Passeur d'histoires : "La famille Cloche-pied"

Publié le 15/05/2020 - 18:30
Mis à jour le 15/05/2020 - 18:49

La lecture du soir... •

Durant le confinement, l'Académie de Besançon et maCommune.info vous invite à une lecture tous les soirs. Qui demandez-vous dans la famille "cloche-pied" ?        

La famille Cloche-pied
© Viviane Clément Illustration : Pablo Vasquez ©
La famille Cloche-pied © Viviane Clément Illustration : Pablo Vasquez ©

"Dans la famille Cloche-pied, il y a le fils, c’est moi, et puis mes deux petites sœurs aux chaussettes rouges, et bien sûr il y a mes parents, Papa aux grands pieds et Maman aux talons hauts."

Voix :   Frédéric Debief - Mettez le son et cliquez sur le bouton lecture de la publication Instagram ci-dessous

Voir cette publication sur Instagram

Viviane Clément Short Édition

Une publication partagée par Academie de Besançon (@acbesancon) le

©

Le livre : "La famille Cloche-pied"

Dans la famille Cloche-pied, il y a le fils, c’est moi, et puis mes deux petites sœurs aux chaussettes rouges, et bien sûr il y a mes parents, Papa aux grands pieds et Maman aux talons hauts. Enfin, au talon haut, parce que pendant quelques jours on a tous marché à cloche-pied parce que la sorcière de l’étage du dessous nous avait jetés un sort. Tous les pieds droits de nos chaussures avaient disparu?! Quelle poisse?!

Aussi j’étais obligé d’aller à l’école avec une chaussure. J’essayais d’être discret en tirant bien le pantalon sur la cheville, mais quand même c’était pas pratique pour jouer au foot, surtout quand on est droitier. Du coup, je tirais du pied gauche et je loupais la cage. Les copains étaient furax, et la maîtresse ne faisait que me demander si j’étais blessé.

Mes petites sœurs, elles, ça n’a pas eu l’air de les déranger. D’ailleurs la plupart du temps, elles n’en mettent pas, de chaussures. Elles filent toujours pieds nus et on retrouve leurs souliers dans la poubelle, dans des boîtes, dans le panier du chien ou sur la pelouse en bas de l’immeuble.

Le plus en colère, c’était Papa. Impossible d’aller au bureau avec une seule chaussure, alors il a convaincu son copain infirmier de lui plâtrer la jambe. Il marchait avec des béquilles, c’était rigolo, mais il ne fallait surtout pas rire, sinon il nous faisait son regard laser?! Surtout, quand Maman se moquait de lui, parce qu’après tout, c’était de sa faute à elle?!

Maman aime beaucoup les chaussures, surtout celles qui ont des talons hauts, très hauts. Et comme elle ne peut pas les mettre à son travail – il ne faut pas faire de bruit à l’hôpital – elle les garde pour la maison, le soir, et ses jours de repos. Tac tac tac sur le parquet, tac tac tac tac dans le couloir… Nous, on est habitués, mais pas la sorcière du dessous?! Elle s’est fâchée et voilà la punition?!

Quand c’est arrivé, Maman a couru chez le marchand le plus proche et a acheté des chaussures pour tout le monde. Mais en ouvrant les boîtes, on s’est rendu compte qu’il n’y avait qu’une seule chaussure, la gauche évidemment.

Même les visiteurs devaient laisser leurs chaussures sur le palier depuis que Grand Papa a été obligé de rentrer chez lui, à cloche-pied, très en colère, en accusant Malou d’avoir mangé sa basket. Malou?! Il ne mange même pas son os.

Alors j’ai eu une idée géniale : trouver une paire de magnifiques chaussures pour la sorcière. Si elle pouvait cacher ses pieds dans de jolis souliers vernis, elle arrêterait sans doute de lorgner les chaussures de Maman. Mais où?? Chez mon copain le brocanteur qui est aussi un peu magicien. Oui, mais le problème c’est la pointure. Je n’ai jamais regardé les pieds de la sorcière, moi?! Alors pendant quelques jours je l’ai guettée. Caché sous l’escalier, j’ai pu regarder ses pieds : grands, plats, de gros orteils poilus, des ongles biscornus. Ça va pas être facile?!

Le mercredi, je suis parti chez le brocanteur pensant qu’il serait de bon conseil. Quel bazar dans sa boutique?! Finalement, j’ai décidé de tout lui raconter. Il la connaît cette sorcière, elle vient acheter des marmites et des passoires et elle essaie toujours de le rouler. Il est parti tout au fond de l’atelier, je l’entendais remuer son bric-à-brac puis il est revenu avec une paire de chaussures magnifiques. Elles étaient bleu roi et douces comme du velours avec une pierre sur le dessus qui brille comme un soleil. Et des talons hauts et fins, si fins qu’on dirait des aiguilles?! Mais en plus, elles sont magiques. Elles s’adaptent à tous les pieds, les longs, les courts, les larges, aux orteils qui rebiquent, aux petits doigts qui se recroquevillent.

