Portugais tués sur la "route de la mort": deux ans avec sursis pour le chauffeur

Publié le 25/11/2020 - 16:25
Mis à jour le 25/11/2020 - 16:25

Le tribunal correctionnel de Mâcon a condamné mercredi 25 novembre 2020 à deux ans de prison avec sursis le chauffeur d’un car dont l’accident en janvier 2017 avait fait quatre morts – des touristes portugais – sur la RN 79, surnommée « la route de la mort« .

 © Michiel1972 CC2
© Michiel1972 CC2

Le 8 janvier 2017, 32 Portugais vivant en Suisse, qui rentraient de vacances au Portugal, se trouvaient dans ce car d’une quarantaine de places en route pour Genève quand il est sorti de la route.

Henrique Beiroto Angelo, un Portugais de 44 ans qui répondait d'homicides involontaires et de blessures involontaires par conducteur de véhicule terrestre, s'est également vu interdire de conduite pendant cinq ans. Trois ans de prison avec sursis avaient été requis lors du procès début octobre.

Le procureur Éric Jallet avait évoqué pour l'accusation "une accumulation de fautes personnelles du chauffeur à partir de la vitesse inadaptée en raison du verglas".

Les sociétés Angelo Taxi et Rota das Gravuras, propriétaire du bus et compagnie de transports, ont quant à elles été condamnées respectivement à 28.000 euros et 50.000 euros d'amendes. Les deux entreprises étaient dirigées par Narciso Angelo, le père du chauffeur.

Le tribunal a estimé que les défauts d'entretien du bus et de sa remorque avaient contribué à la survenue de l'accident mais il a prononcé des peines inférieures aux réquisitions qui étaient de 100.000 euros d'amende contre chacune des deux personnes morales.

Juste avant l'accident, le véhicule roulait à près de 90 kilomètres/heure, une vitesse jugée excessive en raison de la présence de verglas en ce début janvier. Peu auparavant, il avait même atteint 101 km/h, selon les rapports d'experts.

Le 8 janvier 2017, 32 Portugais vivant en Suisse, qui rentraient de vacances au Portugal, se trouvaient dans ce car d'une quarantaine de places en route pour Genève quand il est sorti de la route. L'accident, qui n'a impliqué aucun autre véhicule, était survenu vers 04H30 peu avant le viaduc de Charolles (Saône-et-Loire), entre Paray-le-Monial et Mâcon, à un endroit où la chaussée était glissante et en légère descente.

Le drame, qui avait également fait 28 blessés dont trois graves, avait suscité un vif émoi, d'autant plus qu'il venait après une série d'accidents sur cette route nationale 79, un tronçon de la RCEA (Route Centre-Europe Atlantique) qui traverse la France d'est en ouest.

La dangerosité de cet axe lui a valu le surnom de "route de la mort". Douze Portugais y étaient décédés le 29 mars 2016: ils venaient de Suisse et avaient été tués dans la collision de leur fourgon, transformé en minibus, et d'un poids lourd, sur cette même nationale, mais dans l'Allier.

Plus d'un milliard d'euros ont été engagés par l'État pour aménager et sécuriser cette portion de la RCEA.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Camaïeu joue sa survie devant le tribunal de commerce : trois boutiques menacées à Besançon

Camaieu et ses 2.600 salariés sur le fil : deux ans après un premier sauvetage, le géant nordiste du prêt-à-porter féminin va tenter mercredi 28 septembre de convaincre le tribunal de commerce de Lille qu'il peut échapper à la liquidation, mais les syndicats craignent le pire. Besançon et le Grand Besançon comptent trois boutiques de l'enseigne.

Le Tribunal administratif de Besançon a fait sa rentrée

Le président du Tribunal administratif de Besançon Thierry Trottin a présenté l’audience solennelle de rentrée de la juridiction ce vendredi 16 septembre en fin de matinée. Devant des élus, des magistrats du tribunal et du barreau de Besançon, le président a fait un bilan de ces deux dernières années et présenté les nouveautés.

Importation de véhicules et fraude fiscale : préfecture, douanes et tribunal vont coopérer

Afin de pouvoir lutter plus efficacement contre la fraude fiscale liée à l'importation de véhicules hors Union Européene, le préfet du Doubs, le directeur régional des douanes et des droits indirects de Besançon et le procureur de la République de Besançon ont signé un nouveau protocole de coopération ce lundi 12 septembre.

Chute mortelle à Besançon :  la version des policiers et du gérant de la discothèque corroborée par l’enquête

L'enquête sur les circonstances de la chute mortelle d'un jeune homme fin juillet à Besançon, après une altercation devant une discothèque, corrobore les dires des policiers et du gérant de l'établissement lancés à sa poursuite et qui nient toute responsabilité dans  son décès, a indiqué le parquet de Besançon.

Tribunal administratif de Besançon : la médiation devient obligatoire dans certains contentieux

Depuis 2017, le recours au juge administratif n’est pas la seule forme de résolution des conflits ni nécessairement la plus adaptée. La médiation préalable, moins onéreuse, plus rapide et plus discrète, a fait ses preuves en permettant de régler de nombreux conflits ces cinq dernières années. Elle devient obligatoire dans certains contentieux. Thierry Trottin, président du tribunal administratif de Besançon, nous en parle.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.43
légère pluie
le 28/09 à 15h00
Vent
1.3 m/s
Pression
1002 hPa
Humidité
94 %

Sondage