Rien ne va plus au Centre hospitalier de Novillars

Publié le 28/01/2014 - 15:27
Mis à jour le 16/04/2019 - 15:31

Suite à la dernière assemblée générale, des agents du Centre hospitalier font savoir qu'une semaine d'action sera menée du 17 au 21 février. En cause : la suppression de postes, de lits, d'unités ou encore de 8 jours de RTT.

capture_decran_2014-01-15_a_18.36.42.png
©assemblée générale du 13 janvier 2014

Mobilisation

PUBLICITÉ

L’assemblée a principalement tourné autour de la question de la lettre de cadrage de l’Agence régionale de santé (ARS). « Le vote de la Commission médicale d’établissement se prononçant (sauf trois abstentions) pour la suppression de 8 jours de RTT a suscité un grand émoi parmi le personnel du CH de Novillars », précisent quelques agents dans un communiqué. Tout en se demandant si « la prime multisites de 300 € par mois » allait, elle-aussi, faire partie des sacrifices consentis.

Se refusant aux suppressions annoncées et à la dégradation globale des conditions de travail et de soins, l’assemblée a pris la décision de manifester son désaccord dans l’hôpital à travers des banderoles, des affiches… et d’organiser une semaine d’action avec préavis de grève.

Le 18 février, un blocage des grilles est ainsi prévu à l’entrée de l’hôpital de 9 h à 11 h et le 20 février, laissera place à un rassemblement devant l’ARS à 9h30. Un rendez-vous auprès de l’ARS sera demandé pour qu’une délégation soit reçue. À cette occasion, un appel en direction des hôpitaux de la région (St Ylie, Montbéliard, Pontarlier etc..) sera lancé pour se joindre à ce rassemblement.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

La semaine européenne de la vaccination commence le 24 avril 2019 à Besançon

La Semaine européenne de la Vaccination (SEV) se déroule du 24 au 30 avril 2019. Cet évènement constitue un temps fort pour l’ARS Bourgogne-Franche-Comté qui rappelle que "la vaccination est la prévention la plus efficace contre de nombreuses maladies infectieuses". Deux villages Info Vaccination et les premiers seront installés à Besançon le 24 avril et Dijon le 26 avril.

Nouvelle blessure avec une seringue au centre de tri du Sybert à Besançon

L'agent s'est piqué accidentellement ce mardi 2 avril 2019 avec une seringue usagée jetée dans le bac de déchets recyclables. Il s'agit du cinquième incident de ce type depuis le début de l'année. La direction du Sybert, en charge de la gestion et de la valorisation des déchets, rappelle les consignes de tri des déchets de soin.

Danger sur votre brosse à dents : deux tiers des dentifrices contiennent du dioxyde de titane

Un composé chimique présent dans de très nombreux dentifrices pourraient mettre en danger votre santé. C'est ce que dénonce jeudi 28 mars 2019 l'association Agir pour l'environnement. Selon elle, le dioxyde de titane, controversé, car il contient des nanoparticules, est largement présent dans les dentifrices. Elle souhaite que ce produit ne soit plus utilisé dans les dentifrices et les médicaments.

Mars Bleu : comment éviter le cancer colorectal ?

La campagne Mars Bleu pour sensibiliser la population au cancer colorectal (maladie des cellules qui tapissent l’intérieur du côlon ou du rectum) se poursuit encore pendant quelques jours. Les plus récentes recherches démontrent que l’alimentation et l’activité physique jouent un rôle très important dans la prévention de ce cancer. Voici quelques conseils pour éviter le cancer colorectal…

Lutte contre le cancer à l’EFS de Besançon : un médicament « vivant » pour vaincre la leucémie

C'est une première mondiale. Après cinq années de recherche, les Dr Christophe Ferrand et Dr Marina Deschamps aidés de  leur équipe de l'établissement français du sang Bourgogne Franche-Comté à Besançon ont développé de nouvelles immunothérapies dans le traitement de la leucémie. La création d’une start-up est en réflexion afin de lever deux à quatre millions d’euros.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 19.33
couvert
le 22/04 à 9h00
Vent
2.11 m/s
Pression
1005.965 hPa
Humidité
66 %

Sondage