Régionales: le Front de gauche a trouvé ses marques

Publié le 06/02/2010 - 14:08
Mis à jour le 06/02/2010 - 14:08

Constitué par le PCF, le Parti de gauche et les Alternatifs, le Front de gauche a présenté sa liste régionale ce matin à Besançon.

1265461901.jpg
Evelyne Ternant avec une partie de ses colistiers ©carvy
PUBLICITÉ
« Le bébé semble assez réussi », a estimé Evelyne Ternant (PCF) qui mène la liste « Ensemble pour une Franche-Comté à gauche, solidaire, écologique et citoyenne » dont la moyenne d’âge est de 52 ans. Elle n’est pas allée jusqu’à décrire un accouchement aux forceps, ce qui fut pourtant le cas, mais elle a tout de même reconnu que « le chemin de l’unité fut ardu ». Tant il est vrai que le PCF a failli, à un moment donné, faire cavalier seul, tandis que le NPA d’Olivier Besancenot et le Parti de gauche de Mélenchon annonçaient leurs fiançailles.
 
 A l’extrême gauche, les choses ne sont pas toujours simples et certaines subtilités sont souvent confuses. La préparation du scrutin régional l’a encore démontré. La frontière entre les tenants d’une gauche de rupture et d’une gauche de gestion est parfois fluctuante.
 
Le Front de gauche qui a fini par regrouper le PCF, qui a obtenu la tête de liste régionale, le Parti de gauche et les Alternatifs, a pour objectif de « battre la droite en faisant barrage à Joyandet et de changer le rapport de force à gauche qui doit marquer des ruptures par rapport à la gestion PS-Verts de la Région».
 
« Nous voulons être un pôle de résistance, un lieu de réalisation de projets qui portent haut les valeurs de la solidarité », a poursuivi Evelyne Ternant. Quelques pistes évoquées : la création d’un fonds régional de l’emploi abondé par les banques et géré démocratiquement avec les syndicats, la création de 4000 emplois aidés dans le secteur associatif, faire reculer le pouvoir des actionnaires, reconquérir les services publics, la création d’un service de l’eau, empêcher la mise en concurrence des TER, faire échec à la politique territorial qui consiste à transformer les collectivités locales en « agents d’exécution de l’Etat…
 
A l’issue du premier tour, « les forces de gauche doivent se rassembler », a suggéré Evelyne Ternant en avertissant que cela ne pourra se faire « qu’à l’exclusion du Modem qui est un parti de droite » et à condition que les autres composantes acceptent des propositions émanant du Front de gauche.
 
Doubs 
 
  1. Jacques Antoine (Alternatifs) 61 ans, maitre de conférence honoraire
  2. Evelyne Ternant (PCF) 59 ans, enseignante
  3. Emmanuel Girod (PG) 41 ans, fonctionnaire
  4. Chantal Adami (PCF) 54 ans, animatrice territoriale
  5. Jean-Pierre Richard (PCF) 47 ans, syndicaliste ERDF
  6. Jasmine Cugnet (PG) 24 ans, salariée du secteur privé
  7. Aurélien Aramini (PCF) 31 ans, enseignant
  8. Marie-Odile Crabbe-Diawara (Alternatifs) 61 ans, vice-présidente du Grand Besançon
  9. Jilali Zakraoui (PG) 29 ans, gestionnaire de bien salarié du secteur privé
  10. Elsa Maillot (PCF) 25 ans, artisan graphiste
  11. Jean-Marie Viprey, 57 ans, professeur des universités
  12. Rosine Chavin-Simonot (PG) 63 ans, cadre sécurité sociale
  13. Bruno Medjaldi, 51 ans, artiste peintre
  14. Nathalie Levain-Aubel, 50 ans, enseignante
  15. Daniel Conversy (PG) 62 ans, conseiller municipal délégué Chalezeule
  16. Vanessa Stawski (PCF) 26 ans, assistante sociale
  17. Vincent Nappey (Les Alternatifs) 45 ans, jardinier
  18. Françoise Monnier (PCF) 52 ans, agent hospitalier
  19. Salvador Fernandez (PG) 43 ans, salarié secteur automobile
  20. Annie Menetrier (PCF) 47 ans, employée France Telecom
Moyenne d’âge : 46,4 ans
 