« Avec des chaussures comme ça, Cendrillon serait restée dans sa cheminée », m’a dit mon ami le brocanteur. « Imagine que Javotte ou Anastasie aient eu ces merveilleuses pantoufles, le prince aurait dû épouser une de ces filles laides, bêtes et méchantes. La magie n’est pas à mettre entre toutes les mains », a-t-il rajouté.

Alors j’ai apporté les chaussures à Maman. Elle les a offertes à la jeteuse de sorts en lui promettant que dorénavant, promis, juré, craché, on ne marcherait qu’en pantoufles, mais là Maman a dit un mensonge, les grandes personnes mentent aussi?!

La sorcière a accepté notre cadeau, et chacun a retrouvé sa chaussure droite. La famille Cloche-Pied marche à nouveau droit. Maintenant, quand on monte l’escalier de notre immeuble, on entend toujours tac tac tactac tac tac, mais on ne sait jamais si c’est Maman ou la sorcière du dessous.

__

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Passeur d'histoire

"Luigi le psycho-pâte"

La lecture du soir... • Nouvelle histoire du soir ! "C’est bien connu : quand on aime, on ne compte pas. Et on est parfois capable de tout pour parvenir à ses fins ou rassasier son appétit. Et d’appétit, Luigi n’en manque pas. C’est même probablement le rat le plus gourmand de la Terre, et même de l’univers...."        

Education

Rentrée 2021 et Covid-19 : le pass sanitaire sera-t-il obligatoire pour aller en classe ?

Seuls les collégiens et lycéens non vaccinés devront suivre les cours à distance si un cas de Covid-19 est détecté dans leur classe à partir de la rentrée, a annoncé ce mercredi 28 juillet Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale qui a précisé que les classes d’écoles primaires fermeraient, elles, dès le premier cas positif. Pour l'heure, aucune obligation vaccinale ou pass sanitaire n'a été décidée par le gouvernement.  

France Relance : la transformation du plus grand campus de Besançon pour 80 millions d’euros

La présidente de l’université de Franche-Comté Macha Woronoff, a reçu le 22 juillet dernier le recteur de l'académie de Besançon, Jean-François Chanet ainsi que la maire de Besançon, Anne Vignot, pour une visite et une projection des deux opérations labellisées France Relance dans le cadre du projet de réhabilitation du campus Bouloie - Temis.

Fin de la phase principale de Parcoursup : l’accompagnement personnalisé et la phase complémentaire se poursuivent…

Conformément au calendrier de la procédure, la phase principale d’admission dans l’enseignement supérieur s’achève ce vendredi 16 juillet 2021. À ce jour, près de 568.000 bacheliers ont reçu au moins une proposition d’admission, soit 89,5% d’entre eux. 

Diplôme national du brevet : 88,2% de réussite en Franche-Comté

Le taux de réussite au DNB, toutes séries confondues et tous candidats confondus (scolaires ou non), s’élève à 88,2 % pour la session 2021. Ce taux est inférieur de 0,2 point par rapport à la session 2020, après la forte hausse qui avait été observée par rapport à la session 2019. Le taux de réussite de la série générale atteint 88,9 %, en légère baisse de 0,4 point par rapport à 2020. Avec 82,2 % d’élèves admis, les résultats de la série professionnelle gagnent 1,4 points.

Ouverture d’une classe préparatoire aux concours de la haute fonction publique

L’Institut de Préparation à l’Administration Générale (IPAG) et l’UFR SJPEG de l’Université de Franche-Comté ont signé ce 6 juillet 2021 une convention de partenariat avec l'Etat-major de Gendarmerie et l'Ecole de Police de Montbéliard. Cette signature entre dans le cadre de l'ouverture d'une classe de préparation Talents à l'Université de Franche-Comté.

Le laboratoire de mathématiques de Besançon fête ses 25 ans, « un exemple de la diversité des mathématiques en France »

Créé en 1996, le laboratoire de mathématiques de Besançon a largement développé son rayon d’action en 25 années d’existence. Il compte désormais une cinquantaine de membres permanents (enseignants chercheurs) auxquels s’ajoutent doctorants, post-doctorants et professeurs invités...
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.74
légère pluie
le 01/08 à 18h00
Vent
1.97 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
100 %

Sondage