Alerte Témoin

PS et législatives: il y a de la dissidence dans l’air à Besançon…

Publié le 26/11/2011 - 12:02
Mis à jour le 27/11/2011 - 09:56

L’attribution de la deuxième circonscription de Besançon à un candidat EELV dans le cadre de l’accord national PS-écologistes, ne passe toujours pas dans la capitale régionale. A tel point que l’hypothèse d’une candidature socialiste dissidente est de plus en plus probable.  

dsc_0159.jpg
Yves-Michel Dahoui au conseil municipal de Besançon @archives carvy

Dès qu’il a eu confirmation que la deuxième circonscription du Doubs sur laquelle il s’était positionné était réservée aux écologistes, Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, a fait savoir sa colère et demandé une réunion extraordinaire au patron du PS du Doubs, Nicolas Bodin. Dans un premier temps, ce dernier a refusé d’accéder à cette demande jugée intempestive.

Mais l’accord national PS-EELV ne cessant de provoquer des tensions, il y aura finalement une réunion le 29 novembre. « De nombreux militants souhaitent comprendre ce qui a motivé cette décision. C’est pourquoi, je propose de nous réunir pour échanger avec vous et répondre à vos légitimes questions», s’est ravisé Nicolas Bodin.

Il est vrai qu’entre-temps Yves-Michel Dahoui, l’adjoint socialiste à la Culture de Besançon, qui a des visées sur la mairie au cas où Jean-Louis Fousseret accéderait à l’Assemblée nationale, a traité les écologistes de «monstres». « Il y en a assez de se faire bouffer la laine sur le dos », a déclaré l’adjoint dans les colonnes de L’Est Républicain laissant entendre que si son maire ne forçait pas le passage, il n’excluait pas de se frotter à Eric Alauzet, vice-président du conseil général, positionné par les écologistes.

Le maire de Besançon n’a toujours pas fait savoir s’il opte pour une candidature dissidente qui lui vaudrait alors d’être exclu du PS. Il ne devrait rien décider avant la réunion de la semaine prochaine lors de laquelle il espère prendre la température. Car il sait aussi que sa tentative de retour à l’Assemblée nationale ne fait pas l’unanimité dans le parti.

En tout cas, si Jean-Louis Fousseret devait se ranger derrière l’accord, il est quasiment acquis que son adjoint franchira le cap sans scrupule. Yves-Michel Dahoui est persuadé qu’avec son tempérament de bagarreur il viendra à bout des « montres » d’écologistes et du sortant UMP Jacques Grosperrin. Il ne l'avoue pas encore officiellement, mais il ne dément pas cette hypothèse, bien au contraire...

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Ludovic Fagaut appelle l’adjoint à la sécurité à « endosser le costume »

"L’insécurité ne doit pas devenir la norme..."  Suite aux récentes violences et incivilités dans le secteur de la Cité des Arts, le leader de l'opposition au conseil municipal de Besançon, le LR Ludovic Fagaut, appelle dans un communiqué Benoit Cyprinani à endosser le costume d'adjoint à la sécurité.

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Macron débloque 10 millions d’euros pour les policiers travaillant la nuit

Au cours d'une visite surprise dans un commissariat parisien dans la soirée du lundi 27 juillet 2020, Emmanuel Macron a annoncé le versement d'une "indemnité spécifique" pour les policiers travaillant de nuit, pour un montant total de 10 millions d'euros. Il s'agit d'une des revendications exprimées par les syndicats de police lors de leur rencontre avec le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 20 juillet.

Climat : des mesures concrètes au menu du Conseil de défense écologique

La Convention citoyenne pour le climat trouve un début de traduction concrète : avant les lois prévues pour 2021, le gouvernement a annoncé lundi 27 juillet 202 de premières mesures "réglementaires" inspirées des propositions des 150 citoyens à l'issue du Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron, mais jugées timorées par les écologistes et des ONG.

« Concerts debouts » : plus de 1.500 structures signent une lettre ouverte au gouvernement

Depuis le 17 mars dernier, les festivals, les salles de concerts et de spectacles sont toujours fermés au public. Aujourd'hui, personne ne sait quand ils pourront rouvrir, le gouvernement reste vague sur ce sujet. Plusieurs dizaines de milliers d'emplois sont menacés. 1.500 structures et artistes ont signé une lettre ouverte au gouvernement pour demander "des perspectives claires et cohérentes en vue de la réouverture des salles de concerts".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     23.9
    peu nuageux
    le 13/08 à 18h00
    Vent
    0.61 m/s
    Pression
    1018 hPa
    Humidité
    61 %

    Sondage