Primaire PS : Moscovici choisit Hollande

Publié le 30/06/2011 - 07:41
Mis à jour le 30/06/2011 - 07:41

Le leader strauss-kahnien et député du Doubs a finalement proposé mercredi soir une "alliance" avec François Hollande, candidat à la primaire socialiste, à son mouvement qui a approuvé la démarche. Certains, comme Claude Jeannerot, sénateur et président du conseil général du Doubs, avait anticipé ce ralliement.

1309412820.jpg
Pierre Moscovici ©archives carvy
PUBLICITÉ

Une centaine de grands élus -maires, députés et une quinzaine de sénateurs- tous membres de son mouvement « Besoin de gauche » doivent signer un texte du député du Doubs expliquant les raisons de leur choix en faveur de François Hollande, qui sera rendu public jeudi.

Moscovici avait réuni plus d’une centaine de ses amis de « Besoin de gauche » mercredi soir au Conseil régional d’Ile-de-France dont le maire de Besançon, Jean-louis Fousseret L’ancien ministre devrait prendre des responsabilités dans la campagne du député de Corrèze.

Moscovici, qui parlait de choix « cornélien », hésitait entre une candidature personnelle, soutenir Martine Aubry ou François Hollande, ou reporter sa décision. Il avait assuré avoir « résolu » son dilemme dans l’émission « Preuves par 3 » de Public Sénat/AFP, et qu’il allait donner la primeur de sa décision ce mercredi soir à ses amis.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Européennes :  Marie-Guite Dufay et 36 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté soutiennent Raphaël Glucksmann

Européennes :  Marie-Guite Dufay et 36 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté soutiennent Raphaël Glucksmann

37 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté ont récemment signé une tribune dans le but de soutenir la liste "Envie d'Europe" de Raphaël Glucksmann. Parmi eux, la présidente de région Marie-Guite Dufay, mais aussi Patrick Ayache, Luc Bardi, Éric Houlley ou Loïc Niepceron.

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l'action du Gouvernement, Michel Raison, sénateur de la Haute-Sao?ne a interrogé mardi 14 mai 2019  en séance publique au Sénat, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, sur les engagements pris par la ministre  pour réparer le préjudice subi par la Ville de Lure suite à la décision du Gouvernement Philippe d'abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire sur lequel le Président François Hollande s'était engagé en septembre 2015.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.63
ciel dégagé
le 22/05 à 3h00
Vent
1.24 m/s
Pression
1019.91 hPa
Humidité
97 %

Sondage