Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Publié le 06/06/2019 - 09:10
Mis à jour le 06/06/2019 - 09:10

Dans le cadre du projet de loi Organisation du système de santé e, débat actuellement au Sénat, le PS Martial Bourquin a déposé des amendements visant à lutter contre les déserts médicaux et propose le conventionnement sélectif  ou "territorialisé" des médecins libéraux.

bourquin martial (sénatoriales 2008)
Martial Bourquin ©archives carvy
PUBLICITÉ

Reprenant une proposition de loi du député socialiste Guillaume Garot, le sénateur du Doubs a proposé un système de conventionnement « sélectif » ou « territorialisé » des médecins libéraux afin d’assurer une meilleure répartition sur le territoire et de lutter contre la désertification médicale.

Il propose de conditionner le conventionnement d’un médecin à la cessation d’activité d’un autre médecin exerçant dans la même zone.

« J’ai également proposé un amendement de repli proposant d’expérimenter durant trois ans ce conventionnement sélectif » explique l’élu qui précise avoir travaillé « main dans la main » avec son collègue Jean- François Longeot, au-delà des clivages politiques, afin d’assurer un égal accès aux médecins pour tous les habitants. « Nous venons tous les deux du même département : le Doubs. Nous connaissons les problèmes qui se posent avec de plus en plus d’acuité dans les espaces ruraux malgré le dynamisme développé par les élus locaux pour conserver des médecins« .

Pour Martial Bourquin , la situation est grave et explique que la France « perd » chaque jour trois médecins généralistes. « Il s’agit d’une urgence sanitaire (…)  Et pourtant, elle compte autant de médecins par million d’habitants que les autres pays de l’OCDE, mais les déserts médicaux se constituent faute de pouvoir organiser l’offre de soins sur le territoire« .

Le sénateur socialiste déplore la fin de non-recevoir du gouvernement sur ce dossier. Il estime que la ministre de la Santé rend caduque son projet de loi en ne répondant pas à « l’objectif essentiel » de permettre un égal accès aux soins pour l’ensemble des Français.

« L’absence de contrôle de la liberté d’installation est une exception française »

M Bourquin

« Il ne s’agit pas de contrevenir à la liberté d’installation mais de la conditionner aux situations de tension » développe Martial Bourquin. « Cette régulation d’installation s’applique déjà aux pharmaciens, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, sages-femmes, chirurgiens-dentistes et orthophonistes, alors pourquoi pas aux médecins généralistes et spécialistes ? » s’interroge-t-il.

1 Commentaire

Encore un politique qui cherche à faire le buzz sans rencontrer les principaux acteurs. Les postes ferment, les écoles ferment, mais il faudrait que des médecins libéraux de surcroît assurent un service publique que l'Etat ne veut pas assurer !!!
Publié le 6 juin à 23h14 par B.R. • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.14
couvert
le 21/10 à 9h00
Vent
1.58 m/s
Pression
1018.32 hPa
Humidité
86 %

Sondage