Prison de Lure : "Sans surprise, une nouvelle déception" (Michel Raison)

Publié le 04/04/2019 - 18:18
Mis à jour le 04/04/2019 - 18:21

Michel Raison, sénateur de la Haute-Saône, a tenu à accompagner Eric Houlley, maire de Lure, lors de son entretien à Matignon avec Florence Hermite, conseillère technique justice, Laurent Carrié, conseiller technique chargé des politiques territoriales et Xavier Chinaud, conseiller politique du Premier ministre.

© dr ©
© dr ©

Le sénateur précise, ce 3 avril 2019, dans un communiqué de presse qu'il "était nécessaire de mener le combat jusqu’au bout avant de pouvoir travailler sur les mesures de réparation du préjudice subi, aussi faibles soient-elles. Cette visite est pour lui, "sans surprise, une nouvelle déception".

Pour rappel, la prison historique de la cité du sapeur fut fermée par Christiane Taubira, garde des Sceaux, en 2014. De passage en Haute-Saône en 2015, François Hollande, alors président de la République, avait promis la création d’une nouvelle prison en lieu et place de la précédente. Fin 2018, Nicole Belloubet, ministre de la Justice, prit – à la surprise générale – la décision de ne pas inscrire sur la carte pénitentiaire à l’horizon 2022 la construction d’une nouvelle prison à Lure.

"Il est regrettable que le flou ait été entretenu aussi longtemps par le ministère de la Justice"

Michel Raison explique prendre acte de la décision du gouvernement "d’assumer politiquement sa décision d’abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire à Lure, en ne se défaussant plus sur les gouvernements précédents".

Selon le sénateur de Haute-Saône, "cette franchise est certes utile mais bien tardive car l'actuel gouvernement savait depuis de nombreux mois qu’il abandonnerait le projet promis par François Hollande". Il estime être "regrettable que le flou ait été entretenu aussi longtemps par le ministère de la Justice".

Le Sénateur prend également acte de l’engagement pris ce jour par les collaborateurs du Premier Ministre en faveur de l’installation à Lure d’un service public relevant par exemple de la Sécurité, de la Santé ou encore des Finances publiques. Ce projet sera intégré au contrat de territoire proposé par l’Etat à la ville de Lure.

Pour autant, il reste "très vigilant car coutumier du fonctionnement ministériel qui promet et laisse espérer sans se soucier des déceptions légitimes qu’il peut faire naître", nous indique-t-il.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Il y a 80 ans, les femmes obtenaient le droit de vote : l’hommage d’Aline Chassagne à Besançon

Il y a 80 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient le droit de vote en France. Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon en charge de la culture et du patrimoine historique, a rendu hommage, samedi matin rue Gisèle Halimi, à celles qui se sont battues pour avoir ce droit. Elle a également appelé à "retourner aux urnes".

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.21
peu nuageux
le 21/04 à 21h00
Vent
1.57 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
92 %