Jura
 
  1. Hélène Franco (PG) 38 ans, magistrate
  2. Pascal Jeanmougin (PCF) 46 ans, agent EDF
  3. Nelly Faton (PCF) 51 ans, employée
  4. Mathieu Rigard (PG) 34 ans, éducateur spécialisé
  5. Raphaëlle Manière, 39 ans, cheminote
  6. Pascal Loureiro (PCF) 34 ans, technicien méthode
  7. Catherine Creuze (PG) 51 ans, fonctionnaire territoriale
  8. Jean Chey, 52 ans, agriculteur
  9. Florence Martelet, 40 ans, formatrice accompagnatrice d’insertion
  10. Pierre Abriel (PG)
  11. Catherine Demiville, 48 ans, femme de ménage
  12. Francis Lahaut (PCF) 62 ans, maire de Saint-Claude
Moyenne d’âge : 51,63 ans
 
 
Haute-Saône
 
  1. Frédéric Bernabé (PCF) 56 ans, conseiller municipal Vesoul
  2. Danièle Beaufils (PCF) 69 ans, enseignante retraitée
  3. DominiqueCourget, 50 ans, ouvrier automobile
  4. Danièle Pingue, 61 ans, maître de conférence
  5. Jean-Louis Morel, 46 ans, cheminot
  6. Gabrielle Vago (PCF), 53 ans, chargée de mission éducative
  7. Jean-Marie Pertuisier, 67 ans, paysan
  8. Martine Silvain, 55 ans, professeur de lettres
  9. Eric Tuaillon-Marie, 46 ans, cadre de La Poste
  10. Thérèse Crevoisier (PCF), 47 ans, postière
  11. Michel Trite (PCF) 50 ans, agent territorial
Moyenne d’âge : 54,54 ans
 
 
Territoire de Belfort
 
  1. Marie-France Couqueberg (PCF) 56 ans, Atsem ville de Belfort
  2. Pascal Burgoffer (PCF) 56 ans, ouvrier professionnel automobile
  3. Chantal Henny (PCF) 61 ans, retraitée Alstom
  4. Mazouz Benlazeri, 34 ans, agent SNCF
  5. Murielle Thanneur (PCF) 45 ans, enseignante
  6. Henri Taquet, 62 ans, directeur artistique associé
  7. Marie-Claude Beuret (PCF) 66 ans, conseillère municipale Belfort
  8. Michel Dussoulier (PG) 62 ans, retraité Alstom.
Moyenne d’âge : 55,25 ans
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Mouvement "Bisontines - Bisontins" • Karim Bouhassoun, cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins" , a annoncé mardi 17 septembre 2019 à 18h sa  candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon afin de "rendre la Ville aux habitants". Karim Bouhassoun veut inscrire sa campagne sous l'égide du renouveau et de la proximité autour d'une liste citoyenne et libre. "Nous devons rompre avec certaines pratiques et refonder la vie citoyenne à Besançon" a-t-il déclaré.

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

municipales 2020 • À sept mois des élections municipales, l’ancienne majorité plurielle du maire sortant est plus divisée que jamais. Comme un message à Éric ALauzet, le candidat officiellement investi par En Marche, le maire LREM de Besançon estime qu’aucun candidat ne peut gagner seul... Jean-Louis Fousseret, qui a toujours déclaré qu’il ne repartirait pas pour un quatrième mandat, se pose aujourd’hui en rassembleur. Une rencontre est prévue avec Éric Alauzet samedi...

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.28
légère pluie
le 22/09 à 6h00
Vent
1.14 m/s
Pression
1012.58 hPa
Humidité
97 %

Sondage