Pass sanitaire : finalement, un employeur ne pourra pas licencier un salarié non vacciné

Publié le 27/07/2021 - 17:06
Mis à jour le 27/07/2021 - 14:18

Le motif de licenciement d'un salarié concerné par l'obligation pour refus du pass sanitaire n'est plus mentionné dans le texte qui a été voté à l'Assemblée nationale puis au Sénat dans la nuit de dimanche 25 à lundi 26 juillet 2021.

 © Free-Photos-Pixabay
© Free-Photos-Pixabay

Évoquée dans un premier temps pour inciter les soignants à se faire vacciner, elle avait été étendue aux personnes travaillant dans les établissements recevant du public dans le projet de loi voté par l'Assemblée nationale dans la nuit de jeudi à vendredi. Les salariés concernés avaient alors jusqu'au 31 août prochain pour obtenir le pass sanitaire, sous peine de licenciement.

La nouvelle version du texte ne mentionne finalement plus ce motif de licenciement. Cependant, le salarié pourrait toujours s'exposer à une suspension de salaire. Or, la suspension du salaire revient à une suspension du contrat, si bien que si le licenciement n'est pas explicite, la situation resterait la même.

Le projet de loi sera examiné par le Conseil constitutionnel le 5 août.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Présidentielle 2022 : un comité de soutien à Emmanuel Macron dans le Grand Besançon

À l'initiative de Karima Rochdi,  conseillère municipale de Besançon (groupe  LREM – MoDem), et de cinq autres personnalités locales, un comité de soutien à l’action du Président de la République a été  créé  à l'échelle du Grand Besançon ce jeudi 16 septembre 2021.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.12
légère pluie
le 26/09 à 18h00
Vent
1.6 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
97 %

Sondage