Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Publié le 06/06/2019 - 09:10
Mis à jour le 06/06/2019 - 09:10

Dans le cadre du projet de loi Organisation du système de santé e, débat actuellement au Sénat, le PS Martial Bourquin a déposé des amendements visant à lutter contre les déserts médicaux et propose le conventionnement sélectif  ou "territorialisé" des médecins libéraux.

Reprenant une proposition de loi du député socialiste Guillaume Garot, le sénateur du Doubs a proposé un système de conventionnement « sélectif » ou « territorialisé » des médecins libéraux afin d’assurer une meilleure répartition sur le territoire et de lutter contre la désertification médicale.

Il propose de conditionner le conventionnement d’un médecin à la cessation d’activité d’un autre médecin exerçant dans la même zone.

"J’ai également proposé un amendement de repli proposant d’expérimenter durant trois ans ce conventionnement sélectif" explique l'élu qui précise avoir travaillé "main dans la main" avec son collègue Jean- François Longeot, au-delà des clivages politiques, afin d’assurer un égal accès aux médecins pour tous les habitants. "Nous venons tous les deux du même département : le Doubs. Nous connaissons les problèmes qui se posent avec de plus en plus d'acuité dans les espaces ruraux malgré le dynamisme développé par les élus locaux pour conserver des médecins".

Pour Martial Bourquin , la situation est grave et explique que la France "perd" chaque jour trois médecins généralistes. "Il s’agit d’une urgence sanitaire (...)  Et pourtant, elle compte autant de médecins par million d'habitants que les autres pays de l'OCDE, mais les déserts médicaux se constituent faute de pouvoir organiser l'offre de soins sur le territoire".

Le sénateur socialiste déplore la fin de non-recevoir du gouvernement sur ce dossier. Il estime que la ministre de la Santé rend caduque son projet de loi en ne répondant pas à "l'objectif essentiel" de permettre un égal accès aux soins pour l'ensemble des Français.

"L'absence de contrôle de la liberté d'installation est une exception française"

M Bourquin

"Il ne s’agit pas de contrevenir à la liberté d’installation mais de la conditionner aux situations de tension" développe Martial Bourquin. "Cette régulation d’installation s’applique déjà aux pharmaciens, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, sages-femmes, chirurgiens-dentistes et orthophonistes, alors pourquoi pas aux médecins généralistes et spécialistes ?" s'interroge-t-il.

1 Commentaire

Encore un politique qui cherche à faire le buzz sans rencontrer les principaux acteurs. Les postes ferment, les écoles ferment, mais il faudrait que des médecins libéraux de surcroît assurent un service publique que l'Etat ne veut pas assurer !!!
Publié le 6 juin 2019 à 23h14 par • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Politique

Présidentielle 2022 : un comité de soutien à Emmanuel Macron dans le Grand Besançon

À l'initiative de Karima Rochdi,  conseillère municipale de Besançon (groupe  LREM – MoDem), et de cinq autres personnalités locales, un comité de soutien à l’action du Président de la République a été  créé  à l'échelle du Grand Besançon ce jeudi 16 septembre 2021.

L'avenir de l'écologie se joue (aussi) en Bourgogne Franche-Comté

"Vers une écologie de territoires ?" Temps fort du festival des solutions écologiques porté par la région Bourgogne-Franche-Comté, un débat a réuni une petite centaine de personnes mercredi 8 septembre 2021 à la Citadelle de Besançon : des élus, des partenaires de la Région et de Ville de Besançon mais aussi une trentaine de citoyens.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.45
couvert
le 20/09 à 12h00
Vent
1.85 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
100 %

Sondage