Alerte Témoin

Pollens : la région en risque allergique "très élevé"

Publié le 05/06/2020 - 17:35
Mis à jour le 05/06/2020 - 17:32

Atmo Bourgogne Franche-Comté, en charge de la surveillance de la qualité de l'air, a placé une nouvelle fois la région en niveau 5 sur 5 soit en risque "très élevé".

pollen_allergie_fleur_pissenlit.jpg
©roman

Le risque d’allergie sera très élevé pour les pollens de graminées qui seront la principale gêne des allergiques. "Seules les averses de pluie pourront leur apporter un peu de répit. L’alerte aux pollens de graminées qui couvre l’ensemble de la région BFC depuis le 22 mai dernier est maintenue. Les pollens de pariétaire (urticacées) gagnent du terrain avec un risque d’allergie qui restera faible. Les pollens d'oseille et de plantain pourront aussi gêner les allergiques, ils seront présents avec un risque d’allergie de niveau faible. Les chênes terminent leur floraison avec un risque d’allergie qui ne dépassera plus le niveau faible", explique dans son bilan ATMO Bourgogne Franche-Comté .

Pour limiter les risques d’exposition :

  • Restez chez vous ;
  • Aérez votre logement régulièrement le matin ou le soir ;
  • En cas de déplacement exceptionnel en voiture, roulez vitres  fermées, notamment en campagne ;
  • Evitez de mettre à sécher le linge dehors.

Pour rappel, en raison du Covid-19, les capteurs de la région sont actuellement à l'arrêt.

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le télétravail pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

En se basant sur un potentiel de 35% des actifs en télétravail ponctuel, les déplacements en France se trouveraient réduits de 2,4% (soit 3,3 millions de déplacements évités par semaine), a calculé l'Ademe. En se basant sur un potentiel de 35% des actifs en télétravail ponctuel, les déplacements en France se trouveraient réduits de 2,4% (soit 3,3 millions de déplacements évités par semaine), a calculé l'Ademe. Anchiy / IStock.com

Pensions agricoles : vers une revalorisation en 2022, les conjointes « oubliées », déplore la FNSEA

Un volet de la réforme des retraites revient par la fenêtre: l'Assemblée nationale a validé jeudi une proposition communiste afin de revaloriser les retraites des agriculteurs de 75 à 85% du Smic, mais seulement en 2022, au grand dam des oppositions. La FNSEA a déploré jeudi l'"oubli" des conjointes. Le  texte doit s'appliquer aux retraités futurs, et également actuels, ce que ne prévoyait pas le projet de l'exécutif.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.19
    couvert
    le 05/07 à 0h00
    Vent
    1.73 m/s
    Pression
    1022 hPa
    Humidité
    90 %

    Sondage