Primaire : un votant rabroué parce qu'il paye en petite monnaie...

Publié le 20/11/2016 - 17:55
Mis à jour le 20/11/2016 - 20:40

Forcément, il  fallait s'y attendre. Alors qu'il est demandé aux votants de payer deux euros pour chacun des tours de la primaire, une histoire de "petite monnaie" s'est invitée dans le bureau de vote de Pirey dans le Grand Besançon. Un votant, qui avait décidé de voter en petite monnaie, a été vertement remis à sa place par un des organisateurs. L'électeur en question a tout de même pu voter mais s'est dit choqué.

P1010013.JPG
P1010013.JPG
PUBLICITÉ

La scène se déroule en milieu d’après-midi ce dimanche 20 novembre 2016 au bureau de vote de Pirey lors du premier tour de la primaire de la droite et du centre. Une électrice, « surprise de voir autant de monde, a décidé de faire le déplacement. « Je ne voulais pas forcément voter mais j’ai une sensibilité de droite et je pense que c’est important de choisir son candidat puisqu’on le permet… » explique-t-elle relativement agacée d’avoir été brocardée au bureau de vote lorsqu’elle décide de payer en petite monnaie avec des pièces de 50 centimes, 20 centimes, 10 centimes, etc. « On m’a mise à l’écart en m’expliquant que c’était inadmissible, voire de l’incivisme et que si tout le monde faisait comme moi, ce serait n’importe quoi, etc. » explique cette électrice, choquée d’avoir été traitée de la sorte, d’autant que l’électeur suivant,  son compagnon, a entendu des propos déplacés la concernant.

« Déjà que je trouve fort de faire payer l’électeur, on se moque de moi parce que je paye en petite monnaie. Ce n’est pas comme si j’arrivais avec un billet de 50 € et que je demandais à ce que l’on me rendre la monnaie ! » s’offusque-t-elle tout en déclarant que cette petite mésaventure ne la découragerait pas à voter au second tour de la primaire le 27 novembre prochain  avec sa belle pièce de deux euros… ou pas !

Payer en petite monnaie est-il compatible avec cette primaire ? Thierry Solère, président de la commission d’organisation de la primaire à droite avait bien demandé aux élécteurs de se déplacer avec une pièce de deux euros ou deux pièces d’un euro.

Info + 

Cette primaire va coûter entre 6 et 9 millions d’euros payés par les  deux euros demandés par tour de scrutin. Si l’opération est déficitaire, c’est le parti « Les Républicains » qui assumera le déficit.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Européennes :  Marie-Guite Dufay et 36 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté soutiennent Raphaël Glucksmann

Européennes :  Marie-Guite Dufay et 36 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté soutiennent Raphaël Glucksmann

37 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté ont récemment signé une tribune dans le but de soutenir la liste "Envie d'Europe" de Raphaël Glucksmann. Parmi eux, la présidente de région Marie-Guite Dufay, mais aussi Patrick Ayache, Luc Bardi, Éric Houlley ou Loïc Niepceron.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.14
ciel dégagé
le 26/05 à 3h00
Vent
0.61 m/s
Pression
1019.16 hPa
Humidité
97 %

Sondage