Régionales 2021 : Blanquer et Parly pour la victoire de Denis Thuriot en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 28/05/2021 - 12:16
Mis à jour le 28/05/2021 - 15:54

En marge de leur déplacement ce jeudi 27 mai à Dijon, les Ministres Florence Parly et Jean-Michel Blanquer ont tenu à apporter leur soutien aux candidats de Bourgogne-Franche-Comté pour les prochaines élections.

 © Equipe de Denis Thuriot
© Equipe de Denis Thuriot

Florence Parly, ministre des Armées, et Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, étaient en Côte-d’Or ce jeudi. L’occasion pour les deux ministres d’exprimer leur "soutien plein et entier" aux candidats de la liste "La Région partout et pour tous" de Denis Thuriot.

La tête de liste Denis Thuriot a dans un premier temps présenté aux ministres ses colistiers et ses engagements affichés par "La Région partout et pour tous". Une équipe représentant une majorité présidentielle élargie, constituée "dans le but de porter à la fois les relances nécessaires au pays comme à la Bourgogne-Franche- Comté, mais aussi le renouvellement politique attendu par nos concitoyens."

"Cet arc politique, c’est un véritable arc-en-ciel, un arc puissant de second tour dès le premier." Denis Thuriot

Florence Parly, qui connaît très bien la région, s’est félicitée "de voir de nouveaux visages qui s’engagent pour la Bourgogne-Franche-Comté. Une force et une énergie nouvelles qui seront nécessaires pour combattre la tentation des extrêmes. Après avoir rappelé que, déjà en 2004, François Patriat avait remporté la Région Bourgogne face à l’extrême droite, la Ministre a déploré que la République soit aujourd’hui abîmée et instrumentalisée par l’extrême droite."

"Nous sommes dans un combat : ce qui est visé par l’extrême droite n’est pas la République mais la destruction de la République." Florence Parly

Jean-Michel Blanquer a quant à lui souligné que la liste de Denis Thuriot "[était] à l’image de la France, une liste capable de construire l’avenir dans un esprit de concorde."
Il a rappelé que "la réussite d’un territoire passait pleinement par une forte cohérence entre les institutions européennes, le volontarisme affiché de l’Etat et le dynamisme de terrain des Régions. Exemple avec le Plan de relance, une politique nationale et européenne, dont la mise en œuvre et la réussite passent par le relais volontariste et cohérent des collectivités territoriales." Une dynamique qu’il veut confier et partager avec la jeunesse, qu’il décrit comme " pleine d’espoir, dans tous les territoires".

"Puisque nous sommes constructifs, notre priorité est la jeunesse : c’est le sens de l’ouverture des collèges et des lycées pendant la crise sanitaire, c’est le sens des politiques publiques en faveur de la jeunesse ainsi que de l’égalité des chances." Jean-Michel Blanquer

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Apprentis étrangers : les sénateurs rejettent la loi « Ravacley »

Connu pour s’être fermement opposé à l’expulsion de son apprenti en janvier dernier par une grève de la faim, le boulanger Stéphane Ravaclay n’a pas fini de faire parler de lui. Il a notamment créé l’association patrons solidaires et s’est rendu au Sénat pour tenter de faire passer une loi portée par Jérôme Durain. Cette dernière a été rejetée par 237 voies contre 107.

France 2030 : un « plan audacieux » pour Éric Alauzet

Vidéo • Quelles sont les conditions de la réussite de ce plan ? Dans les questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le député LREM du Doubs a interrogé le ministre Cédric 0 tout en félicitant le gouvernement pour son "plan d’investissement audacieux pour la France afin de relever tant de défis : climat et biodiversité, démographie et migration, inégalités et exclusions".

Projets photovoltaïques : « le gouvernement traduit enfin ses engagements » selon Marie-Guite Dufay

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a annoncé, ce jeudi 7 octobre, la signature d’un arrêté facilitant le développement des projets photovoltaïques sur grandes toitures, en permettant aux projets de moins de 500 kW, soit 5 000 m2 de surface, d’avoir droit à un tarif d’achat sans avoir besoin de passer par un appel d’offres. Pour la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, qui dit s'être "beaucoup battue" sur ce sujet, s'en réjouit dans un communiqué.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.06
couvert
le 19/10 à 9h00
Vent
0.95 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
71 %

Sondage