Passeur d'histoires : "Les nuits de pas-lunes"

Publié le 13/05/2020 - 18:30
Mis à jour le 13/05/2020 - 18:06

La lecture du soir... • « Chez les Zigouingouins, il y avait une règle que tout le monde respectait. Les nuits de pas-lunes, on ne mettait pas ses quatre pieds dehors… »
 
 
 
 

Les nuits de pas-lunes © Svetlana Kirilina ©
Les nuits de pas-lunes © Svetlana Kirilina ©

Voix :   Frédéric Debief - Mettez le son et cliquez sur le bouton lecture de la publication Instagram ci-dessous

Voir cette publication sur Instagram

Svetlana Kirilina Short Édition

Une publication partagée par Academie de Besançon (@acbesancon) le

©

Le livre : "Les nuits de pas-lunes "

Chez les Zigouingouins, il y avait une règle que tout le monde respectait. Les nuits de pas-lunes, on ne mettait pas ses quatre pieds dehors.

Elles étaient assez rares, ces nuits. Parce qu'avec sept lunes dans le ciel, il y en avait toujours forcément une qui brillait. Mais parfois, la nuit était complète et alors là, aucun Zigouingouin ne se serait risqué dehors.

C'était une vieille croyance, aussi vieille que les plus vieilles légendes. Elle datait de l'époque où les Zigouingouins avaient bien plus d'yeux et un peu moins de jambes. Elle datait de l'époque où ils n'avaient pas encore découvert le thé au citron et les biscuits à la noix de coco. Elle datait vachement, quoi !

Le Zigouingouin n'était pas bien curieux. Il aimait son petit confort : déguster une tasse de chocolat avec une grosse pâtisserie recouverte de crème était un de ses passe-temps favoris. Il aimait se réchauffer ses quatre pieds en les tendant vers la cheminée et en soupirant d'aise. Et les nuits de pas-lunes, il n'allait certainement pas se risquer dehors !

Le Zigouingouin n'était pas curieux, ça non. Mais il arrivait qu'un Zigouingouin sorte du lot, qu'il se montre un peu plus alerte que les autres. En général, ce genre-là de Zigouingouin finissait explorateur pour partir à la découverte de nouvelles cultures. Bon, en général, ça se résumait surtout à regarder de loin les vaisseaux atterrir, les colons en sortir, planter un drapeau ou deux, puis repartir. Bizarrement, jamais personne ne s’attardait sur leur planète

Et un jour, Frédoline, qui était justement ce genre-là de Zigouingouin, décida de sortir pendant une nuit de pas-lunes. Elle enfila ses deux paires de chaussures, s'enroula dans une écharpe, rajouta un pull et poussa sa porte. Jamais encore elle n'avait vu le quartier aussi tranquille, calme, vide. Jamais encore elle n'avait vu autant de fenêtres fermées et de lumières éteintes. Jamais encore elle n'avait vu autant d'étoiles dans le ciel.

Frédoline déambula un petit moment dans les rues, le nez levé vers le ciel. Elle ne comprenait décidément pas pourquoi on s'obstinait à se cacher chez soi. C'était tellement bien, les nuits de pas-lunes !

Et tout d'un coup, elle comprit. Son pied loupa le trottoir, elle glissa, percuta un arbre et une noix de coco atterrit sur son crâne. Sonnée, elle s'assit, secoua la tête, remit toutes ses idées à leur place.

À partir de ce jour, Frédoline ne mit plus un pied dehors lors des nuits de pas-lunes. Une bosse, c’était largement suffisant !

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Passeur d'histoire

"Luigi le psycho-pâte"

La lecture du soir... • Nouvelle histoire du soir ! « C’est bien connu : quand on aime, on ne compte pas. Et on est parfois capable de tout pour parvenir à ses fins ou rassasier son appétit. Et d’appétit, Luigi n’en manque pas. C’est même probablement le rat le plus gourmand de la Terre, et même de l’univers…. »
 
 
 
 

Education

Parcoursup : Ouverture de la phase d’admission ce jeudi 30 mai

La phase d’admission Parcoursup débutera ce jeudi 30 mai à 19h pour les 945.000 candidats qui ont validé au moins 1 vœu dans l'enseignement supérieur sur Parcoursup. La plateforme sera disponible en mode consultation dans un premier temps puis plus tard dans la soirée, les élèves pourront répondre aux propositions d’admission.

Groupes de niveau au collège : les parents d’élèves de Valdahon appellent à manifester

Le mercredi 29 mai 2024, les parents d’élèves du collège Edgar Faure de Valdahon appellent les autres parents à ne pas mettre leurs enfants au collège en vue d'une action "collège mort". La raison ? Montrer leur indignation face au fait que les élèves des classes de 6ème et 5ème seront triés par groupe de niveau dès la rentrée prochaine. Une manifestation est prévue dans la matinée du mercredi 29 mai.

À Sancey, une action “collège mort” pour dénoncer les groupes de niveau

Une action "collège mort" aura lieu au collège Henri Fertet de Sancey mercredi 29 mai 2024. Les parents d’élèves sont invités à ne pas envoyer leurs enfants au collège ce jour-là  et à se rassembler devant l’établissement à 10h. Une journée nationale de mobilisation contre la réforme du "choc des savoirs" aura également lieu le samedi 25 mai à 10h30 à Besançon. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 10.72
légère pluie
le 30/05 à 21h00
Vent
2.12 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
93 %