Prison de Lure : "Sans surprise, une nouvelle déception" (Michel Raison)

Publié le 04/04/2019 - 18:18
Mis à jour le 04/04/2019 - 18:21

Michel Raison, sénateur de la Haute-Saône, a tenu à accompagner Eric Houlley, maire de Lure, lors de son entretien à Matignon avec Florence Hermite, conseillère technique justice, Laurent Carrié, conseiller technique chargé des politiques territoriales et Xavier Chinaud, conseiller politique du Premier ministre.

lure_prison
© dr
PUBLICITÉ

Le sénateur précise, ce 3 avril 2019, dans un communiqué de presse qu’il « était nécessaire de mener le combat jusqu’au bout avant de pouvoir travailler sur les mesures de réparation du préjudice subi, aussi faibles soient-elles. Cette visite est pour lui, « sans surprise, une nouvelle déception ».

Pour rappel, la prison historique de la cité du sapeur fut fermée par Christiane Taubira, garde des Sceaux, en 2014. De passage en Haute-Saône en 2015, François Hollande, alors président de la République, avait promis la création d’une nouvelle prison en lieu et place de la précédente. Fin 2018, Nicole Belloubet, ministre de la Justice, prit – à la surprise générale – la décision de ne pas inscrire sur la carte pénitentiaire à l’horizon 2022 la construction d’une nouvelle prison à Lure.

« Il est regrettable que le flou ait été entretenu aussi longtemps par le ministère de la Justice »

Michel Raison explique prendre acte de la décision du gouvernement « d’assumer politiquement sa décision d’abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire à Lure, en ne se défaussant plus sur les gouvernements précédents« .

Selon le sénateur de Haute-Saône, « cette franchise est certes utile mais bien tardive car l’actuel gouvernement savait depuis de nombreux mois qu’il abandonnerait le projet promis par François Hollande ». Il estime être « regrettable que le flou ait été entretenu aussi longtemps par le ministère de la Justice ».

Le Sénateur prend également acte de l’engagement pris ce jour par les collaborateurs du Premier Ministre en faveur de l’installation à Lure d’un service public relevant par exemple de la Sécurité, de la Santé ou encore des Finances publiques. Ce projet sera intégré au contrat de territoire proposé par l’Etat à la ville de Lure.

Pour autant, il reste « très vigilant car coutumier du fonctionnement ministériel qui promet et laisse espérer sans se soucier des déceptions légitimes qu’il peut faire naître », nous indique-t-il.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Mise à jour le 15 octobre à 10h50 • Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, le groupe d'Europe Écologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté mais aussi France Insoumise condamnent la réaction de l'élu du Rassemblement National.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.84
pluie modérée
le 17/10 à 15h00
Vent
3.443 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
97 %

Sondage