Retraites : deux syndicats policiers pour des "actions reconductibles" à partir du 5 décembre

Publié le 03/12/2019 - 08:34
Mis à jour le 04/12/2019 - 08:24

Deux des principaux syndicats policiers appellent lundi à des « actions reconductibles » à partir du 5 décembre 2019 pour le maintien de leur régime spécifique de retraite.
 
 

 ©
©

Alliance et UNSA Police appellent dans un tract les policiers à s'engager dans des "actions reconductibles" si des réponses "ne sont pas apportées sur le maintien de [leur] statut spécial". Ils avaient déjà évoqué divers modes d'action, allant de la grève des PV à celle du zèle pour les contrôles dans les aéroports, en passant par des fermetures symboliques de commissariats.

Actuellement les policiers bénéficient d'une bonification spéciale dite "du cinquième" ou "quinquennale", qui leur offre une annuité (quatre trimestres) de cotisation tous les cinq ans. Elle est plafonnée à cinq annuités et, pour y être éligible, le fonctionnaire doit avoir exercé 27 ans.

Les syndicats estiment que ce système est menacé par la réforme envisagée par le gouvernement. Lundi, à leur initiative, une centaine de CRS avait déposé brièvement casques et matraques devant la caserne de Chevilly-la-Rue (Val-de-Marne) pour réclamer le maintien de leur système de retraite.

En outre, l'autre grand syndicat policier Unité SGP Police a appelé tous les agents travaillant de nuit "à ne sortir que sur appel au 17", afin de protester contre leurs conditions de travail et de rémunération.

Dans un communiqué intitulé "les nuiteux dans l'action", Unité SGP Police dénonce "les cycles horaires inadaptés, des retards de paiement, des effectifs insuffisants, le mépris", et appelle tous les agents de nuit à rejoindre le mouvement initié "depuis trois nuits" par les policiers du Maine-et-Loire.

Ces fonctionnaires sont invités à ne faire aucune ronde, et à n'aller sur le terrain que sur appel.

Le syndicat réclame "le versement immédiat des heures de nuit non réglées, une revalorisation du montant de l'heure de nuit, la mise en place d'une indemnité forfaitaire mensuelle, la prise en compte du statut du travailleur de nuit pour le calcul des retraites et des cycles de travail en adéquation avec les attentes des collègues".

Dans un télégramme adressé lundi à tous les services, le directeur général de la police nationale (DGPN), Eric Morvan a tenu à rappeler "les règles déontologiques qui s'imposent aux policiers dans l'exercice du droit de manifester en prévision de la journée du 5 décembre".

"Ce droit ne peut s'exercer sur le temps de service, en tenue d'uniforme, en portant le brassard ou encore en utilisant des moyens de service", a notamment précisé le DGPN.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Grèves décembre 2019

L’intersyndicale soutient six manifestants placés en garde à vue à Besançon

Suite à la manifestation contre la réforme des retraites du mardi 17décembre 2019, six manifestants, dont le syndicaliste FO et leader des gilets jaunes bisontins, Frédéric Vuillaume, ont été placés en garde à vue au commissariat de la Gare d’Eau. Les syndicats CGT-FO-FSU-Solidaires ont tenu a réagir dans un communiqué pour « protester contre la répression des manifestants rassemblés pacifiquement » et pour signifier au Préfet leur désapprobation de la politique du gouvernement.

Retraites : tous les syndicats dans la rue avant des réunions cruciales à Matignon

La mobilisation contre la réforme des retraites pourrait atteindre un sommet ce mardi 17 décembre 2019 dans la rue à l’appel, cette fois, de tous les syndicats, invités dès le lendemain à Matignon pour des discussions afin de trouver le chemin d’une sortie de crise avant Noël. À Besançon, une mobilisation est attendue à 10h30 sur la parvis de la gare Viotte.
 

Social

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Marche des croquettes à Besançon : un kilomètre parcouru, un repas offert aux animaux des refuges

C’est en soutien aux refuges accueillant les animaux abandonnés que l’association Lianes (Lien avec l’animal et contre l’exclusion sociale), organise une marche solidaire : la Marche aux croquettes. A l’initiative de Solidarité Peuple Animal, ellese déroulera mercredi 3 juillet 2024.

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

En colère, les commerçants mènent une action rue de Vesoul à Besançon

C’en est trop pour les commerçants de rue de Vesoul à Besançon... Ils ont décidé de mener une action pour se faire entendre mardi 4 juin 2024 en couvrant symboliquement le panneau lumineux indiquant la fermeture de la route. Une communication qu’ils déplorent depuis l’effondrement de la rue survenu le 25 février dernier. Ils dénoncent également un manque de concertation "au détriment de la santé financière des entreprises". Le tout sans "qu’aucune aide" ne leur ait encore été accordée…

Problèmes de management : nouvel appel à la grève aux musée des Arts et du Temps à Besançon

Après un premier mouvement de grève le 12 avril dernier, des agents des musées des Arts et du Temps de Besançon se mettront de nouveau en grève vendredi 31 mai 2024. Malgré des signalements à des élues de la maire concernant des problèmes de management de la part de leur directrice, les syndicats déplorent leur inaction.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.14
couvert
le 23/07 à 06h00
Vent
1.22 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
97 %