Alerte Témoin

Philippe Mougin : "Le candidat UMP s’avère prêt à dire n’importe quoi"

Publié le 25/03/2014 - 16:31
Mis à jour le 26/03/2014 - 10:29

Dans un communiqué que maCommune.info a traité ce mardi matin, Jacques Grosperrin, candidat à la mairie de Besançon pour la liste UMP-UDI-Modem,  a déclaré que "Voter Front national c'est voter Fousseret" et que "Le Front national n'accèdera pas à la mairie, il ne résoudra pas les problèmes de Besanc?on". Philippe Mougin, candidat du Front national, lui répond dans un nouveau communiqué dans lequel il déclare que "le candidat UMP s'avère prêt à dire n'importe quoi... quitte à sombrer dans le ridicule !"

recemment_mis_a_jour17.jpg
Philippe Mougin et Jacques Grosperrin ©Alexane

"Faut-il que Jacques GROSPERRIN soit à ce point désespéré pour qu’il se risque à livrer dans un récent communiqué de presse, une analyse aussi bidon : « … Le Front national n'accèdera pas à la mairie, il ne résoudra pas les problèmes de Besanc?on. (...) Voter Front National c'est voter Fousseret." rétorque Philippe Mougin.

Il ajoute que "Visiblement très secoué par le score de la liste « Besançon Bleu Marine », le candidat UMP s’avère prêt à dire n’importe quoi… quitte à sombrer dans le ridicule ! Car s’il est un parti politique en France qui fait très concrètement le jeu des socialistes et qui ne rate jamais une occasion de s’accoquiner avec la gauche, c’est bien l’UMP. 

Enfin le candidat frontiste questionne : Faut-il encore rappeler à M. GROSPERRIN que les différents élus UMP, DVD, UDI et autres apparentés siégeant au Conseil municipal de Besançon, dont certains figurent d’ailleurs sur sa liste, n’ont pas été ce que l’on pourrait appeler de grands opposants au Maire socialiste ? Mais comment en serait-il autrement puisque la différence politique entre M. GROSPERRIN et M. FOUSSERET est de l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette. Sur le fond politique, en effet, l’UMP partage les mêmes valeurs que le PS (poursuite d’une politique d’immigration massive, laxisme en matière de lutte contre l’insécurité, soumission totale face aux diktats de l’Union européenne, maintien du modèle économique ultralibéral qui détruit nos entreprises et nos emplois…)"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Ludovic Fagaut appelle l’adjoint à la sécurité à « endosser le costume »

"L’insécurité ne doit pas devenir la norme..."  Suite aux récentes violences et incivilités dans le secteur de la Cité des Arts, le leader de l'opposition au conseil municipal de Besançon, le LR Ludovic Fagaut, appelle dans un communiqué Benoit Cyprinani à endosser le costume d'adjoint à la sécurité.

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Macron débloque 10 millions d’euros pour les policiers travaillant la nuit

Au cours d'une visite surprise dans un commissariat parisien dans la soirée du lundi 27 juillet 2020, Emmanuel Macron a annoncé le versement d'une "indemnité spécifique" pour les policiers travaillant de nuit, pour un montant total de 10 millions d'euros. Il s'agit d'une des revendications exprimées par les syndicats de police lors de leur rencontre avec le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 20 juillet.

Climat : des mesures concrètes au menu du Conseil de défense écologique

La Convention citoyenne pour le climat trouve un début de traduction concrète : avant les lois prévues pour 2021, le gouvernement a annoncé lundi 27 juillet 202 de premières mesures "réglementaires" inspirées des propositions des 150 citoyens à l'issue du Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron, mais jugées timorées par les écologistes et des ONG.

« Concerts debouts » : plus de 1.500 structures signent une lettre ouverte au gouvernement

Depuis le 17 mars dernier, les festivals, les salles de concerts et de spectacles sont toujours fermés au public. Aujourd'hui, personne ne sait quand ils pourront rouvrir, le gouvernement reste vague sur ce sujet. Plusieurs dizaines de milliers d'emplois sont menacés. 1.500 structures et artistes ont signé une lettre ouverte au gouvernement pour demander "des perspectives claires et cohérentes en vue de la réouverture des salles de concerts".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     17.1
    couvert
    le 14/08 à 6h00
    Vent
    1.87 m/s
    Pression
    1018 hPa
    Humidité
    91 %

    Sondage