Suppression de postes à General Electric : l’Etat peut «faire pression»

Publié le 29/05/2019 - 08:40
Mis à jour le 29/05/2019 - 09:53

Le gouvernement attend de General Electric (GE) qu'il soit "exemplaire" à Belfort après l'annonce de la suppression de plus de 1.000 emplois, a indiqué ce mercredi 29 mai 2019 la secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher.

general electric power belfort
© GE Power
PUBLICITÉ

« On a imposé à GE de mettre en place un fonds de 50 millions d’euros de revitalisation industrielle » alimenté par le géant industriel américain pour ne pas avoir tenu son engagement de créer 1.000 emplois en France après son rachat de la branche énergie d’Alstom en 2015, a rappelé la secrétaire d’Etat sur la radio Franceinfo.

« Exemplaire » dans le plan social

« Ces 50 millions d’euros ne sont pas le seul effort que doit faire GE dans ce plan social. On attend d’eux d’aller beaucoup plus loin, d’être absolument exemplaire dans la façon de faire ce plan social« , a-t-elle insisté.

L’Etat « a les moyens de faire pression »

Mme Pannier-Runacher a assuré que l’Etat avait la possibilité de « faire pression« . « On a les moyens d’accompagner et de valider le plan social. Si le plan social est jugé insuffisant, on est capable de mettre une pression très forte« , a-t-elle déclaré.

« Notre enjeu, c’est de préserver les capacités de Belfort et d’accompagner individuellement chaque salarié« , a expliqué la secrétaire d’Etat. Selon elle, les négociations avec GE n’aboutiront pas avant « la fin de l’année« .

Pas au courant du plan social

Elle a, en revanche, nié que l’Etat ait été mis au courant de ces suppressions d’emplois avant les élections européennes par le directeur général de la branche française de GE, Hugh Bailey, qui était conseiller du président Emmanuel Macron à Bercy lorsqu’il était ministre de l’Économie.  « On n’était pas plus au courant que les personnes concernées« , a-t-elle affirmé.

« Une erreur » pour Sibeth Ndiaye

Et Sibeth Ndiaye a dit ne pas croire que le choix de céder la branche énergie d’Alstom à GE, lorsque Emmanuel Macron était ministre de l’Economie, ait été « une erreur »: « à l’époque, il y avait une cohérence d’ensemble » et « on considérait que le marché mondial du gaz était encore suffisamment porteur pour avoir intérêt à réaliser cette vente« .

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Entente sur les prix chez des notaires  : « Pas de volonté de s’opposer au droit de la concurrence »

Entente sur les prix chez des notaires  : « Pas de volonté de s’opposer au droit de la concurrence »

21 notaires en Franche-Comté réunis sous le groupement Notimo ont été collectivement sanctionnés en début de semaine à 250.000 euros d'amende par l'Autorité de la Concurrence pour entente sur les prix sur les négociations immobilières. Benoit Mohn, nouveau président de la chambre interdépartementale des notaires de Franche-Comté précise qu'il n'y avait pas d'intention délibérée de s'opposer au droit de la concurrence. 

Au Crédit Agricole, le sport comme école de la vie

Au Crédit Agricole, le sport comme école de la vie

publi-info • Le Crédit Agricole est une banque solidement ancrée dans les territoires et la Franche-Comté ne fait évidemment pas exception à cette règle. De ce fait, et de longue date, l’établissement bancaire s’est naturellement investi dans des activités sportives, parce que c’est une école de vie porteuse de valeurs allant de l’humilité au goût de l’effort.

Besançon, à vous de construire le bonheur qui va avec…

Besançon, à vous de construire le bonheur qui va avec…

Les 3 B • En devenant communauté urbaine au 1er juillet 2019, le Grand Besançon passe un cap et se dote d'une marque d'attractivité déclinable par les différents acteurs publics et privés du territoire qui ont participé à sa co-construction : "Besançon, Boosteur de bonheur", plus qu'une promesse mais un véritable art de vivre à la bisontine que les différents acteurs locaux vont s'approprier

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.08
ciel dégagé
le 27/06 à 3h00
Vent
1.8 m/s
Pression
1022.29 hPa
Humidité
95 %

Sondage