Éric Alauzet : " la gauche et l’écologie n’ont d’autres choix qu’une large primaire"

Publié le 27/11/2016 - 22:06
Mis à jour le 01/12/2016 - 11:53

Le député du Doubs Éric Alauzet parle d'un résultat "sans appel" pour François Fillon qui doit sonner "comme un sévère avertissement en direction de la Gauche et de l’Écologie avec le risque d’une fragmentation et en conséquence d’une élimination au soir du premier tour de l’élection présidentielle"

 ©
©

"Avec François Fillon, ce n’est pas le choix de la droite et du centre, mais bien celle de la droite la plus dure qui a été fait à la Primaire de droite. Ce n’est pas un hasard si on entend les représentants de la droite clamer urbi et orbi que cette élection est une mauvaise nouvelle pour Marine Le Pen et le Front national.

Si on retire les voix de gauche qui se sont portées sur Alain Juppé, le résultat obtenu par François Fillon dépasse sans doute les 75%. Autrement dit, le candidat, qui ne manifestait déjà aucun état d’âme, est désormais en situation – s’il devait emporter l’élection présidentielle – de passer à l’acte de manière impitoyable.

Ce résultat sans appel et le risque induit doivent sonner comme un sévère avertissement en direction de la Gauche et de l’Écologie avec le risque d’une fragmentation et en conséquence d’une élimination au soir du premier tour de l’élection présidentielle.

Il ne s’agit plus de finasser, mais de rassembler toute la gauche autour d’une primaire allant de Jean Luc Mélenchon à Emmanuel Macron où chacun a désormais sa chance. Si l’ambition de l’un et de l’autre est réellement de gouverner le pays et non d’être sacré « roi du cimetière » de la gauche, seule la victoire de la primaire peut lui offrir cette chance.

Les gauches et l’écologie peuvent se rassembler autour d’un projet qui affiche une ambition déterminée face à la mondialisation ultra libérale pour la réguler avec le levier de l’Union européenne et de la zone Euro et pour la contourner en dynamisant la transition économique sur nos territoires. Ce qui unit les gauches et l’écologie est plus forte que ce qui les divise face à la droite de François Fillon qui n’a aucune intention de se consacrer à ces défis".   

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

primaire républicains

F. Fillon candidat à la présidentielle : Paul Mumbach est encore plus « déterminé » à se présenter en 2017

Suite a? la victoire de Franc?ois Fillon a? la primaire de la droite et du centre ce dimanche 27 novembre 2016, le candidat à la présidentielle Paul Mumbach affirme que "ma de?termination a? me pre?senter a? la prochaine pre?sidentielle est plus grande encore afin notamment d’y faire entendre la voix des maires en cole?re et celle des territoires face aux partis politiques."

Pour Cédric Perrin, François Fillon dispose du programme « le plus sérieux et le plus audacieux »

Ce?dric Perrin, se?nateur du Territoire de Belfort et pre?sident du comite? de?partemental de soutien a? Franc?ois Fillon se fe?licite de sa victoire a? l’occasion de cette primaire de la droite et du centre les 20 et 27 novembre 2016. Selon lui, le candidat LR à la présidentielle 2017 "dispose du programme le plus sérieux et le plus audacieux pour remettre la France sur les bons rails".

« François Fillon sera le candidat qui fera barrage au Front national » selon Jacques Grosperrin

Le second tour de l'élection primaire de la droite et du centre ce dimanche 27 novembre 2016 a choisi François Fillon comme candidat à la présidentielle qui se déroulera au printemps 2017. Pour Jacques Grosperrin, sénateur LR du Doubs et soutien de François Fillon, "l'heure est au rassemblement" et "F. Fillon sera le candidat qui fera barrage au Front national"… 

Primaire de la droite et du centre - second tour from maCommune.info on Vimeo.

Primaire de la droite dans le Doubs : « 10% d’électeurs supplémentaires par rapport au premier tour à midi »

Le second tour de l'élection primaire de la droite et du centre se déroule à France ce dimanche 27 novembre 2016. Au bureau de vote du Kursaal à Besançon, à midi, 308 personnes avaient glissé leur bulletin de vote dans l'urne pour élire le candidat à la présidentielle entre Alain Juppé et François Fillon...

Politique

Régionales Bourgogne-Franche-Comté : le portrait et le programme de Gilles Platret

CANDIDAT N°7 • Gilles Platret a 48 ans. Depuis 2014, il est maire de Chalon-sur-Saône et conseiller régional à la Région Bourgogne Franche-Comté depuis 2015. Il est également vice-président du parti Les Républicains. Cette année, il se présente en tête de liste pour les élections régionales avec "Pour les Bourguignons et les Francs-Comtois" (LR-Debout la France-UDI).

Régionales Bourgogne-Franche-Comté : le portrait et le programme de Stéphanie Modde

Candidate n°6 •

Stéphanie Modde a 53 ans. Présidente du groupe des élus écologiste a 10 ans, Elle a intégré les Verts en 1995. Depuis, elle n'a eu de cesse de faire de l'écologie politique son étandard avec une vision sociale clairement affichée à gauche. Avec sa liste  "Écologistes et Solidaires", Stéphanie Modde dit vouloir porter une écologie ambitieuse pour la Bourgogne Franche-Comté.

Régionales Bourgogne-Franche-Comté : le portrait et le programme de Marie-Guite Dufay

Candidat n°3 • Marie-Guite Dufay a 73 ans. Élue au conseil régional de Franche-Comté sur, elle devient 1re vice-présidente de la région. Au décès de Raymond Forni en 2008, elle prend le siège de la présidence qu'elle conservera en 2010 puis en 2015 lors des premières élections à l'échelle des grandes régions. Elle se représente à nouveau avec la liste "Notre Région par Coeur" (PS-PRG-PCF et société civile)
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.33
partiellement nuageux
le 16/06 à 9h00
Vent
1.05 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
14 %

Sondage