Alerte Témoin

Produits bio : l'UFC-Que Choisir dénonce les marges des grandes surfaces

Publié le 22/08/2019 - 16:00
Mis à jour le 23/08/2019 - 08:21

L'association a analysé les prix des produits bio en grandes surfaces pendant un an. Les marges brutes sont, en moyenne, 75% plus élevées que pour des produits conventionnels. L'UFC-Que Choisir pointe "les marges excessives" réalisées par la grande distribution sur 24 fruits et légumes bio.

pomme
illustration © Phxere CC0

"On ne voit pas ce qui justifie que la grande distribution se gave" a déclaré Alain Bazot, le président de l'UFC-Que Choisir au micro de France Info en dénonçant les marges brutes faites par les grandes surfaces sur les produits bio. Les plus importantes sont réalisées sur les trois produits les plus achetés par les Français : la pomme de terre, la tomate et la pomme. Sur une pomme "traditionnelle", "la grande distribution va prendre près de 90 centimes de marge (...) Mais quand elle vend une pomme bio, elle en prend près de 2,20 euros", soit plus du double.

L'organisme de défense des consommateurs a étudié pendant un an les prix des 24 fruits et légumes les plus consommés en France. Et le constat, publié ce jeudi 22 août 2019 , est sans appel : le bio est une poule aux œufs d'or pour la grande distribution.

Les marges sont 75% plus élevées que sur les productions conventionnelles. Pire, pour certains produits, telles que les pommes, l'augmentation peut atteindre 149%. Une différence que rien ne justifie, explique l'UFC-Que Choisir, et qui touche directement le porte-monnaie des consommateurs. 

121 euros en plus par an et par ménage

L'UFC Que Choisir a calculé que les ménages économiseraient 18%, ce qui représente 121 euros, sur leurs achats de fruits et légumes bio, si les grandes surfaces margeaient dans les mêmes proportions le bio et le conventionnel. 

Dans ses conclusions, l'association recommande aux consommateurs de se tourner vers les magasins spécialisés, en moyenne 19% moins chers.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Quand un fabricant de literie se met à produire des masques…

Pénurie de masques • Le Groupe Maliterie,  et notamment son usine de Voray-sur-l'Ognon en Haute-Saône, a répondu à l'appel du ministère pour fabriquer entre 500 et 1.000 masques de protection par jour à partir du 15 avril 2020. Les masques seront commercialisés en priorité dans le Doubs et en Haute-Saône.

Confinement : les actes notariés peuvent désormais être signés à distance

Signature électronique • Le décret permettant la signature électronique pour tous les actes notariés a été publié samedi 4 avril 2020 au Journal officiel. Cette dérogation sera possible jusqu’à un mois après la fin de l’urgence sanitaire. Dans le secteur du logement, cela permettra aux Français qui le souhaitent de poursuivre leur projet immobilier.

Dornier Consulting RH recrute plusieurs profils : prototypiste, chargé de mission hydroélectricité, dessinateur, assistant de gestion..

Offres d'emploi • Dornier Consulting RH recrute pour leurs clients plusieurs profils (H/F) à Besançon et à Vesoul : Prototypiste, Chargé de mission hydroélectricité, Dessinateur projeteur CAO, Assistant de gestion PME-PMI....

La Bourgogne Franche-Comté se mobilise pour son tourisme

Confinement • Qui dit confinement dit #restezChezVous. Le tourisme est un des premiers secteurs à pâtir de la crise sanitaire. Consciente de cette problématique, la région Bourgogne Franche-Comté a décidé de décliner un plan de soutien en trois axes : aide financière immédiate, information des professionnels et préparation d'un plan de relance.

Crise économique du coronavirus : BGE Franche-Comté s’engage auprès des Travailleurs indépendants

Dans le contexte sanitaire actuel et au vu des conséquences sur les petites entreprises suite au confinement entamé depuis le 17 mars 2020, le réseau BGE en lien avec Le Ministère du Travail a missionné les BGE sur les territoires pour qu’elles apportent aide et conseils aux travailleurs indépendants les plus fragiles.

Agriculture et Covid-19 : « il faut bâtir des filières locales équitables »

Suite à l’arrêt d’une grande partie de la restauration collective et commerciale hors domicile et l’interdiction d’un grand nombre de marchés, une forte augmentation des volumes des denrées alimentaires vendues par la grande distribution aux ménages a été constatée. La confédération paysanne s'inquiète.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.13
ciel dégagé
le 06/04 à 18h00
Vent
0.25 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
58 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune