Prison de Lure : « Sans surprise, une nouvelle déception » (Michel Raison)

Publié le 04/04/2019 - 18:18
Mis à jour le 04/04/2019 - 18:21

Michel Raison, sénateur de la Haute-Saône, a tenu à accompagner Eric Houlley, maire de Lure, lors de son entretien à Matignon avec Florence Hermite, conseillère technique justice, Laurent Carrié, conseiller technique chargé des politiques territoriales et Xavier Chinaud, conseiller politique du Premier ministre.

lure_prison
© dr
PUBLICITÉ

Le sénateur précise, ce 3 avril 2019, dans un communiqué de presse qu’il « était nécessaire de mener le combat jusqu’au bout avant de pouvoir travailler sur les mesures de réparation du préjudice subi, aussi faibles soient-elles. Cette visite est pour lui, « sans surprise, une nouvelle déception ».

Pour rappel, la prison historique de la cité du sapeur fut fermée par Christiane Taubira, garde des Sceaux, en 2014. De passage en Haute-Saône en 2015, François Hollande, alors président de la République, avait promis la création d’une nouvelle prison en lieu et place de la précédente. Fin 2018, Nicole Belloubet, ministre de la Justice, prit – à la surprise générale – la décision de ne pas inscrire sur la carte pénitentiaire à l’horizon 2022 la construction d’une nouvelle prison à Lure.

« Il est regrettable que le flou ait été entretenu aussi longtemps par le ministère de la Justice »

Michel Raison explique prendre acte de la décision du gouvernement « d’assumer politiquement sa décision d’abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire à Lure, en ne se défaussant plus sur les gouvernements précédents« .

Selon le sénateur de Haute-Saône, « cette franchise est certes utile mais bien tardive car l’actuel gouvernement savait depuis de nombreux mois qu’il abandonnerait le projet promis par François Hollande ». Il estime être « regrettable que le flou ait été entretenu aussi longtemps par le ministère de la Justice ».

Le Sénateur prend également acte de l’engagement pris ce jour par les collaborateurs du Premier Ministre en faveur de l’installation à Lure d’un service public relevant par exemple de la Sécurité, de la Santé ou encore des Finances publiques. Ce projet sera intégré au contrat de territoire proposé par l’Etat à la ville de Lure.

Pour autant, il reste « très vigilant car coutumier du fonctionnement ministériel qui promet et laisse espérer sans se soucier des déceptions légitimes qu’il peut faire naître », nous indique-t-il.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Européennes :  Marie-Guite Dufay et 36 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté soutiennent Raphaël Glucksmann

Européennes :  Marie-Guite Dufay et 36 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté soutiennent Raphaël Glucksmann

37 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté ont récemment signé une tribune dans le but de soutenir la liste "Envie d'Europe" de Raphaël Glucksmann. Parmi eux, la présidente de région Marie-Guite Dufay, mais aussi Patrick Ayache, Luc Bardi, Éric Houlley ou Loïc Niepceron.

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l'action du Gouvernement, Michel Raison, sénateur de la Haute-Sao?ne a interrogé mardi 14 mai 2019  en séance publique au Sénat, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, sur les engagements pris par la ministre  pour réparer le préjudice subi par la Ville de Lure suite à la décision du Gouvernement Philippe d'abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire sur lequel le Président François Hollande s'était engagé en septembre 2015.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.11
ciel dégagé
le 22/05 à 3h00
Vent
1.24 m/s
Pression
1019.91 hPa
Humidité
97 %

Sondage