Alerte Témoin

Pôle emploi: une fusion dans les turbulences

Publié le 28/05/2010 - 19:01
Mis à jour le 28/05/2010 - 19:01

Un an et demi après la fusion entre l'ANPE et les Assedic, Pôle emploi dresse un premier bilan du rapprochement des deux structures au service des 72 000 demandeurs d'emploi francs-comtois.

1275066449.jpg
Le médiateur, la statisticienne, le directeur et son adjointe ©carvy
« 2009 a connu deux chocs concomitants: le premier a été l'explosion du chômage, en particulier en Franche-Comté, le second a consisté à créer une nouvelle structure avec deux entités qui n'avaient pas la même culture, histoire, pratique et gouvernance », a expliqué hier à Besançon Jean-Marie Schirck, directeur régional de Pôle emploi.
 
Il est vrai que la fusion entre l'ANPE et les Assedic est tombée en même temps qu'une importante recrudescence du chômage. En pleine logique de changement, les conseillers ont eu a gérer cet afflux et on était loin des 60 dossiers normalement attribué à chacun d'entre eux.
 
Marche arrière sur le métier unique
 
Une situation donc très tendue qui s'est répercutée sur les demandeurs d'emploi, notamment au niveau de l'accueil téléphonique par le 3949 qui a connu un afflux inattendu et nécessité la mise en place d'une plateforme téléphonique de huit, puis de seize agents. « Nous avions plein de casseroles sur le feu en même temps et on a fait du mieux qu'on pouvait », a reconnu Josette Pflug, directrice régionale adjointe. Pas simple évidemment de regrouper sous le même toit des agents avec deux métiers différents (placement et liquidation des droits) auxquels on a fait comprendre dans un premier temps qu'ils allaient faire les deux en un... surtout quand on connait la complexité de la réglementation française !
 
« Nous avons fait marche arrière sur le métier unique. On s'est planté », a confessé Jean-Marie Schirck qui s'est fait applaudir lors de la dernière réunion régionale en annonçant le maintien des deux métiers avec simplement un socle commun de base.
 
Avec un renforcement des effectifs,l'appui extérieur de Manpower et de l'AFPA, des partenariats avec les missions locales ou des associations d'insertion par l'activité économique, Pôle emploi a, malgré les écueils extérieurs, mené « un travail approfondi de l'inscription des demandeurs jusqu'au retour à l'emploi». Sur 43 400 offres enregistrées en 2009, 37 773 ont été satisfaites. Et, parmi les nouveautés, un numéro dédié pour les employeurs (3995) et la désignation d'un médiateur, en l'occurrence Jean-louis Vermot-Gauchy, chargé « de prendre en compte les demandes des clients qui n'ont pas abouti ou qui restent insuffisantes ».
 
Pas de consigne de radiations
 
Jean-Marie Schirck a également tenu à tordre le cou à «une rumeur» véhiculée par les associations de chômeurs et les syndicats maison. Selon eux, des consignes de radiation seraient donné aux conseillers. « Ca n'existe pas. Sur les 7500 radiations opérées en 2009, soit moins qu'en 2008, seules 355 d'entre elles sont liées à deux refus d'emploi », a-t-il précisé. 
 
« Les agents ont mouillé leur chemise. Ils ont beaucoup donné et, au final, le bilan de cette fusion est tout à fait positif », a conclu Jean-Marie Schirck qui peut se prévaloir des félicitations publiques du président de la République en personne. Lors son récent passage à Pontarlier, il n'a pas échappé à Nicolas Sarkozy que la Franche-Comté a été la première région française pour le déploiement complet des sites mixtes réunissant ANPE et Assedic.
 
 
Pour contacter le médiateur:
 
-        Pôle emploi Franche-Comté, 7, avenue de Montrapon 25044 Besançon cedex
 
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Franck Bertrand, nouveau directeur général du Crédit Agricole Franche-Comté

Il a traversé la France et a choisi la Franche-Comté de Brest à Besançon. Franck Bertrand, 58 ans, succède à Élisabeth Eychennes qui était à la tête de la banque coopérative depuis 10 ans. Le nouveau DG arrive dans un contexte de post-crise sanitaire et souhaite "donner du temps" aux entreprises...

Covid-19 : la Région Bourgogne Franche-Comté prépare un plan de relance de 400 millions d’euros

Les élus de Bourgogne Franche-Comté se sont réunis jeudi 25 et vendredi 26 juin 2020 en Assemblée plénière en mode restreint (53 élus sur 100 en présentiel). Parmi les sujets les plus importants abordés lors des débats, l'élaboration d'un plan de relance de 400 millions d'euros pour intervenir massivement en faveur de l'économie et de l'emploi.

150.000 Billets Doubs pour soutenir le tourisme local

La destination Doubs est une mosaïque de sites, de musées, d'activités de loisirs... fortement impactés par la crise sanitaire et ses conséquences. Afin d'en amoindrir les effets, le Département du Doubs, "conscient de cette richesse touristique et soucieux de la préserver », souhaite encourager les visiteurs comme les habitants à fréquenter massivement ces pépites réparties dans tout le territoire. Il a missionné Doubs Tourisme pour concevoir et mettre en œuvre les 150.000 Billets Doubs. Ils seront disponibles à partir du 1er juillet 2020.

Projet industriel de Général Electric : Marie-Guite Dufay salue une avancée positive, mais reste vigilante 

Après la tenue mardi du 4e comité paritaire de suivi des accords du 21 octobre 2019, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté parle, après sept mois de négociations, d'une "avancée positive" pour la concrétisation d'un projet industriel. "Il faut maintenant que GE assume enfin ses responsabilités en passant de la parole aux actes" estime-t-elle. "La Région fera tout pour que GE Belfort devienne le centre mondial de la turbine à hydrogène afin d’ancrer cette énergie d’avenir sur son territoire..."

« J’veux du local », pour promouvoir l’alimentation de proximité en Bourgogne Franche-Comté

Le mardi 30 juin 2020, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche- Comté et Christian Decerle, président de la Chambre régionale d'agriculture de Bourgogne- Franche-Comté ont présenté la campagne de promotion des plateformes "J’veux du local" en faveur de l’alimentation de proximité.

Dette publique : la Cour des comptes ne préconise pas « l’austérité » mais un effort de « redressement »

La Cour des comptes ne préconise "en aucun cas l'austérité" pour apurer dans l'avenir la dette générée par la crise du Covid-19, a affirmé mardi 30 juin 2020 son nouveau premier président Pierre Moscovici, tout en appelant le gouvernement à redresser les finances publiques.

Visites gratuites et réductions : 150.000 billets Doubs cet été

Tourisme • Le comité départemental du tourisme du Doubs a présenté lundi 29 juin 2020 au Dino-zoo son plan de soutien au tourisme : 150.000 "billets Doubs" (gratuité ou réduction de 10 €) sur 45 sites emblématiques à destination des touristes et des habitants, une formule "Doubs séjour" à 40 € par personne et une offre "Doubs en groupe" pour séduire une nouvelle clientèle.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     12.15
    partiellement nuageux
    le 04/07 à 6h00
    Vent
    1 m/s
    Pression
    1022 hPa
    Humidité
    93 %

    Sondage