Retour sur les débats Fousseret – Grosperrin – Mougin

Publié le 28/03/2014 - 11:01
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:48

Chacun des trois candidats est resté dans son rôle mercredi soir à l’hôtel Mercure lors du débat du 2e tour des élections. Jean-Louis Fousseret (PS, Verts , PC) , le maire sortant a fait valoir son bilan, son expérience et sa connaissance des dossiers tout en défendant sa "passion" pour Besançon et son programme "réaliste". En face, Jacques Grosperrin  (liste UMP Modem UDI) était logiquement plus offensif.  Enfin, le FN Philippe Mougin a montré un flegme et un calme distant en arguant ne pas être un " professionnel de la politique", mais "un petit gendarme (à la retraite) "pragmatique".  Jeudi soir sur France 3 Franche-Comté, un autre débat a été diffusé. Voilà ce que l’on savait déjà et ce que l’on ne savait pas forcément. 

2014-03-27_municipales.jpg
©
PUBLICITÉ

170 personnes ont assisté ce mercredi soir au débat du 2e tour des municipales à Besançon. Un débat à trois organisé par France Bleu Besançon, L’Est Républicain, France 3 Franche-Comté et Besançon.tv. Quel bilan peut-on en tiré ? Trois thèmes ont été abordés : l’économie, l’emploi et la fiscalité ; la sécurité et les grands projets.Il y a tout ce que l’on savait déjà, mais le débat a aussi permis de mettre à jour quelques informations

Jeudi soir, les trois candidats étaient à nouveau en débat sur le plateau de France 3 Franche-Comté. Un débat qui a principalement tourné autour des questions politiciennes des alliances et tractations de l’entre-deux tours et de la cacophonie des colistiers des listes déchues à voter tel ou tel candidat. Certainement accrocheur pour les sphères économico – médiatico politique, mais beaucoup moins pour le Bisontin lambda.

ÉCONOMIE

Tous les candidats s’engagent à ne pas augmenter les impôts et à mutualiser les services entre la ville de Besançon et le Grand Besançon.

Jacques Grosperrin veut améliorer l’offre de foncier mettre en place un comité de développement économique, sorte de service unique géré par Wilfrid Le Nahour. Son objectif : 5.000 emplois : 1.200 sur Saint-Jacques, 500 à Port Citadelle, 1.000 emplois émanant de trois entreprises « que nous allons prospecter« , la création de 1.000 postes d’apprentis en lien avec le conseil régional. Le candidat estime à 1.000 emplois induits dans les services publics et privés. 

Pour Jean-Louis Fousseret « On est en train d’inventer des structures qui existent déjà alors que l’on veut mutualiser les services ailleurs (…) La réalité c’est que nous avons créé 2.200 emplois sur Témis innovation et 1.000 sur Témis Santé« .  Il a mis en avant l’arrivée des entreprises Cartier et Breitling. Il annonce l’arrivée de Chronopost, d’un centre d’appel suisse et du laboratoire américain Génomic Health qui travaille avec l’institut fédératif contre le cancer qui a mis à disposition une signature génomique des tumeurs pour définir le type de thérapie à adopter selon les cas. « Nous ne créerons pas des emplois en l’air » a-t-il fustigé en parlant des projets de son adversaire.  » Notre socle, ce sont les micros et les nano technologies, c’est l’industrie du luxe (…)Notre soutien maximum ira aux PME et PME. C’est une action de tous les jours »

LA SÉCURITÉ

L’embauche de 50 policiers municipaux et des patrouilles de nuit jusqu’à 6h du matin et mise en place d’une police canine pour Jacques Grosperrin : 1,4 million estime le candidat. Jen-Louis Fousseret conteste ce calcul :  » Je sais que 50 policiers c’est 2 millions d’euros et que deux millions d’euros c’est 3 points d’impôts« 

Jacques Grosperrin  veut prendre un arrêt municipal pour stopper la mendicité

Armer la police municipale ?

Jacques Grosperrin souhaite équiper la police municipale de Taser et flash-ball.  » C’est criminel de ne pas armer les policiers municipaux » admet Philippe Mougin.  » À Montrapon, six balles qui passent au-dessus des têtes ce n’est pas le Bronx, mais ça y ressemble « 

Le débat a également porté sur la suppression de 15.000 postes de la police nationale sous l’ère Sarkozy.  Philippe Mougin a souligné que l’ancien député Jacques Grosperrinétait «partie prenante» de cette politique sous l’ère Sarkozy.  » C’est à la police nationale d’aller dans les quartiers.  Ce n’est pas aux Bisontins et Bisontines de payer…« 

Le FN renvoie dos à dos les candidats

Un second débat enregistré ce jeudi dans l’après-midi a été diffusé sur France 3 Franche-Comté à 23h le soir même.  Toujours avec un certain flegme Le FN Philippe Mougin a renvoyé ses deux adversaires dos à dos. « Je ne crois pas M Fousseret que le vote FN est un vote de désespérance, ce n’est pas un vote de mécontentement, mais un vote d’adhésion (…) Pour M. Grosperrin quand il dit « Voter utile – voter UMP », je ne pense pas que ce soir un vote utile, car ils ont la même politique de laxisme… «  

Ces deux débats ont, in fine, mis au grand jour l’inimitié entre les deux principaux candidats aux municipales à Besançon. Quel que soit l’issue du vote, les prochaines séances du conseil municipal s’annoncent agitées. Pas sûre que Besançon en sorte grandie…  

Revoir les débats 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.2
légère pluie
le 20/07 à 18h00
Vent
10.87 m/s
Pression
1015.53 hPa
Humidité
86 %

Sondage