Pour Territoires de Progrès, la réforme des retraites est "une nécessité"

Publié le 20/01/2023 - 15:14
Mis à jour le 20/01/2023 - 15:13

Dans un communiqué, le délégué régional de Territoires de Progrès Bourgogne-Franche-Comté, Jean-Jacques Bougault, a souhaité réagir vis à vis de la réforme des retraites 2023. 

Qui d'entre nous n'a pas entendu de la part de jeunes qui commencent leur vie professionnelle les réflexions suivantes :" la retraite on n'en aura pas ! ", "On est sûr de rien !", "Il faudra travailler jusqu'à quand ?", "Pour toucher quoi ?"

Cette inquiétude est de plus en plus partagée par toutes les classes d’âge, et elle est justifiée !

Nous sommes tous conscients que notre système, basé sur la solidarité entre les générations, l'un des fondements de notre modèle social, est en danger. Nous avons tous un devoir de le préserver.

Alors que nous comptions en 1970 trois cotisants pour un retraité, nous comptons aujourd'hui 1,7 cotisant pour un retraité. Sans une réforme le système accueil est en déficit 12 milliards d'euros en 2027 14 milliards d'euros en 2030

Laissez filer le déficit c'est une dette cumulée de 100 milliards d'euros en 2030 (et ceci en considérant une période de plein emploi). Nous ne pouvons léguer cet héritage à nos enfants.

Sans réforme il serait impossible de conserver notre modèle social et l'alternative serait (pour ceux qui le peuvent) le système par capitalisation (système très développé aux États-Unis) avec des plans d'épargne individuels et des assurances sur une base privée.

Il serait dramatique de laisser mettre en faillite notre système de protection, et de ne plus pouvoir assurer le versement des pensions aux actuels et futurs retraités.

Le gouvernement serait coupable de fermer les yeux et de rester dans le confort de l’inaction. Les autres pays européens qui pour la plupart sont dans des situations comparables ont su réformer afin de maintenir leur système de retraite.

Devons-nous ne rien faire et subir ? On voit où peut mener l’absence d’anticipation ; l’absence de remise en cause du numérus clausus entre 2007 et 2017 a conduit aux déserts médicaux d’aujourd’hui. Les changements intervenus en 2018 ne porteront leurs effets qu’à partir de 2025/2026.

La réforme proposée pérennise pour de nombreuses années notre système et protège également les plus fragiles. Elle apporte également de nombreuses améliorations qui ont été étudiées avec les partenaires sociaux, notamment la validation des services pour les personnes employées dans le cadre des travaux d'intérêt généraux, prise en compte des congés parentaux et des aidants familiaux.

Les carrières longues permettront également des départs anticipés à 58, 60, 62 ans Les travailleurs handicapés pourront partir à 55 ans.

Le renforcement des droits au compte pénibilité devra tenir compte également de l'usure professionnelle (celle-ci devra être combattue tout au long de la carrière des salariés)

Il y a peu de propositions alternatives et bien souvent celles-ci sont éloignées de notre modèle social et se basent sur des démarches individualistes

Cette réforme nous donne la certitude de pouvoir maintenir notre système de solidarité pour de nombreuses années.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Retraites 2023

Sondage – Inflation des produits alimentaires : avez-vous changé vos habitudes ?

Sur un an, les prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution ont augmenté de 12% selon l'Insee. Cette tendance à la hausse, qui dure depuis plusieurs mois, change les habitudes de consommation de nombreux Français qui cherchent à préserver leur pouvoir d’achat en achetant parfois moins et moins cher. Et vous, avez-vous changé vos habitudes lorsque vous faites vos courses ? C’est notre sondage de la semaine.

Manifestations contre la réforme des retraites : 11.000 personnes (syndicats), 8000 (police) à Besançon

Ce jeudi 19 janvier est annoncé par les organisations syndicales comme une journée de grève nationale interprofessionnelle contre la réforme des retraites proposée par le gouvernement. De nombreuses manifestations se déroulent partout en France y compris à Besançon où 11.000 manifestants selon les syndicats et 8.000 selon la police battent le pavé au centre-ville selon la CGT.

Éducation : les syndicats élus boycottent le comité social d’administration de l’académie de Besançon

Les syndicat FSU, SGEN CFDT, SNALC et UNSA, soit l’ensemble des organisations syndicales qui y sont élues, ont décidé de boycotter le prochain comité social d’administration (nouvelle instance qui remplace le comité technique académique) qui devait se dérouler ce mercredi 18 janvier. Un courrier a été envoyé à la rectrice de l’académie pour en expliquer les raisons.

Grève du 19 janvier : seulement 1 TER sur 10 en Bourgogne Franche-Comté

En prévision de jeudi 19 janvier 2023, journée de grève nationale, la circulation des trains et TER en Bourgogne Franche-Comté sera très perturbée comme partout en France. SNCF Voyageurs recommande d’ailleurs aux voyageurs qui le peuvent, d’annuler ou reporter leurs déplacements prévus ce jour et de privilégier le télétravail.

Politique

Huit ans après la fusion, le Mouvement Franche-Comté lance une nouvelle pétition pour séparer la Bourgogne de la Franche-Comté

Le Mouvement Franche-Comté, présidé par Jean-Philippe Allenbach, a lancé ce dimanche 15 janvier, une nouvelle pétition pour la séparation de la Bourgogne et de la Franche-Comté, soit huit ans, quasi jour pour jour, après la fusion des régions.

Menaces sur le développement ferroviaire du centre Franche-Comté : des élus alertent l’État et la Région

DOSSIER • Plusieurs élus du pôle métropolitain Centre Franche-Comté et de six agglomérations de Franche-Comté ont signé une déclaration commune publiée le 4 janvier 2023 pour le développement ferroviaire dans la région. Objectif : alerter sur les menaces qui pèsent aujourd’hui sur plusieurs lignes de train sur le territoire.

La ministre déléguée à la transition écologique en visite officielle en Haute-Saône le 6 janvier

Dominique Faure, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, chargée des Collectivités territoriales et de la Ruralité, se rendra en Haute-Saône, à Vesoul, le vendredi 6 janvier 2023.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.63
nuageux
le 28/01 à 0h00
Vent
3.03 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
83 %