Sauvadet : "Hollande en campagne sur la terre de ses mensonges…"

Publié le 08/10/2016 - 08:45
Mis à jour le 08/10/2016 - 09:28

Dans un communiqué le président UDI du Département de la Côte d’Or fustige la politique du gouvernement vis-à-vis des collectivités territoriales et notamment sur le niveau des dotations allouées aux départements.

François Sauvadet ©Alexane Alfaro ©
François Sauvadet ©Alexane Alfaro ©

"Alors que se clôturait à Poitiers, vendredi 7 octobre, le 86e congrès de l’Assemblée des Départements de France, François Hollande était en campagne à Dijon.

Pourtant, c’est le Chef de l’État en personne qui s’était adressé aux maires lors du congrès de l’AMF, le 2 juin dernier, et qui avait envoyé son Premier ministre à la réunion annuelle des présidents de régions, fin septembre. À chaque fois, pour s’attirer les bonnes grâces de son public, l’exécutif n’était pas arrivé les mains vides puisque maires et élus régionaux étaient repartis avec de substantielles aides, à hauteur de 1 milliard d’euros pour le bloc communal et de 450 millions d’euros pour les régions.

Comme les caisses de l’État sont désormais désespérément vides, il n’y avait plus d’argent à distribuer aux Départements. Ce qui explique sans doute l’absence de François Hollande devant les présidents de conseil départemental. Ce qui explique aussi pourquoi le Président a préféré envoyer au front Jean-Michel Baylet, ministre de l’Aménagement du Territoire et des Collectivités territoriales. François Hollande escomptait peut-être que le passé de président de conseil général de Jean-Michel Baylet serait suffisant pour faire oublier aux collectivités départementales que l’État, non content de leur faire les poches depuis 2012, continue de charger la barque des dépenses. Au final, malgré l’optimisme indécent affiché lors de son discours de clôture, Jean-Michel Baylet n’a récolté que des sifflets. 

Et pendant ce temps, pendant que certains conseils départementaux ne parviennent plus à financer l’explosion des dépenses sociales, François Hollande était donc en visite à Dijon. Le Chef de l’État avait choisi de participer au congrès de l’Union syndicale de la magistrature, une organisation de magistrats marquée à gauche. Un déplacement sans aucun doute moins risqué que celui du soldat Baylet, à Poitiers, contraint d’affronter les questions embarrassantes d’élus qui se battent pour leurs territoires.

Surtout que, Dijon, François Hollande connaît bien. C’est la ville de son ami de toujours, François Rebsamen, ancien ministre du Chômage C’est également dans la capitale de Bourgogne-Franche-Comté, autrefois terre accueillante et hospitalière pour le Chef de l’État, désormais totalement barricadée pour préserver l’auguste visite présidentielle de tout désagrément, que le candidat Hollande avait plaidé, en mars 2012, pour un « pacte national de confiance » avec les collectivités locales. Le même candidat Hollande qui promettait dans son programme présidentiel que ce pacte garantirait « le niveau des dotations à leur niveau actuel ».

Quatre ans plus tard, entre provocation et légèreté, François Hollande était de retour à Dijon, sur la terre de ses mensonges…"

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : comment voter par procuration ?

Le 9 juin 2024, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée Nationale, appelant ainsi les Français à retourner aux urnes les 30 juin et 7 prochains. En vue de ces élections législatives, et en ce début de saison estivale, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer renouvelle le dispositif de procuration dématérialisée, mis en place pour la première fois pour les élections Européennes 2024. Précisions.

Eric Ciotti exclu des LR, Annie Genevard reprend la co-gouvernance

La secrétaire générale Les Républicains et députée du Doubs a tenu une courte conférence de presse aux côtés Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne Rhône-Alpes ce mercredi 12 juin 2024 après avoir convoqué un bureau politique exceptionnel suite à l’annonce d’ Eric Ciotti d’un accord avec le Rassemblement national en vue des élections législatives.

Législatives : les élus LR et de l’Union de la droite, du centre du Département du Doubs refusent ”clairement” le ralliement avec le RN

Dans un communiqué du mardi 11 juin 2024, le groupe majoritaire Les Républicains et apparentés du groupe Union de la droite, du centre et de la Société civile du conseil départemental du Doubs, dont la présidente Christine Bouquin, demandent une réunion du bureau de LR pour refuser ”clairement” la proposition d’Eric Ciotti.

Législatives : PS, PCF, EELV et LFI veulent “des candidatures uniques” dans “chaque circonscription” au premier tour

Le Parti socialiste, le Parti communiste, les Ecologistes et La France insoumise ont indiqué vouloir "soutenir des candidatures uniques dès le premier tour" des élections législatives, dans un communiqué également signé par Place publique, ou Générations. Pour rappel les élections législatives se dérouleront le 30 juin et 7 juillet 2024.

Les Républicains s’allie au RN : à Besançon, des élu(e)s démissionneront si Eric Ciotti reste en place

Nouveau tremblement de terre mardi 11 juin 2024 : le président du parti de droite Les Républicains a annoncé son ralliement au Rassemblement national dans la course aux élections législatives dont le premier tour est prévu le 30 juin. À Besançon, Ludovic Fagaut, chef du groupe LR Besançon maintenant au conseil municipal et premier vice-président du Département du Doubs, dit ne pas "cautionner les orientations d'Eric Ciotti".

Législatives : “Nous avons besoin d’une alliance” avec le RN, affirme le patron de LR Eric Ciotti

Le patron de LR Eric Ciotti a provoqué mardi 11 juin 2024 un coup de théâtre en annonçant que la droite avait "besoin d’une alliance" pour les législatives du 30 juin avec le Rassemblement national, un accord inédit avec l’extrême droite rejeté immédiatement par de nombreux dirigeants de son parti.

Législatives 2024 : ”L’urgence est de répondre à la désespérance et à la rupture de confiance” selon Anne Vignot

Dans un communiqué 10 juin 2024, la maire de Besançon EELV, Anne Vignot, fait un ”constat dramatique” suite aux résultats des élections européennes françaises au cours desquelles le Rassemblement national ressort victorieux. L’élue appelle à ”une majorité pour le progrès social et écologiste, par l’union des forces de gauche.”

Sondage – Comprenez-vous la décision d’Emmanuel Macron de dissoudre l’Assemblée nationale ?

Directement après l’annonce des résultats des élections européennes ce dimanche 9 juin 2024 où le RN est arrivé largement en tête, le chef de l’État a pris la décision de dissoudre l’Assemblée nationale afin de "redonner le choix de notre avenir parlementaire par le vote". Comprenez-vous la décision d’Emmanuel Macron ? C’est notre sondage de la semaine.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.4
nuageux
le 12/06 à 21h00
Vent
0.53 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
80 %