Régionales : Gérard Faivre (Modem) figurait-il sur la liste de Jean-François Humbert ?

Publié le 19/02/2010 - 19:57
Mis à jour le 19/02/2010 - 19:57

En délicatesse avec le Mouvement démocrate, Gérard Faivre a-t-il fait alliance avec le sénateur UMP avant que ce dernier ne se retire de la course régionale ? C’est ce que laisse entendre la dernière livraison de la Presse Bisontine sans prendre de pincettes.

1266606449.jpg
Gérard Faivre ©carvy
PUBLICITÉ
Le mensuel semble d’ailleurs bien informé et n’utilise pas le conditionnel. «Jean-François Humbert dit avoir été contraint de renoncer suite à la défection tardive et inattendue de certaines personnes de sa liste sur laquelle on retrouvait Gérard Faivre», écrit La Presse Bisontine.
 
Terriblement contrarié par la désignation de Christophe Grudler comme tête de liste du Modem aux régionales, Gérard Faivre aurait donc pactisé avec celui qui apparaissait depuis 2004 comme son ennemi juré après avoir été longtemps son ami.

Les deux hommes ont rompu lors des dernières régionales lorsque, entre les deux tours, Jean-François Humbert a refusé de prendre sur sa liste des candidats de l’UDF dont Gérard Faivre avait été la tête de liste.

 
La Presse Bisontine – mars 2010 – n°108 – 2€
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Mouvement "Bisontines - Bisontins" • Karim Bouhassoun, cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins" , a annoncé mardi 17 septembre 2019 à 18h sa  candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon afin de "rendre la Ville aux habitants". Karim Bouhassoun veut inscrire sa campagne sous l'égide du renouveau et de la proximité autour d'une liste citoyenne et libre. "Nous devons rompre avec certaines pratiques et refonder la vie citoyenne à Besançon" a-t-il déclaré.

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.