projet de délibération permettant l’attribution du marché d’acquisition des rames de tramway à Alstom sera donc soumis au vote du conseil communautaire de ce jeudi 13 avril. 

© Alstom

En cas de vote positif du conseil, ces cinq rames supplémentaires viendraient s’ajouter aux 19 déjà existantes et permettraient "d’augmenter la fréquences sur les lignes T1 et T2" et la fréquence de celles-ci avec en passant "d’un tram toutes les 12 minutes à un tram toutes les 10 minutes sur chaque ligne" a précisé madame Zehaf. 

Par ailleurs, ces nouvelles rames étant plus longues que les rames actuelles (32 mètres au lieu de 24 mètres), elles auront également une capacité de transport accrue permettant un transport de plus de 200 passagers. 

Un budget de plus de 18 millions d'euros

Leur design évolue lui aussi, puisque les nouvelles rames disposent d’une face avant plus pointue. Les rames seront construites en France avec des moteurs fabriqués à Ornans.

© Alstom

Le budget total de ces nouvelles rames s’élève à plus de 18 millions d’euros avec une option de trois rames supplémentaires à 7 millions d’euros. 

La livraison de la première rame est estimée à mars 2025. La dernière serait livrée d’ici fin juin 2025 et permettrait la mise en service des cinq nouvelles rames pour la rentrée scolaire de septembre 2025. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.32
couvert
le 21/04 à 6h00
Vent
1.47 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
95 %