Syrie: Chevènement pour des frappes aériennes anti-EI, mais en coordination avec Damas

Publié le 07/09/2015 - 10:30
Mis à jour le 07/09/2015 - 10:30

L'ancien ministre Jean-Pierre Chevènement s'est déclaré en faveur de frappes aériennes en Syrie, précisant toutefois qu'elles devaient être effectuées en coordination avec le régime syrien.

dsc_7095.jpg
©carvy
PUBLICITÉ

« A partir du moment où nous le faisons en Irak, je ne vois pas d’inconvénient à ce que nous le fassions en Syrie », a-t-il déclaré dimanche 6 septembre 2015 sur France 3 lors de l’émission « 12/13 Dimanche ». « A condition que cela soit coordonné avec le régime syrien, il faut dire les choses carrément », a-t-il aussitôt précisé.

« Entre Bachar al-Assad et Daech ou Al-Qaïda, nous n’avons le choix que de mauvaises solutions. Mais il y en a une qui est pire, c’est Daech et Al-Qaïda, qu’on ne peut pas faire passer pour des démocrates ou des islamistes modérés. Il faut une solution dans le cadre de l’ONU entre les protagonistes de ce conflit et taper ensemble contre Daech », a-t-il ajouté

Selon des informations publiées samedi par Le Monde, la France envisagerait d’engager des opérations aériennes contre le groupe islamique (EI, Daech) en Syrie, qui pourraient prendre la forme de frappes ou de vols de reconnaissance. Une décision que pourrait annoncer lundi 7 septembre 2015 le président François Hollande lors de sa conférence de presse.

Interrogé sur les protagonistes qui devraient intervenir contre l’EI, il a répondu: « l’Iran et la Russie. C’est l’évidence, et c’est l’intérêt de l’accord que (le président américain) Barack Obama a signé avec l’Iran, qui permet de mettre l’Iran autour de la table ».

En outre, « une coordination est possible (entre la Russie et les Etats-Unis). Ni les soldats russes, ni les soldats américains ne sont engagés au sol, mais ils peuvent agir puissamment en fournissant des armes et dans le domaine du renseignement ».

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l'action du Gouvernement, Michel Raison, sénateur de la Haute-Sao?ne a interrogé mardi 14 mai 2019  en séance publique au Sénat, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, sur les engagements pris par la ministre  pour réparer le préjudice subi par la Ville de Lure suite à la décision du Gouvernement Philippe d'abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire sur lequel le Président François Hollande s'était engagé en septembre 2015.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.76
légère pluie
le 19/05 à 21h00
Vent
1.79 m/s
Pression
1006.56 hPa
Humidité
96 %

Sondage