Olivier Véran lance "Mon espace santé", le dossier médical numérique bientôt généralisé

Publié le 03/02/2022 - 14:42
Mis à jour le 03/02/2022 - 14:29

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a lancé officiellement jeudi 3 février 2022 « Mon espace santé », un nouveau service public numérique intégrant le dossier médical informatisé attendu depuis quinze ans, qui sera créé automatiquement pour chaque assuré d’ici à mai.

 © Mon espace sante
© Mon espace sante

"Les Français sont prêts" pour ce "nouveau cap dans le développement du numérique en santé", a affirmé M. Véran lors d'une conférence de presse, comparant l'événement au lancement de la carte Vitale il y a près d'un quart de siècle.

  • Disponible sous la forme d'un site internet, en attendant l'application pour smartphones, "Mon espace santé" inclut dans un premier temps un dossier médical où tous les documents (radios, prises de sang, comptes-rendus d'hospitalisation) ont vocation à converger et une messagerie sécurisée, pour les échanges d'informations entre soignants et patients.

Ces services doivent être complétés courant 2022 par un agenda, pour organiser ses rendez-vous médicaux, et un "catalogue" d'applications développées par le privé et certifiées par l'Etat. L'ensemble des données étant géré par l'Assurance maladie et hébergé dans l'Hexagone par les sociétés françaises Atos et Santeos.

"C'est un enjeu de souveraineté" pour éviter qu'elles ne soient à terme "gérées par des plateformes étrangères et privées", a souligné le ministre, souhaitant que l'usage du nouveau service devienne "un réflexe".

65 millions d'assurés seront avertis

Sa généralisation est en tout cas sur les rails : 65 millions d'assurés vont être avertis de la création automatique de leur "espace santé" d'ici à fin mars. Ils auront six semaines pour s'y opposer, à l'aide d'un code envoyé par mail ou par courrier.

Passé ce délai, il sera toujours possible de supprimer son compte, mais les données resteront archivées pendant dix ans par la "Sécu".

Après les échecs à répétition du dossier médical personnel (DMP) promis depuis 2004, le succès de la réforme est loin d'être acquis. Côté grand public, des campagnes d'information "à large audience" sont annoncées dès mi-février.

Mais les logiciels des professionnels de santé et des hôpitaux ne sont pas encore tous compatibles avec "Mon espace sante", dont "l'alimentation massive" et automatisée est attendue en 2023.

(Source AFP)

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Assurance maladie : les modalités de dépistage de cancer désormais en ligne

En 2024, l’Assurance maladie a souhaité faciliter l’accès et les démarches concernant le dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et colorectal. Comme l’indique le site officiel de l’administration française : “Service-Public.fr”, il est désormais possible, pour les personnes concernées, de suivre les modalités d'invitation au depistage du cancer en ligne, directement sur leur espace personnel Ameli.

Médecin généraliste : vers une consultation à 30 euros sous conditions

L’Assurance maladie a ouvert jeudi 8 février 2024 la voie à une hausse à 30 euros de la consultation des médecins généralistes, lors des négociations tarifaires avec les syndicats de praticiens libéraux, tout en exigeant en retour des "évolutions en faveur de l’amélioration de la santé de la population".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.4
légère pluie
le 23/02 à 15h00
Vent
4.61 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
66 %