Produits bio : l'UFC-Que Choisir dénonce les marges des grandes surfaces

Publié le 22/08/2019 - 16:00
Mis à jour le 23/08/2019 - 08:21

L’association a analysé les prix des produits bio en grandes surfaces pendant un an. Les marges brutes sont, en moyenne, 75% plus élevées que pour des produits conventionnels. L’UFC-Que Choisir pointe « les marges excessives » réalisées par la grande distribution sur 24 fruits et légumes bio.

illustration © Phxere CC0 ©
illustration © Phxere CC0 ©

"On ne voit pas ce qui justifie que la grande distribution se gave" a déclaré Alain Bazot, le président de l'UFC-Que Choisir au micro de France Info en dénonçant les marges brutes faites par les grandes surfaces sur les produits bio. Les plus importantes sont réalisées sur les trois produits les plus achetés par les Français : la pomme de terre, la tomate et la pomme. Sur une pomme "traditionnelle", "la grande distribution va prendre près de 90 centimes de marge (...) Mais quand elle vend une pomme bio, elle en prend près de 2,20 euros", soit plus du double.

L'organisme de défense des consommateurs a étudié pendant un an les prix des 24 fruits et légumes les plus consommés en France. Et le constat, publié ce jeudi 22 août 2019 , est sans appel : le bio est une poule aux œufs d'or pour la grande distribution.

Les marges sont 75% plus élevées que sur les productions conventionnelles. Pire, pour certains produits, telles que les pommes, l'augmentation peut atteindre 149%. Une différence que rien ne justifie, explique l'UFC-Que Choisir, et qui touche directement le porte-monnaie des consommateurs. 

121 euros en plus par an et par ménage

L'UFC Que Choisir a calculé que les ménages économiseraient 18%, ce qui représente 121 euros, sur leurs achats de fruits et légumes bio, si les grandes surfaces margeaient dans les mêmes proportions le bio et le conventionnel. 

Dans ses conclusions, l'association recommande aux consommateurs de se tourner vers les magasins spécialisés, en moyenne 19% moins chers.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Open Business : les prochains rendez-vous de la CCI Saône-Doubs pour répondre aux défis et enjeux de demain

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Saône-Doubs a présenté mardi 20 février 2024 les trois nouvelles thématiques de son cycle de conférences baptisé Open Business. Au programme cette année, des rencontres autour des thèmes de l’intelligence artificielle, du vieillissement de la population et de la performance dans l’entreprise et le sport à Besançon, Vesoul et bientôt Montbéliard. 

“Coiffure Michel Delgrande” devient “Le 83 coiffure” au centre-ville de Besançon

Loïc, coiffeur depuis 24 ans dans le salon Michel Delgrande, situé au 83 rue des Granges à Besançon, a eu envie de nouveauté. Jeudi 15 février 2024, après environ 34 ans sous le nom de son fondateur, le salon a finalement changé d’identité pour devenir "le 83 coiffure". Pour autant, cette nouveauté ne tend pas à oublier le passé…

En immersion dans le plus vaste chantier privé à Besançon…

Depuis quelques mois, les travaux ont démarré dans l’ancienne institution Saint-Jean du quartier Saint-Claude à Besançon dans le cadre du projet immobilier comptant 245 logements, dont 80 en rénovation, porté par le groupe SMCI : le Domaine Hugo. En ce moment, un parking souterrain de type silo de 240 places est en cours de construction… Fabrice Jeannot, président du groupe SMCI et Patrick Collard, directeur technique du groupe nous en parlent.

Bruno Le Maire abaisse à 1% la prévision de croissance 2024 et annonce 10 milliards d’euros d’économies

Le gouvernement français a nettement revu à la baisse son estimation de croissance pour 2024, de 1,4% à désormais 1%, a annoncé dimanche 18 février 2024 Bruno Le Maire, dévoilant des économies "immédiates" de 10 milliards d'euros sur les dépenses de l'Etat pour tenir les ambitions budgétaires.

Autoroutes : une hausse moyenne des prix de 3% en 2024

Les tarifs des péages sont revus chaque année au 1er février. Le ministère des Transports avait annoncé en novembre 2023 une augmentation inférieure à 3 % en moyenne en 2024, après 4,75 % en 2023 et 2 % en 2022. Plusieurs arrêtés publiés au Journal officiel du 31 janvier confirment une hausse autour de 3 % sur les principaux réseaux autoroutiers, selon service-public.fr.

Économie circulaire : plusieurs entités publiques comtoises récompensées

Chaque année, la plateforme de ventes aux enchères de matériels d'occasion Agorastore, publie les résultats de son programme "Meilleur vendeur". Parmi les 306 entités publiques et collectivités territoriales récompensées pour leur "engagement exceptionnel dans une gestion plus responsable des ressources" figurent plusieurs acteurs locaux. 

À Besançon, la pâtisserie végétale Cocoëlle déménage…

Depuis mercredi 14 février 2024, c’est dans un tout autre lieu, bien plus grand et plus lumineux que Cocoëlle a emménagé sa cuisine et sa déco. Il n’en fallait pas moins pour que Noëlle Claude, fondatrice et gérante, développe sa pâtisserie végétale ouverte en 2019, devenue incontournable à Besançon...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.41
couvert
le 21/02 à 0h00
Vent
1.37 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
90 %