Pour Moscovici, la Première ministre Theresa May "a perdu son pari"

Publié le 09/06/2017 - 09:22
Mis à jour le 09/06/2017 - 09:22

La Première ministre Theresa May "a perdu son pari" à l'issue des élections législatives britanniques anticipées, au cours desquelles les conservateurs ont perdu leur majorité absolue, a estimé ce vendredi 9 juin 2017 le commissaire européen Pierre Moscovici.

Pierre Moscovici ©roman ©
Pierre Moscovici ©roman ©

"Madame May, qui devait être confortée, a perdu son pari, et donc est dans une situation moins simple, parce que au fond on ne connaît pas bien la configuration ce matin pour gouverner", a expliqué M. Moscovici sur la radio Europe 1.

Les conservateurs doivent désormais composer une coalition avec un autre parti ou se résoudre à former un gouvernement minoritaire. En ce qui concerne les potentiels alliés, Mme May "peut en trouver chez les unionistes irlandais, qui sont traditionnellement plutôt proches des conservateurs. Mais, même comme ça, ça ferait un gouvernement Extrêmement court", a noté le commissaire européen.

Les conservateurs sont en tête du scrutin mais ont perdu une douzaine de sièges, tandis que l'opposition travailliste en a gagné une petite trentaine, selon les résultats quasi finaux au terme desquels les Tories ne peuvent plus obtenir de majorité absolue.

Mme May, qui disposait d'une majorité de 17 sièges dans le Parlement sortant, espérait avoir les coudées franches pour négocier un Brexit "dur" avec les 27 à partir du 19 juin, un an après le référendum pour la sortie de l'Union européenne.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives : Jadot au soutien du boulanger Stéphane Ravacley, candidat "atypique"

Le candidat EELV à l'élection présidentielle, Yannick, Jadot, s'est rendu à Besançon ce mercredi 25 mai 2022 pour soutenir le boulanger bisontin Stéphane Ravacley, le candidat écologiste de la Nupes (nouvelle union populaire écologique et sociale) sur la 2e circonscription du Doubs.

Ndiaye à l’Education : J-P Chevènement met en garde contre « l’enterrement » du bilan Blanquer

Jean-Pierre Chevènement, 83 ans, ancien ministre de l'Education nationale et soutien d'Emmanuel Macron à la présidentielle, a mis en garde lundi contre "l'enterrement de la politique mise en oeuvre par Jean-Michel Blanquer depuis cinq ans" après la nomination de Pap Ndiaye à la tête du ministère de la rue de Grenelle.

Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.67
ciel dégagé
le 26/05 à 21h00
Vent
0.89 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
100 %

Sondage