RN 57 Micropolis – Beure : les élus PS et Républicains de Besançon avancent les mêmes arguments... "écolos" !

Publié le 24/02/2021 - 11:02
Mis à jour le 24/02/2021 - 11:30

Pour ! •

C'est le débat politique du moment. Pour ou contre la réalisation de la 2 x 2 voies entre Micropolis et Beure ? Si pour les écologistes du Grand Besançon ou le parti Génération.s, des alternatives doivent être abordées, les élus socialistes au sein de la majorité de la maire EELV de Besançon, n'hésitent pas à soutenir le projet d'aménagement tout comme les élus LR de l'opposition.

Nicolas Bodin  (illustration)  © Alexane Alfaro
Nicolas Bodin (illustration) © Alexane Alfaro

C'est un dossier qui ne date pas d'hier. Pour autant, il révèle toute la problématique de la vie politique bisontine et plus encore aujourd'hui avec l'arrivée de la maire EELV de Besançon aux manettes.

C'est ce petit trait d'union souvent embouteillé, un tronçon de 3,2 km entre les tours de l'amitié juste avant le secteur de Micropolis jusqu'au rond-point de Beure qui vient secoue la majorité d'Anne Vignot.

EELV Grand Besançon se dit clairement opposé au doublement des voies en arguant "qu'à l'heure de l'urgence sociale et climatique" des alternatives sont possibles et que ce projet n'est pas souhaitable ni raisonnable. Même son de cloche du côté de Génération.s.

Le sénateur du Doubs Jacques Grosperrin et le LR Ludovic Fagaut  parlent d'un aménagement indispensable pour les Grands Bisontins essentiel pour l'attractivité. Le chef de file de l'opposition Bisontine ose même une incursion sur des arguments écolos "réduction des embouteillages et donc de la pollution, création d’une voie « modes doux » sécurisée et continue, aménagements spécifiques pour les bus, murs pour protéger les riverains des nuisances sonores, nouveau système d’assainissement pour préserver les milieux naturel ..."

"Il en va de notre crédibilitéé? vis-à-vis de l’État et de la Région qui vont financer environ 2/3 du coût de ce projet et doivent pouvoir compter sur un partenaire fiable. Les Bisontins ne vont pas payer 120 millions d’euros contrairement à ce que laissent entendre EELV et Génération.s ! " Ludovic Fagaut

Les élus PS favorable au projet

Dans la famille des "Pour", on trouve également les élus socialistes de la majorité de la maire EELV de Besançon. Les élus socialistes municipaux bisontins considèrent "en responsabilité"  qu'il est nécessaire de soutenir le projet du tronçon de la RN57 restant à finaliser et à préciser à l’aide des études restantes.

Nicolas Bodin, président du groupe socialiste de la Ville de Besançon et 2e Vice-président de Grand Besançon Métropole en charge de l'économie se veut pragmatique. "La part modale de la voiture n’a baissé que de 1,3% au cours des 13 dernières années, il apparait donc difficile de voir la disparition rapide des embouteillages sur ce tronçon de la RN57 dont 80% des déplacements concernent la desserte locale et 20% uniquement du transit" constate-t-il. Et pour répondre à certaines alternatives proposées par EELV, l'élu estime que si les collectivités ont à disposition des outils pour encourager des politiques de transport comme le c-voiturage,  "d’autres évolutions ne viendront que de changements politiques globaux qui dépassent largement les compétences et possibilités de notre territoire".

Nicolas Bodin rappelle en outre que l'aménagement s’inscrit dans le cadre de différents documents de planification déjà votés dans différentes assemblées et que la 2x2 voies permettrait "de réduire fortement les phénomènes de saturation, durablement. (…) Le projet permettra, dans le même temps, de renforcer la desserte en transports en commun et d’améliorer très significativement les équipements dédiés aux modes doux..."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

2 x 2 voies RN 57 Micropolis Beure

Trait d’union Micropolis – Beure : et maintenant, place au financement

Jean-François Colombet, a présidé mercredi  10 novembre 2021 le comité de pilotage lié au dossier de l'achèvement de la RN 57 et de la mise en 2 x 2 voies entre les boulevards de Besançon et le rond-point de Beure. Le préfet du Doubs  réunira l’ensemble des financeurs potentiels du projet d'ici trois semaines.

Poids lourds en transit sur la RN 57 : la préfecture demande le retrait de l’arrêté municipal de Besançon

La préfecture du Doubs a demandé ce mardi 29 juin 2021 le retrait de l'arrêté pris la semaine dernière par la maire écologiste de Besançon, Anne Vignot, afin d'interdire la circulation des poids lourds de plus de 3,5 tonnes sur les principaux axes de la ville.

F. Charvier et É. Alauzet soutiennent le doublement de la RN 57

"Indispensable !" • Les deux députés LREM du Doubs signent une tribune ce jeudi 24 juin 2021 en faveur du doublement des 3,7 km de la RN 57 entre les boulevards de Besançon jusqu'à Beure alors que le projet d'aménagement sera soumis au vote le 28 juin lors du prochain conseil communautaire de Grand Besançon Métropole.

RN 57 : le Modem dit « OUI » à la 2 x 2 voies

Laurent Croizier, président du MoDem du Doubs et conseiller du Grand Besançon Métropole et Jean-Paule Michaud, maire de Thoraize et vice-président du Grand Besançon chargé de l'aménagement du territoire, se prononcent ouvertement en faveur du doublement de la RN 57 entre Micropolis et Beure. Leur formulaire en ligne a déjà récolté près de 500 adhésions...

Politique

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).

500 euros de plus par mois pour les sages-femmes hospitalières : « Le protocole d’accord ne nous satisfait pas » (ONSFF en Bourgogne-Franche-Comté)

Une hausse nette de 500 euros en 18 mois. Après les revalorisations du Ségur de la Santé, à l’été 2020, les sages-femmes vont bénéficier de nouvelles améliorations de leurs conditions salariales. En effet, le gouvernement a annoncé lundi 22 novembre la signature d’un protocole d’accord avec une majorité de syndicats hospitaliers sur les sages-femmes.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.64
légères chutes de neige
le 02/12 à 15h00
Vent
3.44 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
100 %

Sondage