Pollution: les écologistes au chevet de la Loue

Publié le 19/06/2010 - 08:51
Mis à jour le 17/04/2019 - 14:51

Europe Ecologie-Les Verts, les associations de protection de l’environnement, telles que Franche-Comté Nature Environnement, Saône & Doubs vivants, la Commission de Protection des Eaux appellent les Francs-Comtois à se mobiliser et à manifester leur colère vis-à vis de l’accumulation de pollutions dans la Loue ce samedi 19 juin à 15h sous la forme symbolique d’un «enterrement» à Ornans.

 ©
©
En raison d’une cérémonie devant se dérouler à l’église d'Ornans, le point de rassemblement a été transféré devant le groupe scolaire Courbet (derrière l’église). Les participants à la manifestation sont invités à stationner à l’extérieur du centre-ville.
 
Les organisations écologistes veulent rappeler ce qu’elles ne veulent pas voir arriver: la mort de la rivière. En guise d’oraison funèbre, les participants seront invités à exprimer leurs voeux de renaissance pour cette rivière !
 
« Aujourd'hui, la Loue, mais également tous les autres cours d'eau du massif, sont dans un état particulièrement grave et il a fallu les cris d'alarme répétés des associations, des pécheurs et de nombreux citoyens, pour que cette situation soit enfin considérée.
 
Mais les pouvoirs publics refusent de regarder la réalité en face et de prendre les mesures concrètes qui s’imposent pour faire respecter les différentes réglementations et réduire les sources de pollutions qui affectent la Loue : utilisation de produits phytosanitaires par les particuliers, les collectivités ou les agriculteurs, assainissements collectifs des communes pas aux normes, élevages sur lisier, utilisation de produits toxiques par les industriels et les forestiers, mauvaises pratiques d'épandage, intensification de l'agriculture…
 
Mais la Loue n'est pas encore morte, elle doit être sauvée ! C'est possible à condition d'unir nos efforts et d’agir enfin comme il se doit », peut-on lire dans un communiqué.
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

Eric Monnin publie un nouveau livre sur l’histoire des Jeux olympiques d’hiver

Après Un siècle d'olympisme en hiver : De Chamonix à Salt Lake City en 2001, De Chamonix à Vancouver : un siècle d'olympisme en hiver en 2010, De Chamonix à Sotchi : Un siècle d’olympisme en hiver en 2013 ou encore De Chamonix à PyeongChang : Un siècle d’olympisme en hiver en 2017, Eric Monnin, universitaire spécialiste de l'olympisme, a sorti De Chamonix à Beijing – Un siècle d'olympisme en hiver (éd. Désiris) ce mois de novembre 2021.

Violences faites aux femmes : « Des photos à l’envers pour remettre les idées à l’endroit » à Besançon et Dijon

Laëtitia Martinez, vice-présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté notamment en charge de l’égalité réelle, a inauguré, ce lundi 22 novembre à Dijon, l’exposition Des photos à l'envers pour remettre les idées à l'endroit, aux côtés des représentantes et représentants du Collectif Droits des femmes 21.

Mineurs isolés étrangers en formation : « Quand on fait les choses dans le bon ordre, ça se passe bien quand les jeunes ont 18 ans » (E. Borne)

La ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion Elisabeth Borne était en visite ce mardi matin à l'Ecole de production de Besançon, qui forme des jeunes à partir de 15 ans, rencontrant des difficultés scolaires et personnelles, dont des mineurs étrangers isolés.

Violences conjugales en 2020 : le Doubs est le département le plus concerné en Bourgogne Franche-Comté

Les services de police et de gendarmerie ont enregistré une hausse de 10% des violences conjugales qui ont concerné 159.400 personnes tous sexes confondus en 2020, a annoncé lundi le service statistiques du ministère de l'Intérieur. En Bourgogne Franche-Comté, près de 4,5 femmes âgées de plus de 20 ans  sur 1.000 ont été victimes de violences conjugales en 2020. Le Doubs (6) est le département le plus touché
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.39
légères chutes de neige
le 27/11 à 9h00
Vent
4.95 m/s
Pression
994 hPa
Humidité
98 %

Sondage