Réintroduction du dispositif expérimental pour désengorger les urgences

Publié le 28/11/2018 - 08:01
Mis à jour le 28/11/2018 - 08:01

L'Assemblée nationale a réintroduit dans la nuit de mardi à mercredi le "forfait de réorientation" prévu à titre expérimental pour tenter de désengorger les urgences dans le projet de budget de la Sécu pour 2019, malgré des critiques des oppositions sur une idée "saugrenue".

Urgences CHRU Besançon
© d poirier
PUBLICITÉ

Cette mesure portée par le rapporteur Olivier Véran (LREM) avait été supprimée mi-novembre au Sénat, à majorité de droite, qui y avait vu une « fausse bonne idée ». En nouvelle lecture du projet de budget de la Sécu, les députés l’ont rétablie via un amendement adopté par 41 voix contre 15, avec l’avis favorable de la ministre de la santé Agnès Buzyn.

Le « forfait de réorientation« , qui doit être expérimenté pendant 3 ans dans des hôpitaux volontaires, vise à inciter l’hôpital à rediriger les patients qui ne relèvent pas des urgences vers la médecine de ville.

Comme en première lecture, le dispositif présenté comme « pragmatique » par la majorité, a été critiqué par des élus d’opposition comme « totalement iconoclaste » (Jean-Pierre Door, LR), « saugrenu » (Pierre Dharréville, PCF) « un peu délirant » (Joël Aviragnet, PS) ou n’apportant « pas de vraie solution » (Francis Vercamer, UDI-Agir).

Les autres amendements adoptés dans la soirée sont essentiellement revenus sur des mesures adoptées à la chambre haute, comme la hausse des taxes sur les complémentaires santés. Les députés ont aussi adopté des amendements du gouvernement tenant compte de l’impact budgétaire des modifications apportées au cours des débats parlementaires (« articles d’équilibre »).

Il en ressort que le solde qui était attendu en excédent à 700 millions d’euros pour les quatre branches du régime général et le Fonds de solidarité vieillesse (FSV) est désormais attendu en hausse de 100 millions.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.83
légère pluie
le 19/10 à 3h00
Vent
2.1 m/s
Pression
1010.1 hPa
Humidité
97 %

Sondage