Primaire : un votant rabroué parce qu'il paye en petite monnaie...

Publié le 20/11/2016 - 17:55
Mis à jour le 20/11/2016 - 20:40

Forcément, il  fallait s'y attendre. Alors qu'il est demandé aux votants de payer deux euros pour chacun des tours de la primaire, une histoire de "petite monnaie" s'est invitée dans le bureau de vote de Pirey dans le Grand Besançon. Un votant, qui avait décidé de voter en petite monnaie, a été vertement remis à sa place par un des organisateurs. L'électeur en question a tout de même pu voter mais s'est dit choqué.

P1010013.JPG
P1010013.JPG
PUBLICITÉ

La scène se déroule en milieu d’après-midi ce dimanche 20 novembre 2016 au bureau de vote de Pirey lors du premier tour de la primaire de la droite et du centre. Une électrice, « surprise de voir autant de monde, a décidé de faire le déplacement. « Je ne voulais pas forcément voter mais j’ai une sensibilité de droite et je pense que c’est important de choisir son candidat puisqu’on le permet… » explique-t-elle relativement agacée d’avoir été brocardée au bureau de vote lorsqu’elle décide de payer en petite monnaie avec des pièces de 50 centimes, 20 centimes, 10 centimes, etc. « On m’a mise à l’écart en m’expliquant que c’était inadmissible, voire de l’incivisme et que si tout le monde faisait comme moi, ce serait n’importe quoi, etc. » explique cette électrice, choquée d’avoir été traitée de la sorte, d’autant que l’électeur suivant,  son compagnon, a entendu des propos déplacés la concernant.

« Déjà que je trouve fort de faire payer l’électeur, on se moque de moi parce que je paye en petite monnaie. Ce n’est pas comme si j’arrivais avec un billet de 50 € et que je demandais à ce que l’on me rendre la monnaie ! » s’offusque-t-elle tout en déclarant que cette petite mésaventure ne la découragerait pas à voter au second tour de la primaire le 27 novembre prochain  avec sa belle pièce de deux euros… ou pas !

Payer en petite monnaie est-il compatible avec cette primaire ? Thierry Solère, président de la commission d’organisation de la primaire à droite avait bien demandé aux élécteurs de se déplacer avec une pièce de deux euros ou deux pièces d’un euro.

Info + 

Cette primaire va coûter entre 6 et 9 millions d’euros payés par les  deux euros demandés par tour de scrutin. Si l’opération est déficitaire, c’est le parti « Les Républicains » qui assumera le déficit.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

primaire républicains

F. Fillon candidat à la présidentielle : Paul Mumbach est encore plus « déterminé » à se présenter en 2017

F. Fillon candidat à la présidentielle : Paul Mumbach est encore plus « déterminé » à se présenter en 2017

Suite a? la victoire de Franc?ois Fillon a? la primaire de la droite et du centre ce dimanche 27 novembre 2016, le candidat à la présidentielle Paul Mumbach affirme que "ma de?termination a? me pre?senter a? la prochaine pre?sidentielle est plus grande encore afin notamment d’y faire entendre la voix des maires en cole?re et celle des territoires face aux partis politiques."

Pour Cédric Perrin, François Fillon dispose du programme « le plus sérieux et le plus audacieux »

Pour Cédric Perrin, François Fillon dispose du programme « le plus sérieux et le plus audacieux »

Ce?dric Perrin, se?nateur du Territoire de Belfort et pre?sident du comite? de?partemental de soutien a? Franc?ois Fillon se fe?licite de sa victoire a? l’occasion de cette primaire de la droite et du centre les 20 et 27 novembre 2016. Selon lui, le candidat LR à la présidentielle 2017 "dispose du programme le plus sérieux et le plus audacieux pour remettre la France sur les bons rails".

« François Fillon sera le candidat qui fera barrage au Front national » selon Jacques Grosperrin

« François Fillon sera le candidat qui fera barrage au Front national » selon Jacques Grosperrin

Le second tour de l'élection primaire de la droite et du centre ce dimanche 27 novembre 2016 a choisi François Fillon comme candidat à la présidentielle qui se déroulera au printemps 2017. Pour Jacques Grosperrin, sénateur LR du Doubs et soutien de François Fillon, "l'heure est au rassemblement" et "F. Fillon sera le candidat qui fera barrage au Front national"… Primaire de la droite et du centre - second tour from maCommune.info on Vimeo.

Éric Alauzet :  » la gauche et l’écologie n’ont d’autres choix qu’une large primaire »

Éric Alauzet :  » la gauche et l’écologie n’ont d’autres choix qu’une large primaire »

Le député du Doubs Éric Alauzet parle d'un résultat "sans appel" pour François Fillon qui doit sonner "comme un sévère avertissement en direction de la Gauche et de l’Écologie avec le risque d’une fragmentation et en conséquence d’une élimination au soir du premier tour de l’élection présidentielle"

Alain Chrétien : « François Fillon est une chance pour la France »

Alain Chrétien : « François Fillon est une chance pour la France »

Le député-maire LR de Vesoul se réjouit de cette  victoire "sans conteste" de François Fillon au second tour de cette Primaire de la droite et du centre marque de ce dimanche 27 novembre 2016. Alain Chrétien, qui soutenait Bruno Lemaire au premier tour de la Primaire, estime que François Fillon saura engager les réformes indispensables pour la France.Tout est bien qui fini bien ! #PrimaireDroite #Fillon2017— Alain Chrétien (@alainchretien) 27 novembre 2016

Dans la catégorie

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon étaient 86% à voter pour se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Mise à jour le 15 octobre à 10h50 • Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, le groupe d'Europe Écologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté mais aussi France Insoumise condamnent la réaction de l'élu du Rassemblement National.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.1
légère pluie
le 18/10 à 6h00
Vent
3.84 m/s
Pression
1013.04 hPa
Humidité
95 %

Sondage