Alerte Témoin

Réforme des rythmes scolaires : le Parti de gauche constate, critique et propose...

Publié le 05/06/2014 - 09:48
Mis à jour le 16/04/2019 - 15:31

La réforme des rythmes scolaires prendra effet dans toutes les écoles en Franche-Comté et en France dès la rentrée prochaine en septembre 2014. Selon le Parti de gauche du Doubs, "les solutions propose?es et qui seront mises en œuvre ne sont pas a? la hauteur des enjeux" et propose trois vidéos dans lesquelles Benoît Maillard-Salin, membre actif du parti, évoque le constat du Parti de gauche, critique la réforme et parle des propositions du parti.

dsc_1947.jpg
Image d'illustration ©roman

Le constat du Parti de gauche

Pour le parti, "les solutions propose?es et qui seront mises en œuvre ne sont pas a? la hauteur des enjeux : respect du rythme de l’enfant, lutte contre l’e?chec scolaire, de?veloppement des apprentissages et des compe?tences cognitives, artistiques...". Selon lui, cette re?forme aurait ne?cessite? "d’avoir une vision globale autour d’un ve?ritable projet e?ducatif associant l’ensemble des partenaires : Etat, e?quipe e?ducative, parents, collectivite?s, associations.."

La critique du Parti de gauche

Le Parti de gauche indique que "De nombreux spe?cialistes du rythme de l’enfant s’accordent a? dire que les longs week-ends sont de?re?gulateurs du rythme veille-sommeil de l’enfant ; et peuvent poser proble?me pour les enfants dan certaines familles de?favorise?es. Ce choix aurait e?galement permis de favoriser les contacts famille- enseignant dans le cadre des proble?matiques des familles recompose?es et des gardes alterne?es."

Par ailleurs, le Parti de gauche pense que "l’enfant doit e?tre au centre du projet e?ducatif et a? ce titre, ce n’est pas tant la dure?e de la journe?e qui importe que son organisation temporelle et ses contenus" et "la cre?ation d’un ve?ritable me?tier d’animateur en milieu scolaire nous parait indispensable" pour que les temps pe?riscolaires "soient pense?s et re?fle?chis de manie?re cohe?rente avec les besoins de l’enfant".

Les propositions du Parti de gauche

Le parti souhaite :
  • "Mettre en œuvre une ve?ritable re?flexion sur le choix de la demi-journe?e de classe supple?mentaire. Il nous parait important de re?fle?chir sans a? priori sur la question du samedi matin avec comme unique crite?re de choix, le respect du rythme et des besoins de l’enfant."
  • "Mettre en œuvre un ve?ritable projet e?ducatif au service de l’e?panouissement de l’enfant dans les apprentissages, en associant l’ensemble des partenaires. Une re?flexion sur la pause me?ridienne aurait du? e?tre engage?e au regard des e?tudes re?alise?es sur la notion de « pics vigilance », a? condition de proposer aux enfants des activite?s adapte?es selon les moments de la journe?e."
  • "Cre?er un ve?ritable me?tier d’animateur pe?riscolaire avec un statut, une formation, et une re?elle reconnaissance de son ro?le dans le cadre du projet e?ducatif global."
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Ludovic Fagaut appelle l’adjoint à la sécurité à « endosser le costume »

"L’insécurité ne doit pas devenir la norme..."  Suite aux récentes violences et incivilités dans le secteur de la Cité des Arts, le leader de l'opposition au conseil municipal de Besançon, le LR Ludovic Fagaut, appelle dans un communiqué Benoit Cyprinani à endosser le costume d'adjoint à la sécurité.

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Macron débloque 10 millions d’euros pour les policiers travaillant la nuit

Au cours d'une visite surprise dans un commissariat parisien dans la soirée du lundi 27 juillet 2020, Emmanuel Macron a annoncé le versement d'une "indemnité spécifique" pour les policiers travaillant de nuit, pour un montant total de 10 millions d'euros. Il s'agit d'une des revendications exprimées par les syndicats de police lors de leur rencontre avec le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 20 juillet.

Climat : des mesures concrètes au menu du Conseil de défense écologique

La Convention citoyenne pour le climat trouve un début de traduction concrète : avant les lois prévues pour 2021, le gouvernement a annoncé lundi 27 juillet 202 de premières mesures "réglementaires" inspirées des propositions des 150 citoyens à l'issue du Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron, mais jugées timorées par les écologistes et des ONG.

« Concerts debouts » : plus de 1.500 structures signent une lettre ouverte au gouvernement

Depuis le 17 mars dernier, les festivals, les salles de concerts et de spectacles sont toujours fermés au public. Aujourd'hui, personne ne sait quand ils pourront rouvrir, le gouvernement reste vague sur ce sujet. Plusieurs dizaines de milliers d'emplois sont menacés. 1.500 structures et artistes ont signé une lettre ouverte au gouvernement pour demander "des perspectives claires et cohérentes en vue de la réouverture des salles de concerts".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     17.41
    ciel dégagé
    le 08/08 à 6h00
    Vent
    0.65 m/s
    Pression
    1019 hPa
    Humidité
    89 %

    Sondage