Sécurité à Besançon : "la grande inquiétude" de Jean-Louis Fousseret

Publié le 14/11/2014 - 18:51
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:44

Suite au braquage d'une bijouterie au centre-ville de Besançon en fin de matinée, le maire a contacté le cabinet du ministre de l'Intérieur pour lui faire part de sa "grande inquiétude". Il demande ouvertement à Bernard Cazeneuve l'affectation de policiers nationaux à Besançon.

nuit_besancon_tranquilite_nuit_aout_2013_-006.jpg
Jean-Louis Fousseret lors d'une rencontre avec des agents de la Police Nationale (archives) ©dp
PUBLICITÉ

Jean-Louis Fousseret a visiblement décidé de dire tout haut ce qui pesait sur le cœur et il se fait visiblement du souci pour la sécurité dans sa ville. Il répète souvent que depuis les années 2000, les effectifs de la Police nationale ont diminué à Besançon : une quarantaine d'hommes en moins.

Dès l'annonce du braquage de ce matin dans une bijouterie de la grande rue à Besançon, il a décidé de se rendre immédiatement sur les lieux pour faire part de cette inquiétude grandissante. Il confiait à maCommune.info qu'il avait, avant même le braquage de ce matin, l'intention d'envoyer une missive à Bernard Cazeneuve afin de lui demander des renforts de police. Ce jeudi soir, le maire de Besançon réitère dans un communiqué cette volonté. "Ce nouvel événement fait suite à une série d’actes de délinquance commis à Besançon ces dernières semaines. Ces faits inacceptables, que je condamne avec la plus grande fermeté, ne peuvent rester sans réaction de ma part".

Tout en soulignant que la Ville travaille actuellement avec le Préfet à la mise en place d’un plan d’objectifs quinquennal sur la tranquillité et la sécurité publiques, le maire de Besançon réclame au ministre de l'Intérieur "d'apporter des moyens nécessaires et pérennes (qui) doivent se traduire sous le signe de l’urgence par l’affectation de policiers nationaux à Besançon".

Ce plan qui constitue l’expression d’une des priorités de la municipalité malgré la baisse très importante des dotations de l’Etat (11.5 millions d’€ pour la Ville de Besançon entre 2014 et 2017), je demande au Ministre de l’Intérieur d’apporter les moyens nécessaireset pérennes. Ils doivent se traduire sous le signe de l’urgence par l’affectation de policiers nationaux à Besançon.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Boris Boillon « radié » du Quai d’Orsay

Boris Boillon « radié » du Quai d’Orsay

Originaire de Pontarlier, Boris Boillon est connu pour avoir été conseiller de Nicolas Sarkozy à l'Élysée et ex-ambassadeur en Irak et Tunisie. Il a été "radié" du Quai D'Orsay par un décret présidentiel du 17 octobre 2019, apprend-on ce mercredi par le quotidien La Lettre A.  

Municipale 2020 à Besançon : Jacques Grosperrin reproche aux candidats de « manquer d’imagination » dans leur programme

Municipale 2020 à Besançon : Jacques Grosperrin reproche aux candidats de « manquer d’imagination » dans leur programme

Dans un communiqué de lundi 21 octobre 2019, l'ancien candidat à l'élection municipale en 2014 Jacques Grosperrin dit être "surpris et flatté" par les candidats à l'élection en 2020 qui auraient un programme largement inspiré du sien. Il leur reproche de ne pas "avoir d'imagination".

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Christine Bouquin, présidente du Conseil Départemental du Doubs, a présenté ce 21 octobre 2019 les grandes orientations budgétaires pour l’année 2020. Et selon elle, «on continue de monter en puissance » avec 80 millions d'euros d'investissements prévus pour l'an prochain…

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Le Palais du Luxembourg examinera le mardi 29 octobre 2019 une proposition de loi à l'initiative du groupe Les Républicains, qui sera défendue par Jacqueline Eustache-Brinio avec le plein soutien d'Alain Joyandet. L'objet est de fixer dans le droit l'obligation pour toutes les personnes qui concourent au service public de l'éducation nationale "de faire preuve d'une totale neutralité religieuse".

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Offre d'emploi