Sénatoriales en Bourgogne-Franche-Comté : prime au sortant…

Publié le 28/09/2020 - 07:19
Mis à jour le 28/09/2020 - 07:21

Physionomie région • Sur 14 sièges à pourvoir, les 10 sénateurs sortants qui se représentaient ont tous été réélus (1 LREM, 5 LR, 2 UDI, 1 DVD, 1 PS). Le patron des sénateurs LREM François Patriat et le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne ont été élus sénateurs dimanche, tandis que les 10 sortants qui se représentaient en Bourgogne-Franche-Comté ont été réélus.

Sénat  CC2 ©
 © Jacques Paquier
Sénat  CC2 © © Jacques Paquier

La majorité de droite et du centre au Sénat sort renforcée des élections de dimanche, marquées globalement par une grande stabilité, et l’annonce par les écologistes de la formation d’un groupe politique.

« Cette élection, dans un contexte sanitaire, économique et social inédit, vient conforter la majorité sénatoriale de la droite et du centre« , s’est félicité Gérard Larcher (LR), qui a toutes les chances d’être réélu à la présidence jeudi. Selon lui, « les grands électeurs ont signifié aujourd’hui qu’ils veulent que le Sénat soit à la fois ouvert et un contre-pouvoir exigeant, participant à un rééquilibrage des pouvoirs au profit des collectivités« .

En Franche-Comté

Dans le Doubs, la division de la gauche (liste de N. Bodin + B. Romagnan)  lui a en revanche fait perdre un siège auparavant détenu par le Parti socialiste, remporté par Annick Jacquemet (DVD). Les deux sénateurs sortants Jean-François Longeot (DVD) et Jacques Grosperrin (LR) ont été réélus sans difficulté.

Dans le Territoire de Belfort, le sénateur Les Républicains Cédric Perrin a également été réélu haut la main (72,24 %) dès le premier tour sur ce siège longtemps occupé par Jean-Pierre Chevènement.

En Haute-Saône, les deux sièges de sénateurs restent acquis aux Républicains. Alain Joyandet, ancien secrétaire d'Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie, a été réélu dès le premier tour (55,50 % des suffrages) et Olivier Rietmann (54,62 %), a remporté le deuxième siège laissé libre par Michel Raison.

En Bourgogne

Dans l'Yonne, Jean-Baptiste Lemoyne (LREM), transfuge de l'ex-UMP de 43 ans, secrétaire d'État chargé du Tourisme, des Français de l'étranger et de la Francophonie, a été élu de justesse (52,56%) au deuxième tour. Il était sénateur entre 2014 et 2017, jusqu'à son entrée au gouvernement.

Non cumul des mandats oblige, cet ancien proche de Jean-François Copé, devenu une valeur montante de la génération Macron, laisse son siège à sa suppléante Marie-Agnès Evrard, conseillère départementale de 63 ans. L'autre siège du département avait été conservé dès le premier tour par la sortante Dominique Vérien (UDI).

Scrutin délicat également pour le patron du groupe LREM François Patriat en Côte d'Or: "J'ai été élu avec cent voix d'avance", a déclaré, soulagé, cet ancien socialiste à l'AFP. Il était menacé par la socialiste Colette Popard, proche du maire PS de Dijon François Rebsamen. Les deux autres sièges à pourvoir dans le département ont été conservés par Alain Houpert (LR) et Anne-Catherine Loisier (UDI).

Enfin, Statu quo en Saône-et-Loire, où la droite conserve ses deux sièges avec Marie Mercier (sortante) et le nouvel élu Fabien Genet, maire DVD de Digoin.  Le sénateur socialiste Jérôme Durain conserve son siège, le seul acquis par la gauche dimanche.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

sénatoriales 2020

Sénatoriales 2020 : trois sénateurs réélus en Côte d’Or

1.638 grands électeurs étaient invités à voter dans le département du Doubs pour élire trois  nouveaux sénateurs et départager les candidats inscrits sur six listes. Alain Houper et Anne-Catherine Loisier de la liste d’union de la droite et du centre sont réélus (701 voix – 43,37%). François Patriat conserve également son siège avec sa liste « Territoires et Liberté » (428 voix -26,6%)

Sénatoriales : Dominique Vérien (UDI) réélue. Jean-Baptiste Lemoyne (REM) passe au second tour

1.118 grands électeurs étaient invités à voter dans le département de l’Yonne pour élire deux nouveaux sénateurs et départager les sept candidats en lice. La sénatrice UDI sortante Dominique Vérien a été réélue au premier tour avec 64,04% des suffrages (698 voix). Le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne (REM) a été élu au second tour avec 52,56% des voix.

