Sénatoriales 2020 : Barbara Romagnan et sa liste "Une sénatrice libre pour le Doubs"

Publié le 25/09/2020 - 10:30
Mis à jour le 25/09/2020 - 10:46

Les élections sénatoriales se dérouleront ce dimanche 27 septembre 2020. Parmi les candidats dans le département du Doubs, Barbara Romagnan (Génération.s) et sa liste « Une sénatrice libre pour le Doubs ».

 ©
©

Pourquoi vous présentez-vous ?

Barbara Romagnan : "Parce que je suis une femmes libre et indépendante soucieuse de porter l’égalité et les intérêts des plus pauvres et des plus fragiles (qu’il s’agisse des individus ou des communes), un rééquilibrage des richesses, une nécessaire transition écologique et la défense des libertés et des droits humains qui faisaient la fierté de la France. De plus la présence des femmes au Sénat est très faible (seulement 25 %)."

Pourquoi ne pas avoir accepté d'être sur la liste de Nicolas Bodin ?

Barbara Romagnan : "Parce qu’il ne m’en a jamais parlé (seuls les communistes m’y ont invité dans une conférence de presse). Parce que mettre deux élus urbains du même secteur est irrespectueux des élus des petites communes et du reste du territoire. Parce que Mr Bodin est très occupé avec les deux mandats qu’il a déjà."

Qui sont vos colistiers et comment ont-ils été choisis ?

Barbara Romagnan : "Jean Fried (maire d’Allenjoie et jeune retraité), Dominique Perrier (adjointe à Etalans et kinésithérapeute), Pascal Godin (ancien maire de Mont-de-Vougney et actuel élu de Maiche, travailleur frontalier dans l’horlogerie), Géraldine Leroy (conseillère municipale de Torpes et Conseillère départementale, mère de deux enfants). Je les ai sollicité suite à ma campagne dans l’ensemble du territoire du département. Ils et elles ont soucieux d’égalité, ont la démocratie chevillé au corps et sont pleinement conscients des enjeux écologiques. Ils sont élus de petites communes qui doivent être la priorité du Sénat."

©

Quelle sénatrice voulez-vous être ?

Barbara Romagnan : "Une élue qui participe à redonner confiance dans les représentants en étant consacrée exclusivement à ce mandat pour avoir le temps de travailler et de rencontrer autant que nécessaire, celles et ceux que je représente et connaitre précisément le territoire dans lequel je suis élue. Une élue accessible et à l’écoute. Une élue transparente sur les moyens financiers mis à ma disposition pour l’exercice de mandat. Une élue qui vote librement dans le respect de ses engagements pris devant les électeurs, indépendamment de tout groupe de pression ou consigne partisane."

Que souhaitez-vous défendre ?

Barbara Romagnan : "L’égalité entre les citoyens, la transition écologique, les libertés publiques."

Quels sont vos soutiens ?

Barbara Romagnan : "De nombreux élus locaux et membres d’associations qui savent qu’ils peuvent me faire confiance sur ma présence à leurs cotés, sur la sincérité de mes engagements dans la défense de l’égalité entre les citoyens et le soucis des plus fragiles et pauvres d’entre eux. Des élus qui savent que je ne cumulerai pas les mandats et qui apprécient que je mène une vie simple en travaillant comme beaucoup d’entre eux."

1.659 grands électeurs votent dans le Doubs. Avec cette spécificité du suffrage indirect, comment menez-vous cette campagne et quels messages souhaitez-vous faire passer ?

Barbara Romagnan : "J’ai mené cette campagne au plus près du terrain, en rendant visite à tous les grands électeurs et grandes électrice dans leur commune, par respect pour leur engagement et pour affiner ma connaissance du territoire, des ses difficultés et de ses ressources. Ma liste est composée d ‘élus de petites communes en priorité, de personnes indépendantes engagées ou de sensibilités de gauche et écologistes, de personnes qui ne sont pas des professionnels de la politique."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

sénatoriales 2020

Sénatoriales en Bourgogne-Franche-Comté : prime au sortant…

Physionomie région • Sur 14 sièges à pourvoir, les 10 sénateurs sortants qui se représentaient ont tous été réélus (1 LREM, 5 LR, 2 UDI, 1 DVD, 1 PS). Le patron des sénateurs LREM François Patriat et le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne ont été élus sénateurs dimanche, tandis que les 10 sortants qui se représentaient en Bourgogne-Franche-Comté ont été réélus.

