Prévention solaire : les dermatologues de Franche-Comté mettent en garde

Publié le 27/04/2023 - 12:02
Mis à jour le 30/04/2023 - 17:16

L’association des dermatologues de Franche-Comté (Asfoder) et l’association A fleur de peau lancent une campagne préventive "Percée du Juin Jaune". Le but : alerter le grand public sur les cancers dus à l’exposition au soleil en Franche-Comté, a-t-on appris mercredi 26 avril dans une lettre transmise par Hervé Van Landuyt, dermatologue et membre du bureau de l'Asfoder.

L'objectif est de changer notre message, car seule la prévention solaire stricte permettra d'inverser les statistiques et l'incidence des cancers de la peau pour vous, vos enfants et vos amis”, affirme le dermatologue Hervé Van Landuyt. Selon les spécialistes de l'Asfoder, les cancers de la peau sont les plus fréquents et bien souvent secondaires à l’exposition brutale et chronique au soleil. “Un dépistage précoce et une meilleure protection solaire sont nécessaires”, soulignent-ils. Pour les baignades, il n’existe pas d’écran total, seules les protections vestimentaires sont efficaces. “Les crèmes ne sont qu’un complément, la protection solaire, c’est toute l’année”, ajoutent-ils.

Juin, le mois le plus nocif pour la peau

Toute l’année, et plus encore au mois de juin où les risques de cancers s'avèrent les plus élevés dans la région. Selon les membres de l'association, la semaine du 21 juin est reconnue comme étant la plus dangereuse pour les peaux exposées : “ce sont les jours où il y a le plus d’UV B à 13h et le plus de décibels à 23h”, affirment-ils. Durant les mois de mai et juin, les UV seraient plus présentes dans le Haut-Doubs et dans le Jura qu’à Sydney, en Australie. Les dermatologues conseillent également au public de consulter un médecin pour tout grain de beauté ou bouton évolutif qui ne guérit pas. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Cernés par le sucre ? Valentine Caput fait le point sur la présence du sucre dans les produits

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.01
nuageux
le 20/04 à 21h00
Vent
0.25 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
92 %