Sénatoriales 2020 : Cédric Perrin réélu dans le Territoire-de-Belfort

382 grands électeurs du Territoire de Belfort étaient appelés à voter ce dimanche 27 septembre 2020 pour renouveler le seul et unique siège de sénateur  dans le département et départager cinq candidats. Cédric Perrin, 46 ans, a été réélu avec 72,24 % des suffrages pour un deuxième mandat de sénateur.

Sénatoriales 2020 : Alain Joyandet et Olivier Rietmann (LR) élus en Haute-Saône

LR en force • Les 972 grands électeurs de Haute-Saône étaient ont voté ce dimanche 27 septembre 2020 pour deux sièges de sénateurs dans le département. 10 candidats se présentaient lors de ce scrutin majoritaire. Alain Joyandet (LR) a été réélu dès le premier avec 55,50% des suffrages (515 voix). Olivier Rietmann (LR) , maire de Jussey  a été élu au second tour avec 497 voix.

Politique

Législatives 2024 : un collectif mobilisé contre l’extrême droite à Besançon

À l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme, une cinquantaine d'associations, d'ONG et d'organisations syndicales se sont réunies lundi 11 juin 2024 et ont décidé de former un collectif suite aux résultats des élections européennes. Pour rappel, une mobilisation contre l’extrême droite est prévue samedi 15 juin 2024 à 15h00 place de la Révolution à Besançon.

Législatives 2024 : comment voter par procuration ?

Le 9 juin 2024, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée Nationale, appelant ainsi les Français à retourner aux urnes les 30 juin et 7 prochains. En vue de ces élections législatives, et en ce début de saison estivale, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer renouvelle le dispositif de procuration dématérialisée, mis en place pour la première fois pour les élections Européennes 2024. Précisions.

Eric Ciotti exclu des LR, Annie Genevard reprend la co-gouvernance

La secrétaire générale Les Républicains et députée du Doubs a tenu une courte conférence de presse aux côtés Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne Rhône-Alpes ce mercredi 12 juin 2024 après avoir convoqué un bureau politique exceptionnel suite à l’annonce d’ Eric Ciotti d’un accord avec le Rassemblement national en vue des élections législatives.

Législatives : les élus LR et de l’Union de la droite, du centre du Département du Doubs refusent ”clairement” le ralliement avec le RN

Dans un communiqué du mardi 11 juin 2024, le groupe majoritaire Les Républicains et apparentés du groupe Union de la droite, du centre et de la Société civile du conseil départemental du Doubs, dont la présidente Christine Bouquin, demandent une réunion du bureau de LR pour refuser ”clairement” la proposition d’Eric Ciotti.

Législatives : PS, PCF, EELV et LFI veulent “des candidatures uniques” dans “chaque circonscription” au premier tour

Le Parti socialiste, le Parti communiste, les Ecologistes et La France insoumise ont indiqué vouloir "soutenir des candidatures uniques dès le premier tour" des élections législatives, dans un communiqué également signé par Place publique, ou Générations. Pour rappel les élections législatives se dérouleront le 30 juin et 7 juillet 2024.

Les Républicains s’allie au RN : à Besançon, des élu(e)s démissionneront si Eric Ciotti reste en place

Nouveau tremblement de terre mardi 11 juin 2024 : le président du parti de droite Les Républicains a annoncé son ralliement au Rassemblement national dans la course aux élections législatives dont le premier tour est prévu le 30 juin. À Besançon, Ludovic Fagaut, chef du groupe LR Besançon maintenant au conseil municipal et premier vice-président du Département du Doubs, dit ne pas "cautionner les orientations d'Eric Ciotti".

Législatives : “Nous avons besoin d’une alliance” avec le RN, affirme le patron de LR Eric Ciotti

Le patron de LR Eric Ciotti a provoqué mardi 11 juin 2024 un coup de théâtre en annonçant que la droite avait "besoin d’une alliance" pour les législatives du 30 juin avec le Rassemblement national, un accord inédit avec l’extrême droite rejeté immédiatement par de nombreux dirigeants de son parti.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.73
couvert
le 14/06 à 3h00
Vent
5.25 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
50 %