Sénatoriales 2020 : trois sénateurs réélus en Côte d’Or

1.638 grands électeurs étaient invités à voter dans le département du Doubs pour élire trois  nouveaux sénateurs et départager les candidats inscrits sur six listes. Alain Houper et Anne-Catherine Loisier de la liste d’union de la droite et du centre sont réélus (701 voix – 43,37%). François Patriat conserve également son siège avec sa liste « Territoires et Liberté » (428 voix -26,6%)

Sénatoriales : Dominique Vérien (UDI) réélue. Jean-Baptiste Lemoyne (REM) passe au second tour

1.118 grands électeurs étaient invités à voter dans le département de l’Yonne pour élire deux nouveaux sénateurs et départager les sept candidats en lice. La sénatrice UDI sortante Dominique Vérien a été réélue au premier tour avec 64,04% des suffrages (698 voix). Le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne (REM) a été élu au second tour avec 52,56% des voix.

Sénatoriales 2020 : Cédric Perrin réélu dans le Territoire-de-Belfort

382 grands électeurs du Territoire de Belfort étaient appelés à voter ce dimanche 27 septembre 2020 pour renouveler le seul et unique siège de sénateur  dans le département et départager cinq candidats. Cédric Perrin, 46 ans, a été réélu avec 72,24 % des suffrages pour un deuxième mandat de sénateur.

Sénatoriales 2020 : Alain Joyandet et Olivier Rietmann (LR) élus en Haute-Saône

LR en force • Les 972 grands électeurs de Haute-Saône étaient ont voté ce dimanche 27 septembre 2020 pour deux sièges de sénateurs dans le département. 10 candidats se présentaient lors de ce scrutin majoritaire. Alain Joyandet (LR) a été réélu dès le premier avec 55,50% des suffrages (515 voix). Olivier Rietmann (LR) , maire de Jussey  a été élu au second tour avec 497 voix.

Politique

Pornographie : un rapport du Sénat qui dénonce des « violences systémiques »

Ce mardi 27 septembre, quatre sénatrices de divers partis politiques ont rendu un rapport accablant dénonçant de nombreuses et graves dérives dans l’industrie du porno. « Violences systémiques », l’exploitation des femmes, des mineurs trop facilement exposés à la pornographie… Ce rapport intitulé "Porno : l'enfer du décor" appelle le gouvernement à agir.

Crise énergétique : la Ville de Besançon va devoir faire des coupes budgétaires, mais lesquelles ?

La maire de Besançon, accompagnée de 11 membres de la majorité municipales, a convié les médias locaux à une conférence de presse sur la forte augmentation du prix de l’énergie et ses conséquences sur le service public. À ce jour, la Ville de Besançon doit trouver des solutions pour économiser 8 millions d’euros sur sa facture de 2023. Quoi qu’il en soit, comme dans d’autres communes, des coupes budgétaires seront envisagées, mais lesquelles ? Fermeture des musées plusieurs jours par semaine ? Un marché de Noël annulé ou plus sobre ? Des extinctions de l’éclairage des équipements sportifs ?

Bourgogne Franche-Comté : connaissez-vous le CREFOP et ses missions ?

La réunion plénière d'installation du Comité Régional de l'Emploi, de la Formation et de l'Orientation Professionnelles (CREFOP) Bourgogne-Franche-Comté s’est tenue ce jeudi 21 septembre en salle des séances du conseil régional en présence de Fabien Sudry, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, et de Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional.

Programme FEDER-FSE+ : près d’un demi-milliard d’euros mobilisé pour la région et le Massif du Jura

Ce mardi 20 septembre, à la Cité de la gastronomie à Dijon, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté et Patrick Molinoz, vice-président en charge des politiques européennes ont présidé la journée de lancement du programme FEDER-FSE+ Bourgogne-Franche-Comté et Massif du Jura 2021-2027. Le programme, géré par la Région et financé par des fonds européens, a été adopté officiellement le 26 juillet dernier.

Retrait de l’université de Bourgogne de l’UBFC : GBM dénonce « une perte de temps délétère »

Plus tôt dans la semaine, l'Université de Bourgogne a acté sa décision de se retirer de l'UBFC. Ce mercredi 7 septembre, le Grand Besançon Métropole a souhaité réagir avec le Grand Belfort, le Pays de Montbéliard Agglomération et la Communauté d’agglomération de Vesoul en co-signant un communiqué intitulé "UBFC : une perte de temps délétère pour l’enseignement supérieur et la recherche".

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.55
légère pluie
le 28/09 à 15h00
Vent
1.3 m/s
Pression
1002 hPa
Humidité
91 %

Sondage