Pornographie : un rapport du Sénat qui dénonce des « violences systémiques »

Publié le 28/09/2022 - 15:17
Mis à jour le 29/09/2022 - 16:20

Ce mardi 27 septembre, quatre sénatrices de divers partis politiques ont rendu un rapport accablant dénonçant de nombreuses et graves dérives dans l’industrie du porno. « Violences systémiques », l’exploitation des femmes, des mineurs trop facilement exposés à la pornographie… Ce rapport intitulé "Porno : l'enfer du décor" appelle le gouvernement à agir.

Site Pornhub © Alexane Alfaro
Site Pornhub © Alexane Alfaro

La lutte contre ces violences doit devenir une "priorité de politique publique et pénale", écrivent les quatre sénatrices Annick Billon (UDI), Alexandra Borchio Fontimp (LR), Laurence Cohen (PCF) et Laurence Rossignol (PS) dans ce rapport intitulé "Porno : l'enfer du décor", et adopté par la délégation aux droits des femmes du Sénat.

Depuis l'apparition, au milieu des années 2000, des grandes plateformes internet comme Pornhub ou Xvideos, la diffusion du porno est devenue massive, contribuant "à la recrudescence de contenus de plus en plus 'trash' et violents, sans aucun contrôle ni considération pour les conditions dans lesquelles ces contenus sont produits", dénonce le rapport. "Les producteurs ne craignent pas d'exploiter la vulnérabilité économique et psychologique de femmes jeunes, voire très jeunes, et de réaliser des tournages dans des conditions déplorables", ajoute-t-il.

Pour un droit à l’oubli

Le rapport préconise de renforcer la répression pénale contre les responsables de cette industrie, en "favorisant l'émergence de plaintes des victimes", et en imposant aux plateformes de supprimer gratuitement les vidéos lorsque les femmes en font la demande. Un "droit à l'oubli" quasiment impossible aujourd'hui, une telle suppression coûtant "dix fois plus que la rémunération obtenue pour la scène tournée", pointe le rapport. 

2/3 des jeunes de moins 15 ans ont déjà eu accès à des images porno

Les sénatrices formulent par ailleurs plusieurs propositions pour empêcher les mineurs d'accéder au porno sur internet, une précaution qui s'impose en théorie aux diffuseurs mais qui, dans les faits, n'est pas appliquée (deux tiers des jeunes de moins 15 ans ont déjà eu accès à des images porno).

L'Arcom (ex-CSA) doit ainsi voir ses pouvoirs renforcés pour imposer des amendes "dissuasives" aux sites porno accessibles aux mineurs, et le gouvernement doit imposer le "développement de dispositifs de vérification d'âge" et "mener une campagne de communication autour des dispositifs de contrôle parental". La lutte doit aussi passer par l'éducation, estiment les parlementaires, pour qui la "marchandisation des corps" et la pornographie devraient être abordés dans les établissements scolaires, dans le cadre de séances d'éducation à la vie sexuelle et affective.

Infos +

Ce rapport parlementaire survient alors que le milieu du porno français dit "amateur" est secoué depuis deux ans par plusieurs enquêtes judiciaires, l'une visant "Jacquie et Michel", et l'autre la plateforme "French Bukkake". Trois acteurs et un réalisateur ont été placés en garde à vue mardi dans cette dernière enquête, pour traite d'êtres humains aggravée, viol en réunion ou proxénétisme aggravé.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.09
légère pluie
le 20/04 à 15h00
Vent
2.94 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
69 %