Aménagement de la RN57 : les élus du Grand Besançon voteront fin juin

Publié le 04/05/2021 - 22:51
Mis à jour le 05/05/2021 - 09:38

Une centaine de conseillers communautaires du Grand Besançon était réunie au Kursaal de Besançon pour une réunion d’information sur le projet de doublement de la RN 57 entre Micropolis et Beure.

 Le projet controversé de la mise à 2 x 2 voies de la RN 57 entre Micropolis et le rond-point de Beure pour « terminer » le contournement de Besançon sur 3,7 km était le sujet d’étude des élus ce mardi 4 mai 2021 en début de soirée.

"Un exercice particulier". Anne Vignot, la maire EELV de Besançon et présidente de la communauté urbaine, a répondu favorablement à Yves Guyen, vice-président en charge de la voirie et des infrastructures, pour une "remise à niveau" des connaissances des élus sur le projet. " La règle ce soir n'était de donner sa propre vision mais de s’informer. L'idée était vraiment de présenter les différents niveaux du projet et pas de faire un débat…"

Le débat lui, se tiendra le 12 mai 2021 lors du prochain conseil communautaire. Un Bureau préparatoire de Grand Besançon Métropole abordera le dossier le 12 juin avant un nouveau débat et une mise au vote le 28 juin.

A l'issue de la réunion, Laurent Croizier, conseiller communautaire Modem, nous a indiqué que "tout s'est bien passé" et a souligné l'intérêt de ce format de "questions-réponses". Dans son communiqué envoyé à la presse dans la soirée il "regrette vivement que les échanges et les conséquences négatives de l’abandon du projet, évoquées par les élus communautaires et les services de l’Etat, ne soient pas relayées et portées à la connaissance des habitants. Notre responsabilité d'élus est de porter des projets pour améliorer le quotidien. Des dizaines de milliers d’habitants de Besançon et des communes de la périphérie subissent tous les jours les embouteillages et les nuisances des trafics d’évitement. L'impact social, économique et écologique de ces embouteillages est considérable."

L’aménagement de la 2x2 voies sécurisant ces 3,5 km entre Micropolis et Beure est donc impératif. Maintenant, agissons !

Des élus d'opposition de droite, estimant que le modérateur de la réunion prenait parti, ont pour leur part décidé de quitter la réunion.

Impacts sur l'écologie sur les riverains, murs antibruit, financement (130 M€ : 50 % État, 12,5 % Région, 12,5 % collectivités) : l'ensemble du projet a été dévoilé autour des questions sociologiques, économiques et environnementales. Si le projet devait aboutir, le chantier devrait durée quatre ans.

La présentation réalisée ce mardi soir devant les élus a été filmée et sera prochainement mise à disposition du public.

Après une première concertation en 2017, puis une seconde en 2019 sur les modifications apportées notamment sur la gestion du bruit, le projet est aujourd’hui considéré "comme abouti" selon la Dreal qui a mené une étude d’impact dans un rapport de 500 pages. Rapport synthétisé à destination des élus et qui lui aussi sera porté à la connaissance des habitants. "Cette réunion n’est pas anodine, c’est un exercice nouveau" constate Anne Vignot. "Nous proposons que ces informations factuelles soient accessibles à nos concitoyens. Il serait bien que sur tous les projets structurants du territoire, nous fassions de même...".

A. Alfaro - D. Poirier

Dédoublement RN 57 : pour ou contre ?

Durant  sa campagne pour l'élection municipale, Anne Vignot a toujours parlé d'"alternatives" ou d'un "nouveau plan de mobilité" pour que les habitants de l'agglomération changent leurs habitudes de déplacement en évoquant même l'usage du télé-travail pour les salariés qui empruntent cette portion de la RN57 ou des horaires décalés selon les entreprises afin de réduire les bouchons aux heures de pointe.

Au sein de sa majorité, tout le monde n'est pas du même avis en commençant par le groupe socialiste qui soutient le projet de 2x2 voies.

Du côté des opposants, Les Républicains ont toujours affirmé leur volonté de réaménager cette portion de la RN 57 en dédoublant les voies. Tout comme le Modem et La République en marche.

RN 57 : Jacques Grosperrin demande à Anne Vignot d'avoir "le courage de ne pas abandonner le projet"

Micropolis - Beure • Alors que EELV et Génération.s s’opposent au doublement des voies sur le trait d’union entre le boulevard et Beure, le sénateur du Doubs Jacques Grosperrin (LR) s’empare  à son tour du débat et exhorte la maire EEELV de Besançon à ne pas remette en cause le projet routier.

Des arguments "écolos" sont donnés par toutes les parties, y compris associations.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

2 x 2 voies RN 57 Micropolis Beure

RN 57 Beure Micropolis : comment contribuer à l’enquête publique ?

Du 28 février au 31 mars 2022, une enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique (DUP) des travaux et la mise en compatibilité du plan local d’urbanisme de Besançon laisse la parole aux habitants. Si tout se déroule comme prévu, le chantier du trait d’union entre les boulevards et le rond-point de beure pourrait démarrer fin 2024.

Trait d’union Micropolis – Beure : et maintenant, place au financement

Jean-François Colombet, a présidé mercredi  10 novembre 2021 le comité de pilotage lié au dossier de l’achèvement de la RN 57 et de la mise en 2 x 2 voies entre les boulevards de Besançon et le rond-point de Beure. Le préfet du Doubs  réunira l’ensemble des financeurs potentiels du projet d’ici trois semaines.

Poids lourds en transit sur la RN 57 : la préfecture demande le retrait de l’arrêté municipal de Besançon

La préfecture du Doubs a demandé ce mardi 29 juin 2021 le retrait de l’arrêté pris la semaine dernière par la maire écologiste de Besançon, Anne Vignot, afin d’interdire la circulation des poids lourds de plus de 3,5 tonnes sur les principaux axes de la ville.

F. Charvier et É. Alauzet soutiennent le doublement de la RN 57

"Indispensable !" • Les deux députés LREM du Doubs signent une tribune ce jeudi 24 juin 2021 en faveur du doublement des 3,7 km de la RN 57 entre les boulevards de Besançon jusqu’à Beure alors que le projet d’aménagement sera soumis au vote le 28 juin lors du prochain conseil communautaire de Grand Besançon Métropole.

Anne Vignot interdit le transit poids lourd sur la RN 57 à Besançon  

La maire EELV de Besançon, Anne Vignot, a pris mardi un arrêté interdisant à partir du 1er septembre 2021 la circulation des véhicules de plus de 3,5 tonnes sur la RN57 et les boulevards qui traversent la ville, en mettant en avant les « risques » et les « nuisances » engendrés par le transit des camions.

RN 57 : le Modem dit “OUI” à la 2 x 2 voies

Laurent Croizier, président du MoDem du Doubs et conseiller du Grand Besançon Métropole et Jean-Paule Michaud, maire de Thoraize et vice-président du Grand Besançon chargé de l’aménagement du territoire, se prononcent ouvertement en faveur du doublement de la RN 57 entre Micropolis et Beure. Leur formulaire en ligne a déjà récolté près de 500 adhésions…

Politique

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.98
couvert
le 04/03 à 12h00
Vent
1.04 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
86 %