Alerte Témoin

Projet éducatif du territoire à Besançon : "un parcours cohérent pour chaque enfant avant, pendant et après l'école"

Publié le 16/09/2015 - 05:16
Mis à jour le 17/09/2015 - 15:28

Dans le cadre des nouveaux rythmes scolaires, la Ville de Besançon a initié une démarche partenariale d'élaboration d'un Projet éducatif de territoire (PedT). Objectif : "proposer à chaque enfant un parcours cohérent et de qualité avant, pendant et après l'école" d'après la circulaire datant du 20 mars 2013. Ce projet sera soumis au vote lors du conseil municipal ce jeudi 17 septembre 2015. 

rentree_scolaire_2015_-_dahoui.jpg
Jean-Louis Fousseret et Yves-Michel Dahoui ©Alexane Alfaro

Il s'agit d'un projet "complexe" indique Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, qui demande une "mobilisation générale à l'intérieur de la ville" précise Yves-Michel Dahoui, adjoint maire délégué à l'éducation. 

Le Projet éducatif de territoire vise à organiser les complémentarités entre les temps éducatifs pour proposer un parcours cohérent aux enfants. Il s'agit d'une démarche partenariale associant les services internes, les services de l'État (Éducation nationale et départementale de la Cohésion sociale et de la Protection des Populations ou DDCSPP), la Caisse d'allocation familiale et des associations. "Aujourd'hui, si on veut être efficace, on doit coordonner l'action publique", précise M. Dahoui. 

La cible et les objectifs du PedT 

Pour les trois premières années, la Ville a choisi se se centrer sur les enfants âgés de trois à onze ans. À mesure de l'avancée des travaux, la démarche sera élargie aux âges passerelles (petite enfance et début de l'adolescence) pour atteindre les zéro – 18 ans à terme. 

Pour cette première phase, cinq objectifs ont été retenus et déclinés dans les groupes de travail partenariaux de la manière suivante : 

Objectif stratégique n°1 : soutenir la réussite scolaire

  • Développer le lien entre es acteurs pour améliorer la cohérence et l'efficience de chacun
  • Poursuivre, développer et évaluer les dispositifs et partenariats existants 

Objectif stratégique n°2 : réaffirme la place et le rôle des familles

  • Améliorer la communication envers les familles
  • Développer une culture commune sur le rôle et les responsabilités des familles
  • Valoriser et soutenir les familles dans leur rôle éducatif 

Objectif stratégique n°3 : porter une attention aux plus fragiles

  • Accompagner la parentalité par un soutien plus individualisé
  • Favoriser le développement et l'épanouissement de l'enfant dans tous ses temps de vie 

Objectif stratégique n°4 : éduquer à la citoyenneté et à l'engagement, réaffirmer les valeurs de la laïcité, et promouvoir l'ouverture culturelle, sportive et éducative

  • Compléter l'offre éducative et de loisirs et en faciliter l'accès pour réduire les inégalités entre les territoires et les personnes
  • Promouvoir un meilleur vivre ensemble dans les territoires
  • Permettre aux enfants de s'investir dans la vie collective 

Objectif stratégique n°5 : veiller à l'articulation des différents temps de l'enfant

  • Répondre aux besoins physiques, physiologiques, moraux et affectifs des enfants
  • Travailler à une meilleure cohérence éducative pour le bien-être des enfants
  • Créer des espaces de coordination pour définir collectivement des contenus et des complémentarités.

Et les élus de droite dans ce projet ? 

"On a eu un vrai dialogue avec l'opposition" nous confie Yves-Michel Dahoui, concernant le projet éducatif. "L'opposition au conseil municipal a eu la possibilité d'enrichir les propositions" notamment sur la transition entre l'école primaire et le collège avec Ludovic Fagaut. "Je pense qu'on peut construire un socle commun, je l'espère" ajoute-t-il. 

