Train à hydrogène : quatre millions d'euros en plus pour la Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 05/10/2020 - 14:19
Mis à jour le 05/10/2020 - 14:19

Gros coup de pouce... •

Le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a annoncé en fin de semaine dernière le déblocage de fonds supplémentaires aux régions qui vont tester le train à hydrogène, lors d'une visite à l'usine Alstom de Séméac, près de Tarbes. La Bourgogne-Franche-Comté devrait recevoir quatre millions d'euros supplémentaire pour "accélérer et boucler" le premier tour d'expérimentation sur le train à hydrogène.

Tarbes – 2/10/20 Twitter Djebbari
 
 © Twitter Djebbari
Tarbes – 2/10/20 Twitter Djebbari   © Twitter Djebbari

Initialement prévus pour 2022, les premiers prototypes de trains à hydrogène ne devraient finalement pas voir le jour avant 2023, avec une production en série à l’horizon 2025.

"L'État va s'engager encore plus fort, notamment auprès des quatre régions partenaires en investissant quatre millions d'euros en plus par région de manière à accélérer et boucler ce premier tour d'expérimentation sur le train à hydrogène", a déclaré le ministre.

"On est actuellement dans une phase d'expérimentation, de prototypage. L'idée c'est d'avoir des processus industriels très solides. Nous avons l'ambition de développer cette filière" Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux Transports

Début septembre, le gouvernement a annoncé un plan de sept milliards d'euros d'ici à 2030 pour développer le train, dont deux milliards entre 2020 et 2022.

Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie se sont déclarées prêtes à expérimenter le train à hydrogène et devraient commander 14 premiers rames pour leurs TER.

"On est en train d'essayer de finaliser ce dossier, notamment le financement qui est toujours la vraie problématique" a relevé Jean-Baptiste Eymeoud, président d'Alstom France. "J'espère que tout cela pourra passer en commission dans les différentes régions d'ici la fin de l'année pour être enfin contractualisé et lancé".

"On veut faire la démonstration qu'aujourd'hui les trains à hydrogène sont fonctionnels et que c'est la bonne solution pour le remplacement des rames Diesel", a-t-il plaidé.

Garantis "à zéro émission", les trains à hydrogène émettent uniquement de la vapeur d'eau et de l'eau condensée.

Alstom, qui fait déjà circuler des trains à hydrogène depuis deux ans en Allemagne, y a reçu des commandes fermes pour 41 trains régionaux, qui doivent entrer en service commercial à partir de 2022.

Après sa visite à Alstom, le ministre s'est rendu dans l'usine du constructeur ferroviaire espagnol CAF à Bagnères-de-Bigorre, près de Tarbes, qui doit fournir les prochains trains Intercités Paris-Toulouse et Paris-Clermont.

D'un coût estimé à environ 700 millions d'euros, ces rames électriques, qui peuvent atteindre les 200km/h, doivent entrer en service en 2023, pour remplacer progressivement les vieux trains Corail. L'entreprise rénove également une vingtaine de rames du RER A, la ligne ferroviaire la plus fréquentée d'Europe, qui entreront en service à partir de 2021.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Emploi des femmes : des inégalités salariales persistantes en Bourgogne Franche-Comté, mais de plus en plus de femmes en emploi

En Bourgogne-Franche-Comte?, comme en France métropolitaine, le développement de l’activité féminine progresse selon une étude menée par l'Insee publiée le 5 mars 2021 à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes (8 mars). Toutefois, les inégalités salariales entre les hommes et les femmes sont toujours importantes.

Economie circulaire : une entreprise innove avec des palettes en bois !

Trophée "Éco-innovez" • Émanation du P’tit Dépanneur Comtois, la société Label Palette de Serre-les-Sapins dans le Grand Besançon a reçu le 25 février dernier  dans ses locaux le trophée "Éco-innovez en Bourgogne-Franche-Comté" de l'agence économique régionale (AER) pour son service d'aménagement évolutif en bois de récupération.

Chantier Génius à Besançon : c’est parti !

A Besançon, le pôle Viotte continue sa transformation : après l’immeuble de la tour « Signal », c’est enfin au tour de la résidence « Génius », dont les travaux ont débuté ce lundi 22 février, d’entamer sa sortie de terre ! Ce nouveau programme, porté par le promoteur bisontin SMCI, s’inscrit dans le XXIe siècle via son approche à l’habitat de demain, le bien-vivre ensemble, la transversalité des usages et les économies d’énergie….

Ne manquez pas les portes ouvertes de l’UIMM Franche-Comté ce samedi !

PUBLI-INFO • Le pôle de formations UIMM Franche-Comté ouvre ses portes au public samedi 6 mars 2021 sur ses 6 sites à Besançon, Belfort, Exincourt, Dole, Vesoul et Gevingey dans le cadre des Rencontres de l'Industrie. Pour en profiter, il suffit de s'inscrire dès à présent sur www.cfai.org . Suivez le guide…

RD-Biotech, la société bisontine qui a participé à l’élaboration du vaccin anti-Covid Pfizer

3 questions à… • On parle beaucoup d'elle en ce moment. La société spécialisée dans la biologie moléculaire RD-Biotech à Besançon vient de remporter un fonds de soutien de l'État pour créer un nouveau site de production de plasmides de qualité BPF. Nous avons voulu en savoir plus sur elle et le chef de cette entreprise…
Lundisociable
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.4
ciel dégagé
le 08/03 à 21h00
Vent
2.31 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
67 %

Sondage