Plus de 500 manifestants à la « manif pour tous » de Besançon

Publié le 02/02/2013 - 19:08
Mis à jour le 16/04/2019 - 11:05

Plusieurs élus et politiques de droite sont partis en tête du cortège de la "manif pour tous" de Besançon ce samedi après-midi (gare d'eau, esplanade des droits de l'homme, devant la salle des mariage puis préfecture)  contre la loi sur la mariage homosexuel actuellement en débat à l'Assemblée alors que le premier article a été adopté cet après-midi.

PUBLICITÉ

« Le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent ou de même sexe ». Tel est l’article premier du projet de loi sur le mariage homosexuel adopté ce samedi 2 février à l’Assemblée par 249 voix contre 97. Sans surprise, les députés UMP et une majorité de centristes ont voté contre. 

« Nous respectons les choix de chacun, mais nous ne sommes pas favorables au projet de loi sur le mariage et à l’adoption pour les couples homosexuels porté par François Hollande. Le mariage est une institution, fondée sur la complémentarité homme/femme, qui organise la filiation. Notre intime conviction est que l’intérêt d’un enfant, c’est d’avoir un père et une mère. La loi sur le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe, aura pour effet direct de bouleverser l’ensemble de notre Code civil en y gommant les mots « père » et « mère ». On remet en cause la présomption de paternité, la filiation et l’ensemble du droit de la famille« . explique-t-on à l’UMP du Doubs. 

La manifestation de ce samedi après-midi dans les rues de Besançon avait une connotation beaucoup plus politique. Les manifestants En tête de cortège, les anciens députés UMP Françoise Branget (avec son petit béret) et Jean-Marie Binetruy ont lancé la marche aux côtés des UMP Irène Tharin (Seloncourt) ou de Jean-François Longeot (Ornans). De nombreux élus opposés au « mariage pour tous » avaient fait le déplacement.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l'action du Gouvernement, Michel Raison, sénateur de la Haute-Sao?ne a interrogé mardi 14 mai 2019  en séance publique au Sénat, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, sur les engagements pris par la ministre  pour réparer le préjudice subi par la Ville de Lure suite à la décision du Gouvernement Philippe d'abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire sur lequel le Président François Hollande s'était engagé en septembre 2015.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.39
légère pluie
le 20/05 à 21h00
Vent
2.16 m/s
Pression
1012.74 hPa
Humidité
95 %

Sondage