Sochaux : l'usine Stellantis confrontée à "d'importants problèmes logistiques"

Publié le 24/11/2022 - 08:18
Mis à jour le 23/11/2022 - 18:55

L'usine Stellantis de Sochaux, confrontée à d'importants problèmes logistiques dans l'expédition de ses véhicules, est contrainte de stocker une partie de ses voitures sur l'aérodrome désaffecté de Lure-Malbouhans, en Haute-Saône, à une quarantaine de km du site industriel, a appris l’AFP auprès de la direction.

Des véhicules sont "délestés" depuis quelques jours dans cet aérodrome "pour accélérer leur distribution dans les marchés locaux", a indiqué une porte-parole de l'usine, alors que les parkings du site sont actuellement saturés du fait d'importants problèmes logistiques en raison d'une pénurie de chauffeurs en Europe.

Les constructeurs affrontent aussi "une congestion des ports et une instabilité du transport par le rail", indiquait la semaine dernière la direction de Stellantis Sochaux.

Une situation d'autant plus visible à Sochaux que le site est une plaque tournante où transitent des véhicules fabriqués ailleurs par le groupe, notamment en provenance de Rennes et Trnava (Slovaquie).

"Une sécurité renforcée" a été mise en place sur le site

Le constructeur automobile, né de la fusion de PSA et Fiat Chrysler Automobiles en janvier 2021, mène aussi actuellement une refonte de sa logistique d'expédition des véhicules, en faisant dorénavant appel à des acteurs diversifiés et non pas à un opérateur unique, qui était Gefco.

L'aérodrome de Lure-Malbouhans, d'une superficie de 242 hectares, est un ancien site militaire aux normes Otan, inactif depuis 1997 et vendu au conseil départemental de la Haute-Saône en 2005.

"Une sécurité renforcée" a été mise en place sur le site, a précisé la direction du groupe automobile. "Nous gérons cette situation au jour le jour, comme avec les semi-conducteurs. Les équipes sont mobilisées sept jours sur sept pour trouver les meilleurs solutions et améliorer le temps de distribution", a-t-elle ajouté.

Les concessionnaires locaux viennent également chercher directement les véhicules sur le site de Sochaux, pour assurer les expéditions.

En parallèle, la production de l'usine reste forte, avec des commandes qui se poursuivent "grâce aux succès de nos véhicules", se réjouit la direction.

Le site sochalien produit 1.100 voitures quotidiennement

Le site sochalien, qui s'est doté en début d'année d'une nouvelle chaîne de montage,  produit 1.100 voitures quotidiennement, et vise très prochainement une vitesse de croisière de 1.200 véhicules par jour.

On observe "un très bon rendement opérationnel", selon la porte-parole de la direction, ce qui renforce toutefois l'engorgement.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Au régal de chouchou, nouveau salon de thé bisontin

Christine Demange habite Pouilley les Vignes et vient d’ouvrir un nouveau salon de thé, Au régal de Chouchou situé au 128 grande rue à Besançon. Issue de la finance, cette mère de famille de quatre enfants a décidé de changer de voie professionnelle durant le confinement et a désormais troqué son tailleur pour un tablier… sans regrets !

Sondage – Éteindre l’éclairage public de certains quartiers de Besançon pour faire des économies, qu’en pensez-vous ?

À partir du 30 novembre 2022, l’éclairage public sera éteint dans plusieurs quartiers bisontin pour faire face à l’envolée des prix de l’énergie. La municipalité va progressivement éteindre les lumières entre 23 h et 5 h. Avec cette mesure, elle compte économiser 120.000 €. Selon vous, est-ce une bonne idée ? C'est notre sondage de la semaine.

On a goûté pour vous le calendrier de l’avent de laGrange à Marnay…

Chaque année, laGrange à Marnay propose un calendrier de l’avent version gourmande avec ses produits et des découvertes. Élodie et Alexane, journalistes pour maCommune.info et amatrices de boissons chaudes, ont testé pour vous les thés, tisanes et rooibos de ce calendrier particulier…

Bourgogne Franche-Comté : La retraite progressive ou comment se préparer au départ à la retraite

PUBLI-INFO • Le départ en retraite effraye, c’est un fait. Les futurs retraités redoutent de se retrouver sans activités pour occuper leurs journées. Ainsi, la retraite progressive permet, à partir de 60 ans, de recevoir une part de sa re­traite tout en réduisant son temps de travail. À travers, le témoignage de Pierre-Jean, salarié de 62 ans, décou­vrez ce qu’est concrètement la retraite progressive et les motivations qui l’ont poussé à en faire la demande.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.73
couvert
le 04/12 à 0h00
Vent
0.29 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
84 %