Jean-Louis Fousseret indique que "Depuis 2001, on a quasiment des oppositions systématiques. À partir du moment où il y a une opposition constructive qui fait un certain nombre de propositions, bien sûr qu'on doit prendre ça en compte et bien sûr, y réfléchir ensemble". "De toute façon, une opposition qui ne fait que de s'opposer n'est pas crédible", indique-t-il. 

Le conseil municipal est invité à : 

  • Approuver le Projet éducatif de territoire
  • Autoriser le maire ou l'adjoint délégué à signer la convention partenariale
  • Solliciter le fonds de soutien auprès de l'État
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Covid-19 : maintien des concours post-Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles et des Etudes de Santé

La situation sanitaire étant devenue plus favorable, la phase 2 du déconfinement se met progressivement en place. Ainsi, le calendrier des concours post-concours post-Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE) et en santé prévus, après concertation avec les formations, pour être organisés entre le 20 juin et le 7 août, est confirmé.

Y aura-t-il des sessions de rattrapage du baccalauréat en Franche-Comté ?

Cette année, compte tenu de la situation sanitaire liée au covid19, des aménagements des examens nationaux comme le baccalauréat ont été décidés : l’ensemble des épreuves du diplôme national du brevet et du baccalauréat général, technologique et professionnel sont validées à partir des notes du livret scolaire. Pour celles et ceux qui n'auront pas leur baccalauréat de cette façon, des sessions de rattrapages seront programmées comme l'a déclaré ce vendredi 29 mai Jean-François Chanet, recteur de l'Académie de Besançon.

Réticences à la réouverture des écoles : « Cela fait partie des efforts de persuasion que nous avons à faire » (Recteur)

Des communes telles que Besançon ne souhaitent pas rouvrir toutes les écoles pour diverses raisons. Pour le recteur de l'Académie de Besançon, "il y a un effort à faire (…) aujourd'hui le département du Doubs est à 82% des ouvertures des écoles, il faudra que nous soyons à 100% au cours du mois de juin", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse vendredi 29 mai 2020.

Le Club lecture : « L’appel de la Forêt » (dernier chapitre)

La lecture du soir... • Durant le confinement, l'Académie de Besançon et maCommune.info vous invite à une lecture tous les soirs. Après le chapitre 5 de L'appel de la forêt de Jack London, la lecture se poursuit aujourd'hui, avec le dernier chapitre de l'histoire...        

Places dans les cantines scolaires de Besançon : des parents d’élèves inquiets pour la rentrée 2020

Dans un communiqué du 26 mai, la Fédération des Conseils de Parents d'Elèves (FCPE) et le collectif "Cantines en colère" à Besançon s'inquiètent des capacité d'accueils des enfants dans les cantines de Besançon pour la rentrée 2020. Ils demandent notamment la mise en place à la rentrée d’un double service dans les écoles maternelles, de tout mettre en œuvre pour augmenter la capacité d’accueil dès la rentrée prochaine ou encore une communication transparente avec les parents pour évoquer les problématiques et trouver des solutions adaptées au cas par cas dans les écoles.

« La réussite de la prochaine rentrée de l’apprentissage dépendra de la capacité des entreprises à proposer des contrats aux jeunes alors qu’elles n’auront pas encore surmonté la crise »

Face à la crise du Coronavirus, le secteur de la métallurgie a subi un violent coup d’arrêt en Franche-Comté, région très industrielle dans laquelle l’interdépendance entre les différents secteurs d’activité est forte. Pour le président de l’UIMM Franche-Comté, Jean-Luc Quivogne, "la réussite de la reprise de l’activité dans cette nouvelle période de sortie progressive du confinement est donc vitale pour toutes nos entreprises et c’est par l’engrangement des commandes qu’elles pourront se relever. Le futur plan national de relance du Gouvernement sera déterminant".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.32
légère pluie
le 04/06 à 15h00
Vent
2.65 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
66 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune